Viens parler avec les tuteurs de l'académie Français Authentique (fermeture le 16 avril)
Plus d'informations

Demandez à Johan – Épisode 15

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut et bienvenue dans l’épisode 15 de Demandez à Johan. L’épisode 14 a été publié il y a 5 ans. À l’époque, mes enfants, Emma et Tom, ressemblaient à ça.

Tom : Dans la vidéo d’aujourd’hui, Papa va répondre à vos questions.

Emma : Ça faisait très longtemps qu’il ne l’avait pas fait.

Les voici, aujourd’hui.

Emma : Bonjour à tous !

Tom : Bonjour !

Emma : Merci de nous rejoindre pour cette vidéo.

Tom : Aujourd’hui, Papa va répondre à huit de vos questions.

Ils ont un peu grandi, non ?

Salut et merci de me rejoindre. Je ne sais pas vraiment, pour être honnête, pourquoi je n’ai pas enregistré de Demandez à Johan depuis si longtemps, depuis 5 ans. C’est peut-être parce que je suis, chaque semaine, dans la salle Zoom, parfois toutes les deux semaines dans la salle Zoom 24 heures sur 24 de l’Académie Français Authentique et j’ai l’occasion déjà, chaque semaine, de répondre à plein de questions. Mais je sais que c’est un exercice qui vous plaît, qui vous intéresse et donc je suis très content d’être avec vous aujourd’hui.

Je vais répondre à huit questions variées qui m’ont été posées sur You Tube et sur Facebook. Merci à tous d’avoir participé. On a eu plein plein de questions vraiment très intéressantes. Je ne pourrai pas répondre à toutes les questions, donc désolé si ta question n’a pas été sélectionnée cette fois, mais il y aura un épisode 16 et j’essayerai de ne pas attendre 5 ans.

Première question dans laquelle un membre demande deux choses finalement. Premièrement, mon avis sur l’intelligence artificielle et si je pense que ça va enlever l’envie aux gens d’apprendre une nouvelle langue. Et la deuxième partie de sa question, c’est est-ce qu’il reste des opportunités pour enseigner le français en ligne.

En ce qui concerne l’intelligence artificielle, personnellement, je ne vois pas ça comme une menace, je vois ça comme un outil, comme une avancée technologique. Ce que je sais, ce que je peux te dire, c’est que la majorité des membres de l’Académie Français Authentique apprennent le français pour le plaisir, parce que finalement apprendre une langue c’est pas seulement apprendre des mots ou des règles de grammaire. Apprendre une langue, c’est s’imprégner d’une histoire, d’une culture, c’est faire en sorte d’avoir un nouvel outil de communication pour se connecter aux autres.

Donc pour moi, l’intelligence artificielle ne remplacera pas ça. Pour beaucoup, apprendre des langues, c’est un hobby, donc je n’ai pas peur que dès demain il n’y ait plus personne qui apprenne le français. Par contre, pour ceux qui détestent apprendre des langues et qui ont besoin du français ou de l’anglais ou d’une autre langue, l’intelligence artificielle pourra les aider et peut-être qu’eux se focaliseront là-dessus et ils diront : « Moi, j’ai… » je sais pas, « j’ai de la traduction en temps réel dans une oreillette ou dans des lunettes », peu importe, « je n’ai plus besoin d’apprendre », peut-être qu’ils le feront. Mais à mon avis, la majorité des gens continuera d’apprendre des langues.

Personnellement, j’ai appris l’anglais, l’allemand et l’italien et ça a été des expériences extraordinaires. Et pour rien au monde, je dirais : « Bon, l’IA va me permettre d’apprendre une autre langue ».

Pour ce qui est de l’enseignement en ligne, effectivement, il y a une grosse compétition, il y a beaucoup de gens qui veulent enseigner le français en ligne. Mais c’est comme tout, il y a toujours de la compétition. À toi de faire ce qu’il faut pour proposer quelque chose de spécifique, quelque chose de différent et de persévérer. Si tu n’arrives pas tout de suite à trouver des personnes auprès de qui tu peux enseigner, eh bien persévère, continue de travailler.

