Couper la poire en deux

Couper la poire en deux

Dans cet épisode j’explique le sens de l’expression « Couper la poire en deux ». Celle-ci m’a été suggérée par notre ami Sahar sur la page Facebook de Français Authentique. Merci à lui et bonne écoute à tous 🙂

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Venez discuter de cet article sur Facebook avec nous : Cliquez ici.

Voici l’épisode :

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode de Français Authentique. Vous pouvez en apprendre plus sur Français Authentique – si vous êtes nouveau – en visitant mon site https://www.francaisauthentique.com; vous pourrez vous abonner gratuitement à mon cours « Les sept règles de Français Authentique » qui vous donnera les bases pour apprendre à parler le Français de façon automatique et sans effort. Ça veut dire – je le dis souvent – puisqu’on m’a parfois dit : « c’est impossible d’apprendre une langue sans effort ! » Bien sûr, je le sais puisque j’ai dû apprendre l’Anglais et l’Allemand en tant que langues étrangères et je sais qu’on n’apprend pas une langue sans faire d’effort mais ce que je veux faire, c’est vous aider à apprendre en prenant du plaisir, en écoutant des choses qui vous intéressent et apprendre à le parler sans faire d’effort. Aujourd’hui, quand je parle Anglais ou Allemand, c’est naturel pour moi, je ne fais pas d’effort, les mots sortent naturellement de ma bouche quand j’en ai besoin. Et ça, on l’obtient seulement quand on suit une méthode d’apprentissage naturelle. Quand on suit une méthode qui est celle qu’on nous enseigne ou qu’on nous oblige à utiliser à l’école, on n’obtient pas ce résultat. Donc voilà, c’est mon objectif avec Français Authentique et vous en saurez plus en vous abonnant gratuitement à mon cours gratuit. Pour cela, rendez-vous sur mon site.

Pour les autres qui me suivent depuis plus longtemps, eh bien, tout d’abord merci de me suivre, merci de votre confiance, de vos « j’aime » sur la page Facebook ; vraiment, c’est ma source de motivation. Chaque jour, quand je vais sur cette page Facebook de Français Authentique et que je vois tous ces « j’aime » – là, on est 210.000 – vraiment, je n’aurais jamais pensé atteindre un tel nombre et toutes les interactions que je vois dessus, bref, ça me plaît. Merci de beaucoup me soutenir, de me donner des idées.  Ce que je vais faire aujourd’hui, c’est répondre à une question posée par notre ami Sahar sur la page Facebook. Sarar m’a demandé d’expliquer le sens de l’expression « couper la poire en deux ». Il m’a même proposé une autre expression qui est intéressante également mais que j’expliquerai plus tard. Donc, merci Sahar pour ta question et allons-y, découvrons le sens de cette expression. Je vais vous expliquer les mots comme d’habitude ; je vais essayer de trouver quelques contextes pour que vous compreniez vraiment bien cette expression ; ensuite, on pratiquera un petit la prononciation avant de clôturer cet épisode. Donc, c’est parti !

Le verbe « couper » : « couper », ça veut dire séparer. Vous prenez un outil – souvent, on prend un couteau pour couper. Vous prenez cet ustensile, cet outil et vous l’utilisez pour d’un objet en faire deux. Par exemple, si vous coupez une pomme ou une poire, eh bien, vous prenez votre couteau, vous la coupez, vous obtenez deux petits morceaux. Vous pouvez couper plein de choses mais malheureusement, il y a des accidents où des gens se coupent un doigt : si vous vous coupez un doigt, eh bien, vous perdez un doigt dans un accident. Vous pouvez couper vraiment n’importe quel objet. Si vous avez un long bout de bois, un long bâton, vous le coupez eh bien, vous obtenez deux morceaux ; vous pouvez le couper en deux, le couper en trois, le couper en dix mais c’est vraiment séparer, rendre quelque chose plus petit.

La poire : c’est un fruit très répandu dans nos régions – les pommes et les poires, c’est les fruits les plus répandus ; je pense que vous connaissez la poire. Sinon, tapez poire P-O-I-R-E dans Google, vous allez sur Images et vous verrez ce qu’est une poire mais je pense que la majorité devrait connaître – puisque c’est un fruit qui est très répandu. Donc, si on coupe la poire en deux, c’est qu’on la coupe en deux morceaux. Si on coupe la poire en trois, on la coupe et on obtient trois morceaux de cette poire. Si on la coupe en deux, on obtient deux morceaux de cette poire. Vous pouvez la couper en dix, on peut la couper à partir de deux à l’infini ; donc, on peut la couper en quatre, etc. Donc, couper la poire en deux, c’est « vous prenez une poire, vous la coupez en deux, vous obtenez deux morceaux. » Ça, c’est le sens propre : couper la poire en deux parts et il y a deux personnes, chacune prend un morceau de la poire.

