De but en blanc

De but en blanc

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “De but en blanc”

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut et bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique et aujourd’hui, on va parler d’une expression française idiomatique qui m’a été suggérée par notre amie Andréa de Suisse. C’est une membre fidèle qui habite à Lucerne, me semble-t-il, et qui m’a demandé d’expliquer l’expression « de but en blanc », ce qu’on va faire dans un instant.

En ce moment, je trouve que c’est une très belle période de l’année, j’aime toutes les périodes de l’année en principe, moi, je suis heureux en hiver, en automne, en été, au printemps. Je trouve que chaque période a son petit charme, mais j’aime le début du mois de novembre quand les premiers marchés de Noël ouvrent et qu’on a l’occasion de pouvoir être dans l’ambiance de Noël, les enfants sont contents. C’est toujours une chose, moi, qui me rend assez heureux et content.

On passe à l’expression directement, de but en blanc. Le mot « but », ça signifie « objectif ». Par exemple, vous savez, quand on joue au football et qu’on arrive à mettre le ballon dans le but, eh bien, on a marqué un but, on a obtenu un point. On a rempli un objectif. Un but, c’est quelque chose qu’on veut faire ou qu’on veut obtenir. Un but.

Le blanc, c’est une couleur. Là, j’ai plein de choses blanches en face de moi. Une feuille de papier, c’est blanc ; les os du corps humains sont blancs ; la craie (ce que le professeur utilisait pour écrire au tableau avant), c’est blanc. Le blanc, c’est une couleur.

Donc, il n’y a pas vraiment de sens propre, ça ne veut rien dire si on étudie le sens propre. Pour comprendre le sens de cette expression, avant de vous donner le sens exact, il faut replacer dans le contexte historique. A l’époque, quand on voulait tirer au canon. Les canons, c’était des gros morceaux de métal avec un trou et un boulet et on utilisait ça pour faire la guerre, pour tirer. Les canons, on les plaçait sur une butte et une butte, c’est une petite colline. Et en ancien français, on pouvait dire aussi un but. Donc, on plaçait le canon sur le but, et le blanc, ça désignait la cible à atteindre puisque le canon devait tirer sur une cible et essayer de le faire de la façon la plus directe possible, c’est-à-dire ne pas tirer en l’air pour que le boulet monte et descende, mais de faire un tir droit, le plus droit possible, le plus direct possible pour qu’il y ait le moins de chemin possible entre le canon et la cible, que le boulet de canon parcourt le moins de distance possible. Quand on faisait ça, on disait que c’était tirer de but en blanc. Tirer de but en blanc, ça voulait dire « faire un tir droit le plus direct possible ».

Aujourd’hui, on tire moins au canon, ça arrive encore, mais on utilise cette expression en dehors du vocabulaire militaire pour dire qu’on fait ou qu’on dit quelque chose de façon directe, de façon brusque, c’est-à-dire sans chercher à comprendre si la personne en face de nous va être gênée ou pas. Il y a zéro précaution, zéro préparation. De but en blanc, c’est : on va droit au but, on fait une chose directement.

Comme d’habitude, il n’y a rien de tel que des exemples pour bien comprendre le sens d’une expression. Imaginez que vous êtes convoqué par votre chef et là, il vous licencie directement. Vous entrez dans le bureau, vous vous asseyez et il vous dit : « Bah écoutez, on n’est pas satisfait de vos services. Vous êtes licencié. » Et là, en rentrant, vous dites : « Waouh ! Il m’a annoncé mon licenciement de but en blanc. », c’est-à-dire qu’il n’a pas pris de précaution, il n’a pas pris le temps de dire : « Ah ça va ! Vous voulez un café ? » ou : « J’ai une mauvaise nouvelle…  » Non ! Il n’a pas cherché à parler d’autres choses, il a directement annoncé la mauvaise nouvelle, de but en blanc, sans précaution, de façon directe et brusque.

On peut dire qu’un médecin a annoncé la maladie à quelqu’un de but en blanc. Encore une fois, là, vous rentrez et le médecin dit : « Je suis désolé de vous annoncer que vous avez un cancer. » Waouh ! Boum ! De but en blanc, absolument sans aucune préparation, sans faire attention aux sentiments, sans prendre de précaution, de façon directe et brusque, de but en blanc.

Vous pouvez entendre, un autre exemple, quelqu’un parler d’une fille qui n’est pas douée avec les sentiments. Elle a annoncé à son ami qu’elle le quittait de but en blanc. Encore une fois, exactement comme dans les deux exemples précédents, la fille n’a pas pris le temps de discuter, n’a pas pris le temps de préparer son ami, elle lui a dit directement : « Ecoute, je ne veux plus être avec toi. » Quelque chose de brusque, direct, sans précaution, on utilise l’expression « de but en blanc ».

Je vous propose, chers amis, de pratiquer un petit peu votre prononciation avant de nous quitter. Vous allez répéter, comme d’habitude, après moi.

But

But

But

Blanc

Blanc

Blanc

De but en blanc

De but en blanc

De but en blanc

De but en blanc

Super ! J’espère que vous avez aimé cet épisode, j’espère que vous avez appris quelque chose. Je suis en train de changer des choses à mon cours gratuit. Si ça vous intéresse, j’ai un cours gratuit et vous pouvez, si vous allez sur la page www.francaisauthentique.com/cours-gratuit, accéder également à mes contacts privés dans lesquels je vous envoie tout un tas d’informations confidentielles. Il y a un lien en bas de cet épisode pour que vous vous procuriez mon cours gratuit et que vous fassiez partie de mes contacts privés.

Merci de votre confiance et à très bientôt pour un nouvel épisode. Salut !