Pour moi, il y a toujours de la place. La compétition, c’est quelque chose de sain. Ça nous permet de tous nous améliorer. Il y a aussi une grande compétition maintenant dans l’enseignement du français en ligne. Quand j’ai commencé sur You Tube, j’étais le seul à vraiment enseigner du français en français. Aujourd’hui, il y a des dizaines, voire des centaines de créateurs. Donc la compétition, elle fait partie du jeu et il ne faut pas que tu en aies peur.

Deuxième question, c’est un ami, un membre, qui nous demande finalement comment vaincre la timidité, comment parler sans être timide. Je pense que c’est quelqu’un qui bloque et qui a des émotions négatives au moment de parler.

Première chose : essaie de focaliser ton état d’esprit sur toi-même. Tu ne peux pas contrôler ce que pensent les autres. Certaines réactions du corps sont difficiles à contrôler. Contrôle une chose : faire de ton mieux. Tu travailles et tu fais de ton mieux. Ça te permettra déjà d’avoir un peu plus confiance en toi.

Ensuite, saisis chaque occasion de parler. Si tu es timide aussi dans ta langue maternelle, parfois on est timide dans toutes les langues finalement, eh bien parle dans ta langue maternelle. Prends l’habitude de prendre la parole devant des gens, parle à des inconnus. Pour ce qui est du français, saisis chaque occasion de pratiquer le français, tu seras moins timide.

Par exemple, dans notre académie, l’Académie Français Authentique, tous les jours, nos membres discutent, échangent. Que ce soit sur nos réseaux comme Facebook ou les groupes privés Telegram ou encore dans notre salle Zoom 24 heures sur 24 ou dans les réunions avec les tuteurs, on encourage vraiment tous nos membres à parler, parce qu’il faut saisir chaque occasion pour progresser.

Et enfin, je t’invite à essayer une petite technique qui est d’utiliser ton corps pour moins stresser ou être moins timide, parce que notre corps influence notre esprit et notre esprit influence notre corps. Donc tu peux déjà commencer par bien respirer avant de parler. Tu seras moins timide, tu seras plus serein. Donc tu respires bien avant de prendre la parole. Super important.

Tu peux aussi t’entraîner à sourire. Bon, on n’est pas obligé de parler comme ça quand on est stressé sans sourire, avec un visage crispé. Détends-toi, détends ton visage, essaie de sourire un maximum, parce que ne serait-ce que sourire ça nous met dans le bon état d’esprit.

Et enfin, prends ton temps. Souvent, quand on est stressé, on veut parler trop vite. Prends ton temps, ce n’est pas une course. Parle lentement, calmement, avale bien ta salive entre les phrases, respire bien et tu verras que tout va bien se passer.

Troisième question, elle nous vient de notre membre Olivier, qui est membre de l’académie, il l’a posée sur notre groupe privé Facebook. Et Olivier dit qu’il a atteint un bon niveau et il se demande quelles tâches faut-il impérativement intégrer dans une routine pour progresser et vaincre cette étape, comme il dit, dans l’apprentissage du français.

Alors, bravo déjà Olivier. Soit content et célèbre le fait d’avoir réussi à obtenir ce niveau. Et à mon sens, il est important de se focaliser sur le long terme. Je ne peux pas te dire : « Fais cette activité particulière ». Ce que je peux te dire, c’est : « continue de travailler et pratiquer chaque jour ».

Et bien sûr, essaie d’adapter les activités que tu suis à tes objectifs, à tes besoins. Si tu as envie d’améliorer l’oral pour mieux parler en français, eh bien rejoins les réunions Zoom avec nos tuteurs ou d’autres réunions, mais focalise-toi sur l’oral. Si ton objectif, c’est de mieux écrire, de faire moins de fautes, fais les dictées de l’académie. Si ton objectif, c’est de mieux comprendre, écoute les modules. On a, dans le cadre de Français Authentique, et en particulier dans l’académie, énormément de ressources pour progresser en compréhension écrite, compréhension orale, expression écrite, expression orale, prononciation etc. Il y a tout. Et il faut, à mon sens, choisir les activités qui te permettront d’améliorer les zones que tu souhaites développer, tout simplement, en étant pragmatique.

