De ou du

De ou du

Abonnez-vous à la chaine YouTube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais essayer de répondre à une question que vous me posez sans arrêt : quelle est la différence entre « de » et « du » ?

Bonjour et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique dans laquelle je vais tenter de répondre à une question que vous êtes très nombreux à me poser : comment différencier « de » et « du » ? Pour être honnête, je comprends vraiment que vous me posiez cette question parce qu’en fait, mon apprentissage dans les langues étrangères me montre que c’est souvent les petits mots, les petites prépositions qui posent le plus de problème. Quand j’ai appris l’allemand, c’était le cas ; quand j’ai appris l’anglais, c’était le cas. Et maintenant, en apprenant l’italien, je m’aperçois que ces petites prépositions, ces petits mots qu’on rencontre très souvent et qui ont plein de sens différents posent des soucis.

Vous connaissez la philosophie Français Authentique : pas de stress et n’essayez pas de vous concentrer en permanence sur le « de », le « du », sur la grammaire et quel système utiliser ; essayer de comprendre ce que je vais vous expliquer dans les sept prochaines minutes et d’appliquer cela quand vous étudiez et pour le reste, écoutez beaucoup afin que ça devienne automatique.

La préposition « de », elle a plein de sens différents et notamment l’appartenance, la  possession. Si vous dites : « La voiture de mon frère. », ça marque une appartenance ou encore la provenance. « Je viens de France. » Vous voyez que « de » peut être utilisé comme préposition pour tout un tas de choses.

Et le mot « du » peut être utilisé également pour plusieurs choses et souvent, il peut nous arriver de confondre les deux. Et je vais essayer de vous expliquer avec quelques exemples quand est-ce qu’on utilise « du », quand est-ce qu’on utilise « de ». Mais, avant de démarrer, je vous dis une chose très importante : c’est qu’on ne va pas parler de l’article partitif. C’est un nom un peu barbare et c’est quelque chose qui est différente. En fait, ils sont utilisés pour des noms indéfinis ou abstraits comme « du courage », « du lait », etc. donc, ça, on n’en parle pas. On en parlera peut-être dans une autre vidéo si vous le souhaitez, mais là, on parle vraiment de la préposition « de » avec sa contraction « du ». C’est parti !

En fait, savoir si on va utiliser « de » ou « du », c’est se poser la question « quel est le nom qui suit ? » On va prendre un premier exemple. Si vous dites : « L’ordinateur de Johan. » Quand on ne se pose pas la question, c’est un nom propre. Johan, c’est un nom propre, c’est quelqu’un, c’est une personne, il n’y a pas d’article – ce n’est pas le Johan, ni la Johan, ni les Johan – c’est un nom propre, on met « de ». L’ordinateur de Johan ; la voiture de Jimmy ; la maison de Céline. On met « de » à partir du moment où c’est un nom propre, que celui-ci soit masculin ou féminin. C’est facile, en fait. Alors, que se passe-t-il si on n’a plus un nom  propre mais qu’on a un nom qui est au singulier et qui est féminin ?

La première question à se poser – sinon ce serait trop simple – c’est : quelle est la première lettre de ce nom ? Si le nom est singulier féminin et qu’il commence par une consonne (comme le mot « femme », par exemple), le « de » se transforme en « de la ». Donc, on a dit : « L’ordinateur de Johan » et si on a affaire à un nom féminin singulier qui commence par une consonne, on dira : « L’ordinateur de la femme. », donc, « de » devient « de la ». On dira également : « Le toit de la maison » puisque « maison », c’est un nom féminin singulier qui commence par une consonne. Le toit de la maison.

Attention ! Quand on a affaire à une généralité (quelque chose de général, de global), on ne met pas « de la », on met « de ». Je sais, c’est complexe à tout voir, mais on va prendre un petit exemple pour que vous compreniez. On dira, par exemple : « Le professeur de biologie. » ou « Le professeur de géographie » parce que la biologie et la géographie, ce sont des choses globales vues dans leur ensemble, donc, on ne dira  pas : « Le professeur de la biologie. » ; ce n’est pas la biologie, une chose qu’on peut voir ici, c’est vraiment la biologie dans sa globalité. On dira : « Leçon de vie. » parce que le mot « vie » est vu dans sa globalité, c’est une généralité. On ne dit pas : « Une leçon de la vie. », on dit : « Une leçon de vie. » Pour résumer, on met « de la » si on a un nom féminin singulier qui commence par une consonne et pour tout ce qui est généralité, on met « de ». Courage, ça va aller !

Si, maintenant, le nom est un nom masculin singulier et qu’il commence par une consonne, comme le mot « garçon », si on suivait la logique précédente, on n’aurait pas « de la » (puisqu’on est masculin), on aurait « de le », donc, on dirait : « L’ordinateur de le garçon. » Or, en français, « de le » n’existe pas ; vous ne verrez jamais « de le », ça n’existe pas, c’est « du ». Donc, « l’ordinateur de le garçon » – qui serait faux – se transforme en « l’ordinateur du garçon ». Donc, si vous avez un nom masculin singulier qui commence par une consonne, vous mettez « du ». L’ordinateur du garçon, les oreilles du chien, etc. Encore une fois, si on a affaire à une généralité, on ne met pas « du », on met « de ». On dira : « Le professeur de sport » parce qu’il ne s’agit pas d’un sport en particulier, de ce sport-là, mais du sport en général, donc, on a affaire à un professeur de sport et pas un professeur du sport. C’est le prof de sport.