Bien sûr, il y a un sens figuré derrière tout ça. Couper la poire en deux, c’est une expression qui est utilisée relativement souvent. On l’utilise vraiment au quotidien ; on l’utilise aussi bien au travail qu’à l’université que dans la vie quotidienne ; vous pouvez l’entendre dans un film. Donc, c’est une expression qui est vraiment très utilisée et elle veut tout simplement dire « faire un compromis », choisir une position qui se trouve entre deux extrêmes, choisir une position qui se trouve entre deux parties. On va prendre tout de suite un exemple mais ça veut vraiment dire ça ; ça veut dire : il y a deux propositions différentes – qui semblent même extrêmes ; couper la poire en deux, c’est trouver un accord pour que les deux personnes qui ont deux avis différents tombent d’accord.

J’ai un petit peu souri quand j’ai vu cette proposition de Sahar sur la page Facebook parce qu’en ce moment – j’ai deux enfants : Tom a deux ans et demi, Emma a quatre ans bientôt. Avec mes deux enfants, je suis sans arrêt en train de couper la poire en deux parce que Emma veut quelque chose, Tom veut autre chose ; ils ne sont jamais d’accord, toujours chaque enfant veut quelque chose. Si un veut regarder un dessin animé à la télé, l’autre veut regarder un autre dessin animé. Et si je dis à Tom : « On va regarder le dessin animé d’Emma » ou si je dis à Emma : « On va regarder le dessin animé de Tom », eh bien, ils pleurent, ils se disputent, etc. Donc, je dois toujours dire : « OK, je coupe la poire en deux.», c’est-à-dire je fais un compromis : on ne regardera pas le dessin animé qu’Emma veut, pas le dessin animé que Tom veut mais c’est moi qui choisis le dessin animé qui – normalement, (parce que je les connais quand même bien) d’après ce que je pense, correspondra ou plaira aux deux. Donc, c’est ça : couper la poire en deux, c’est vraiment trouver un compromis, trouver une position qui permet de satisfaire deux personnes.

Parfois dans les négociations, vous entendez cette expression. Imaginons qu’une personne vende une voiture et elle passe une petite annonce dans le journal ou maintenant sur Internet et elle marque un prix de 10.000 euros. Quelqu’un téléphone, est intéressé vient voir la voiture etc. et dit : « Voilà, je suis intéressé pour la voiture ; par contre, j’aimerais ne payer que 9.000 euros. » Et là, les deux personnes discutent : ah, 10.000 ? 9.000 ? etc. et au bout d’un moment, il y a le vendeur qui dit : « Bon, allez, on coupe la poire en deux : on fait 9.500 euros. » Vous voyez ? On coupe la poire en deux, c’est-à-dire on cherche un compromis, on cherche une solution qui peut être satisfaisante pour les deux parties. Là donc, le vendeur voulait 10.000, l’autre voulait 9.000 et on se place entre le deux à 9.500, on coupe la poire en deux et chaque partie est contente. Donc, vous voyez, il y a vraiment beaucoup de situations dans lesquelles on peut utiliser cette expression « couper la poire en deux ». A partir du moment où il y a un désaccord entre deux personnes, on peut utiliser cette expression, on peut essayer de trouver un compromis, de choisir une position qui peut être satisfaisante pour les deux personnes.