Donc soit patient, fais confiance à la méthode, prends du plaisir, pas de stress et dis-toi que c’est normal. Quand on apprend une langue, on n’a jamais une progression toute droite et linéaire. Il y a toujours une grande progression, un plateau, on a l’impression de stagner, ensuite, ça remonte. C’est tout à fait normal de rencontrer ces phases pendant lesquelles on se dit : « Est-ce que je progresse encore ? » Moi, je l’ai eu en anglais et en allemand. Ma fille Emma, qui apprend l’anglais, m’a dit il y a pas longtemps : « J’ai l’impression de ne plus progresser », mais elle a progressé énormément les derniers mois, donc c’est normal. On progresse toujours, mais il y a des phases. Bon courage, Olivier.

Quatrième question… Je l’ai regroupée. On me l’a posée sous différentes formes… Quel type de séries ou de films regarder ? Quel type de livres doit-on lire ? On me demande quel type de livres doit-on lire si on veut améliorer son français, quel type de livres doit-on lire pour aimer la lecture, comment devenir un grand lecteur. Et ma réponse, elle est simple, à ces questions : regarde ce que tu aimes regarder, lis ce que tu aimes lire.

L’important, c’est pas ce que j’aime lire, moi ; l’important, c’est pas ce que j’aime regarder, moi ; l’important, c’est ce que tu aimes, toi. Utilise la lecture, utilise les séries, les films, pour progresser en français, mais focalise-toi sur ton plaisir à toi. C’est primordial. Ne te force jamais. Ne lis pas un livre juste parce qu’il est écrit en français, ne regarde pas une série juste parce qu’elle est en français. Il y a une abondance de ressources, donc suis ce que tu aimes.

C’est ce que je recommande toujours aux membres de l’académie qui me disent : « Johan, il y a plus de 100 modules dans l’académie. Qu’est-ce que je dois regarder ? » Je leur dis : « Mais regarde ce que tu aimes regarder, regarde ce qui t’intéresse, parce que si tu dois te forcer, tu vas abandonner ». Le meilleur moyen de beaucoup pratiquer, beaucoup lire, beaucoup regarder de séries en français, c’est de se focaliser sur ce que tu aimes.

Quant à savoir comment faire pour devenir un grand lecteur, eh bien mon conseil, c’est d’en faire une identité. Il faut que tu aies toujours un livre avec toi. Moi, c’est une chose que j’ai développée tout au long de ces années. J’ai toujours de quoi lire. Je suis parfois dans la salle de bain avec un livre. Mes enfants me voient lire tout le temps partout. Donc l’idée, c’est de toujours avoir un livre avec toi et d’avoir l’identité de quelqu’un qui est un lecteur, tout simplement. Tu verras qu’avec le temps ce sera naturel.

Cinquièmement : Peux-tu me recommander des applications ou des groupes sérieux qui font des réunions Zoom ? Eh bien je vais t’en recommander une. C’est bien normal que ce soit celle qui me vient à l’esprit. Eh bien c’est la grande plateforme, l’Académie Français Authentique. Tu as un lien dans la description. On va te mettre dans le « i » comme info également. Dans l’académie, il y a du contenu et il y a des réunions Zoom avec nos tuteurs expérimentés. Donc je t’invite à nous rejoindre pour te faire ton idée.