Vous avez aussi, par exemple, « une question de principe » ; on ne parle pas d’un principe, celui-là en particulier, mais de principe en général. Donc, on dit : « C’est une question de principe. » Donc, à chaque fois que vous avez une généralité, en fait – c’est ça qu’il faut retenir – que ce soit masculin ou féminin, vous mettez « de  ». Et si vous avez un nom masculin singulier qui commence par une consonne, vous mettez « du ». Si le nom qui suit est singulier masculin ou féminin, peu importe, et qu’il commence par une voyelle, alors, à la place de « de », vous mettez « de + l’ ». Par exemple, le mot « étudiant » est masculin et commence par une voyelle ; le mot « étudiante » est féminin et commence par une voyelle. Eh bien, vous direz : « L’ordinateur de l’étudiant » ou « L’ordinateur de l’étudiante. » Donc, ici, ce n’est pas le fait que le mot soit masculin ou féminin qui va déterminer ce qu’on utilise, mais bien le fait qu’il commence par une voyelle. Les oreilles de l’éléphant : commence par une voyelle, on met « de + l’ ».

Si on a affaire à une généralité, on ne peut pas mettre « de » parce que « de + quelque chose qui commence par une voyelle », c’est très compliqué à prononcer. Donc, à la place de « de », vous mettez « d’ ». Par exemple : « un professeur d’algèbre. » Là, c’est la généralité ; ce n’est pas un professeur de l’algèbre qui serait une chose particulière, c’est un professeur d’algèbre, quelque chose de général et on met « d’ » à la place de « de » parce que ça commence par une voyelle, algèbre, et « un professeur de algèbre », ce serait compliqué à prononcer. Pour tout ce qui est pluriel, que ce soit féminin ou masculin, on utilise « des ». Donc, vous direz : « l’ordinateur des garçons », « l’ordinateur des filles », « les oreilles des éléphants ». Donc, là, la particule, c’est bien « des ».

Voilà, les amis, j’espère avoir été clair. C’est un sujet complexe et c’est pour ça que je n’aime pas forcément les sujets de grammaire parce que c’est très… c’est complexe et il faut vraiment apprendre les nuances grâce à l’écoute répétée de contenus authentiques. J’espère vous avoir donné quelques clés. J’ai simplifié, mais il y a malheureusement pas mal d’exceptions qui pourront venir contredire certaines choses que j’ai enseignées ; ça reste la base globale et ce que je vous ai expliqué, c’est la vérité, c’est la règle globale. J’ai un peu simplifié et j’ai un peu ignoré certaines expressions que vous découvrirez au fur et à mesure en écoutant. J’espère vraiment que ça vous a aidés parce que vous êtes vraiment très nombreux à me poser cette question. Si c’est le cas, laissez un petit « J’aime », un petit pouce en l’air sur YouTube ou Facebook, ça me fait plaisir et ça me donne l’information « dois-je continuer avec ces vidéos de grammaire, oui ou non ? » D’un côté, ça va un petit peu contre certains principes de Français Authentique, mais d’un autre, vous êtes tellement nombreux à me demander des explications que je me sens redevable et je me sens obligé de le faire. Moi, ça ne me  pose pas de problème de continuer, mais je juge en fonction du nombre de « J’aime », donc, s’il y a peu de « J’aime », j’arrête les vidéos de grammaire/conjugaison. S’il y a beaucoup de « J’aime », j’en ferai d’autres.

Et je terminerai en vous disant : pas de stress, ne vous concentrez pas à fond, n’essayez de dire,  lorsque vous parlez français : « Est-ce que je dois dire « de la », « du », « de », « d' », est-ce qu’il y a une généralité, etc. ? » Quand vous parlez, essayez, bien sûr, d’avoir compris et d’appliquer ce que j’ai dit (il faut chercher à parler de façon correcte), mais ne cherchez pas à trop réfléchir, ça tuera complètement votre français parlé. Donc, pas de stress, relaxez-vous ; si vous vous trompez, ce n’est pas grave. Et écoutez beaucoup pour avoir un petit peu la nuance et avoir un petit peu le feeling de ce qu’il faut utiliser.

Pour terminer, je vous rappelle, si vous voulez aller plus loin, plus vite, vous pouvez, bien sûr, vous procurez un cours de Français Authentique. J’ai un pack 1, un pack 2, un pack 3 qui vous aideront à parler le français en prenant du plaisir et vous rejoindrez une communauté qui approche les 10.000 clients satisfaits. Donc, je vous recommande vraiment de jeter un petit coup d’œil à ces différents packs. Vous avez le lien par ici et vous avez la possibilité en fin de vidéo de cliquer… ou en bas. Vous trouverez le lien si vous en avez besoin et je me réjouis vraiment de vous aider à apprendre à parler le français en prenant du plaisir.

A bientôt pour une nouvelle vidéo. Salut !