En prenant un dernier exemple : vous êtes en famille et votre femme dit : « Ah, j’aimerais bien qu’on aille manger chez mes parents samedi. » Vous dites : « Bah non, j’avais prévu d’aller chez mes parents samedi. » Donc, là, vous voyez, il y a deux positions différentes : une personne veut aller chez ses parents, l’autre personne veut aller chez ses parents et donc, il y a une discussion, etc. et là, la femme ou le mari – il y en a un des deux – dit : « Coupons la poire en deux, on va chez tes parents samedi soir et chez mes parents dimanche midi. » Donc, vous voyez ? Hop, il y a un compromis de cherché, une solution qui peut être satisfaisante pour les deux pour que personne ne soit perdant, pour que vraiment les deux personnes gagnent, et là, on coupe la poire en deux : tac, on n’est pas d’accord, on trouve une solution, un compromis ; on coupe la poire en deux, ce qui fait que les deux personnes sont satisfaites et sont contentes. Donc, vous voyez : il y a vraiment des tas de situations dans lesquelles on peut utiliser cette expression. A partir du moment où deux personnes ne sont pas d’accord, on peut couper la poire en deux pour essayer de faire en sorte que les deux soient contentes ; ça ne sert à rien de se stresser et de se disputer pour des détails, il faut toujours chercher un compromis, une solution, une position qui peut être satisfaisante pour les deux.

Je vous ai dit, que j’ai souri parce qu’actuellement avec mes deux enfants qui sont petits et qui ne se rendent pas compte des émotions des autres, des sentiments des autres qui peuvent être un peu égoïstes, qui veulent ce que eux, ils pensent, c’est le mieux, donc, ils veulent ça ; ils veulent leur dessin animé, etc., ils pensent à eux. Je suis vraiment dans cette phase avec mes deux enfants qui sont jeunes et quand j’ai lu la proposition de Sahar, j’ai trouvé ça très intéressant et très sympathique ; c’est aussi pour ça que je l’ai choisie parmi les dizaines d’expressions que j’ai encore à vous expliquer.

Je pense maintenant – j’espère en tout cas – que cette expression n’a plus aucun secret pour vous et je vous propose avant de nous quitter de pratiquer un petit peu votre prononciation. Je vais utiliser tout simplement le présent ; je vais conjuguer le verbe « couper » et ici, c’est vraiment un prétexte pour vous faire répéter. Donc, répétez. Et l’autre avantage que je vois, c’est que ça vous fait pratiquer un petit peu votre grammaire, votre conjugaison de façon vraiment automatique parce que je ne veux pas que vous y pensiez. Vraiment, concentrez-vous à 100% sur la prononciation, donc, c’est parti !

Je coupe la poire en deux
Tu coupes la poire en deux
Il coupe la poire en deux
Elle coupe la poire en deux
Nous coupons la poire en deux
Vous coupez la poire en deux
Ils coupent la poire en deux
Elles coupent la poire en deux

Très très bien! Ecoutez cet épisode plusieurs fois ; répétez cet exercice de prononciation de nombreuses fois – comme d’habitude – et voilà, avant de nous quitter, peut-être quelques suggestions : allez sur la page Facebook, donnez-moi votre avis sur l’épisode, etc. – je vous le dis à chaque fois. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter : j’ai un compte Twitter que j’essaye de mettre en place – il y a un surprise qui arrive sur le sujet mais je n’en parle pas pour l’instant parce que sinon, ce ne serait plus une surprise mais je pense que ça vous plaira. Du contenu gratuit et régulier et pour cela, il faut me suivre sur Twitter. Donc, suivez-moi sur Twitter ; vous allez, vous créez un compte Twitter (c’est gratuit, c’est simple) ; vous suivez Français Authentique (Johan Tekfak). Pour l’instant, vous êtes 3.000 à me suivre et donc, vous aurez bientôt une superbe surprise, j’espère. Du contenu régulier, vidéo (je vous aide un peu) mais pour ça, il faut me suivre sur Twitter. Plus d’infos à suivre…

Vous pouvez également me suivre sur Instagram – Instagram, là, je commence à jouer un petit peu avec ; j’aime bien, j’essaye chaque jour de prendre une photo : ça vous montre un petit peu ce que je fais, où je suis et j’aime bien. Je suis quelques personnes sur Instagram et j’aime bien ; ça permet de voir ce que font les personnes, dans quel environnement elles vivent et vu que vous êtes intéressés par la France, la francophonie, vous voyez comment vit un Français normal au quotidien. Donc, ça peut être intéressant pour vous. Et puis, je poste des petits commentaires dessus qui peuvent vous aider à pratiquer. Donc, vous allez sur Instagram, vous cherchez FA Johan et vous me trouvez, vous me suivez, vous pourrez voir mes photos. Suivez-moi sur Facebook, Twitter, Instagram ; abonnez-vous bien sûr à la page YouTube – là, j’ai des vidéos qui arrivent et puis, continuez d’être si fidèles sur le site de Français Authentique. Je vous remercie de votre confiance et je vous dis à très bientôt.