Sixième question : Je voudrais parler comme vous. Comment est-ce que je peux arriver à faire ça ? À mon sens, tu n’y arriveras probablement jamais, parce que je ne connais personne qui parle exactement comme un natif. Je connais des gens qui ont un excellent niveau de français, mais un natif parle comme un natif. Et à mon sens, tu n’es pas native, donc il y a vraiment très peu de chances pour que tu parles comme moi. Je ne sais pas quelle est ta langue maternelle, mais je ne parlerai jamais ta langue maternelle comme si j’étais natif, je ne parlerai jamais aussi bien que toi. Donc il faut, à mon sens, rester réaliste sur ses objectifs et ne pas chercher des objectifs qui sont trop ambitieux, voire inatteignables, et c’est vraiment très très rare d’avoir un niveau dans une langue étrangère qui est si haut qu’on dirait un natif.

Mais ceci étant dit, ce n’est pas grave. Tu n’as pas besoin, à mon avis, d’avoir le même niveau que moi en français. Pour quoi faire ? Essaie de recentrer plutôt tes objectifs et dis-toi : « Pourquoi j’ai besoin de bien parler français ? » Si c’est pour le travail, dis-toi : « OK. Quel niveau j’ai besoin d’avoir ? Qu’est-ce que je dois faire pour l’atteindre ? » Mais ne te focalise pas, à mon sens, si je peux me permettre de te donner ce conseil, ne te focalise pas sur quelque chose de lointain et d’obscur comme parler comme Johan. Focalise-toi vraiment sur ton objectif, sur la personne que tu veux devenir et tu verras que tout ira bien et que tu progresseras. Donc en résumé : Fais de ton mieux, travaille tous les jours, sois ambitieuse, mais n’essaie pas de forcément parler comme une native.

Avant dernière question, j’en ai regroupé plusieurs parce qu’il y a eu plein de questions de ce type, on me dit par exemple : Pourquoi est-ce que le « t » parfois se prononce « t » et parfois il se prononce « s » comme dans « patience » ? On me dit : Pourquoi est-ce qu’on dit « je suis malade » et « j’ai faim » ? On me demande aussi : Pourquoi on dit « jeudi » ou on écrit « jeudi » avec un « j » et non pas avec un « g » et « page » avec un « g » et non pas avec un « j » ?

Eh bien je vais répondre à toutes ces questions en une fois : je ne sais pas et je ne pense pas qu’il soit important et intéressant de le savoir. On peut pas toujours tout comprendre. Dans les langues notamment, il y a des choses parfois qui sont apparues à travers les siècles. Les langues évoluent. Parfois ça vient de l’origine du mot, parfois il y a pas d’explication tout simplement. Donc je suis vraiment d’avis de ne pas perdre d’énergie à se demander pourquoi c’est comme ça. C’est comme ça. Un point, c’est tout.

Quand tu rentres dans une pièce et que tu appuies sur le bouton et que la lumière s’allume, tu ne te demandes pas exactement comment ça fonctionne, d’où vient l’énergie, d’où vient l’électricité, par où elle passe, où sont les fils etc. Non, tu utilises la lumière. L’exemple n’est peut-être pas pertinent, mais ce que je veux te faire comprendre ou vous faire comprendre, c’est qu’on ne peut pas tout comprendre et ce n’est pas forcément nécessaire. Il n’y a pas toujours de règles.

Alors, oui, tu peux prendre le temps d’apprendre les grandes règles, les règles principales. C’est ce qu’on essaie de faire dans l’académie avec nos fiches SOS pour vous aider à progresser en grammaire, vocabulaire, conjugaison etc. Donc ça, c’est important, bien sûr. Mais parfois, il y a pas de règles.

Et c’est pour ça qu’on utilise une méthode d’apprentissage naturelle, parce que si tu entends 10 fois la même chose, si tu entends 10 fois « je suis malade » et si tu entends 10 fois « j’ai faim », tu sauras que c’est comme ça. Tu ne sauras pas pourquoi, c’est vrai, mais tu sauras que c’est comme ça. Donc c’est pour ça qu’on se focalise beaucoup sur la consommation de contenus, sur l’écoute et sur la lecture, parce que tu lis 10 fois que « jeudi » s’écrit avec un « j » et que « page » prend un « g », eh bien tu le sauras. Si tu as lu 10 fois « jeudi » et 10 fois « page », tu ne sauras pas pourquoi, mais tu sauras pourquoi c’est comme ça.

Donc pour résumer, n’essayez pas de tout comprendre, les amis. Parfois il y a pas de règles. Focalisez-vous sur l’écoute et la lecture et vous verrez que vous progresserez.

Et enfin, dernière question, de notre amie Maria : Comment vaincre la procrastination ? Grande question. Je vais essayer d’être très rapide. On a des contenus de développement personnel dans mon podcast, notamment, Marchez avec Johan qui en parlent. La procrastination, c’est le fait de remettre des choses à plus tard. Par exemple, si je dois enregistrer des vidéos et que je dis « oh non, je le ferai demain », eh bien je procrastine.

La première chose à faire pour éviter la procrastination, c’est de rendre le comportement qu’on veut avoir facile. Par exemple, si tu dois écrire un rapport ou un article, rends tout ça facile. Prépare ton bureau. Tu as déjà un fichier texte d’ouvert. Tu rends vraiment le démarrage le plus facile possible. Ton smartphone, il est pas à côté de toi, il est dans une autre pièce. Tout est facile. Donc on rend le démarrage facile.

On peut, ça va un peu dans le même sens, mais travailler sur son environnement. Moi, j’essaie d’avoir un environnement sans distraction, j’essaie de faire en sorte, encore une fois, de ne pas avoir une chose qui me distrait.

Et enfin, tu peux essayer de mettre en place un rituel. C’est ce que je fais, moi. J’ai un rituel pour démarrer mes grandes tâches. La première chose, c’est de prévenir les gens qui sont là. Donc souvent, il y a Céline avec moi dans l’appartement. Donc je la préviens, je lui dis : « il faut pas me déranger, je vais me mettre dans une tâche difficile ».

Ensuite, je définis la chose que je veux faire, parce que souvent la procrastination, c’est aussi un manque de clarté. Donc je préviens Céline, je définis exactement : « OK. Je vais rédiger les deux premiers paragraphes de cet article », par exemple.

Ensuite, je me protège. Se protéger, c’est tout simplement je mets mon téléphone en mode avion, je le mets dans une autre pièce et j’utilise des bloqueurs sur mon ordinateur pour ne pas aller voir mes emails ou autre chose. Je me protège des distractions et je me protège de moi-même.

Ensuite, je mets un casque. J’ai un casque à réduction de bruit, que je mets très souvent musique mais juste pour me mettre dans ma bulle et pour m’isoler.

Et enfin, je me fais une petite préparation mentale de 30 secondes où je ferme les yeux, je respire bien, je dis que mon identité c’est l’identité de quelqu’un d’efficace, qui ne procrastine pas, je pense au pourquoi, je me dis : « Si tu ne procrastines pas et que tu travailles bien dès maintenant, tu pourras prendre un café en lisant un livre. Par contre, si tu passes plein de temps à regarder les réseaux sociaux, tu ne pourras pas le faire ». Donc je me prépare, je me donne des motivations et j’essaie de penser à un certain nombre de personnes qui m’inspirent, moi je pense beaucoup à Jim Rohn notamment, le conférencier américain, mais pour avoir une image positive. Et ensuite, j’attaque le travail.

Et voilà, les amis. J’espère que ça vous a plu. La vidéo sera peut-être un peu plus longue que d’habitude, mais on a traité des sujets très intéressants, très importants, et j’espère t’avoir aidé. Si c’est le cas, laisse un petit J’aime, partage la vidéo avec tes amis. Tu peux poser une autre question en commentaire. Tu peux aussi suivre le lien vers la liste d’attente de l’Académie Français Authentique. Tu peux aussi suivre notre cours gratuit « 7 règles pour parler français sans bloquer ». Même si tu connais l’ancienne version, je t’invite à regarder la nouvelle. On a apporté quelques informations supplémentaires. Abonne-toi à la chaîne You Tube de Français Authentique, active les notifications. Et je te dis à très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !