Pourquoi les gens ont du mal à te comprendre quand tu parles français

Pourquoi les gens ont du mal à te comprendre quand tu parles français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Quand on parle une langue étrangère, on a évidemment tous l’envie d’être bien compris, que notre interlocuteur (la personne avec laquelle on parle) comprenne ce qu’on lui dit. C’est la moindre des choses ; les langues sont faites pour communiquer, donc, c’est notre but n°1.

Vous êtes nombreux à m’écrire pour me dire : « Johan, j’ai un problème : quand je parle, les gens ne me comprennent pas. Je vois qu’ils froncent les sourcils, qu’ils ont une expression de visage qui me montre qu’ils ne me comprennent pas. Ils me font répéter et je vois bien qu’il y a un petit problème lorsque je leur parle. Du coup, ça me stresse, ça me bloque, ça me frustre. » J’ai vécu ça à plusieurs reprises quand j’habitais en Autriche et que j’apprenais l’allemand. Je parlais et je voyais bien que la personne en face de moi ne me comprenait pas. Je sais très bien que c’est stressant, c’est déstabilisant et c’est frustrant parce qu’on travaille dur et on voit que les gens ne nous comprennent pas.

Souvent, on pense que le problème vient de nous ou de notre expression, donc, on se stresse, on se dit : « J’ai une mauvaise prononciation, je ne suis pas capable d’apprendre la langue. » Et c’est une spirale négative, c’est un ensemble de petits échecs qui font que la fois d’après, quand on va devoir parler, on va stresser encore plus. Et pourtant, je me suis aperçu que le problème, il ne réside pas vraiment dans notre niveau ou dans notre prononciation ni dans notre accent et j’ai réussi à mettre en place un certain nombre de choses vraiment très très simples – vous allez le voir. Ce sont des choses qu’on peut mettre en place immédiatement, facilement et sans avoir à apprendre d’autres compétences. Et j’ai vraiment vu une grosse différence en mettant en place ces choses-là et le problème n’est pas du tout lié à notre accent ni à notre prononciation, mais à autre chose qu’on va voir.

Ces choses, je les ai testées pour moi en anglais et en allemand et je les ai recommandées à plein de membres et d’amis de la famille Français Authentique et les résultats sont vraiment extraordinaires à mon sens. Donc, laissez-moi, sans plus tarder, vous présenter les trois conseils à suivre pour enfin être compris par les francophones.

Le premier conseil : parlez assez fort. Ça peut paraître bête, ça peut paraître idiot, mais j’ai remarqué que très souvent, le problème n’était pas que la personne en face de moi ne me comprenait pas, mais tout simplement qu’elle ne m’entendait pas parce que – et ça, c’est logique et légitime, vous allez vous y retrouver, je pense – quand on parle une langue étrangère, on stresse un peu, on est un peu timide, on a tendance à parler plus bas ; on n’a pas la même assurance que dans notre langue maternelle, donc, on parle moins fort. Et bien sûr, quand on parle moins fort ou pas assez fort, les gens ne nous comprennent pas. Moi, je l’ai vu à plusieurs reprises en Autriche. Je disais quelque chose, la personne ne comprenait et je répétais de la même façon avec le même accent, avec les mêmes mots, mais un peu plus fort et tout de suite, je voyais, tac, la personne disait : « Ah oui, d’accord,  j’ai compris. » Donc, le problème, ce n’est pas qu’elle ne me comprenait pas, c’est qu’elle ne m’entendait pas. Et je le vois également… Je suis amené à discuter avec plein de non-francophones et souvent, quand je ne les comprends pas, c’est parce que je ne les entends pas, que je n’entends pas bien les mots. Encore une fois, les gens sont timides, ont tendance à parler trop bas, donc, je ne les entends pas.

Vraiment, ce conseil n°1, il est facile, vous pouvez essayer dès demain, il n’y a pas d’effort particulier à faire pour ça : parlez plus fort. Il ne s’agit pas de crier, il s’agit de faire attention à parler avec confiance, avec une voix suffisamment haute comme vous le faites dans votre langue maternelle.

Conseil 2 : soyez clair, soyez simple. Encore une fois, c’est quelque chose qui paraît bête, mais on a tendance, quand on parle une langue étrangère, à utiliser des structures de phrases qui sont complexes alors qu’il vaut mieux à l’oral, utiliser des phrases courtes, des structures simples, des mots de vocabulaire simples, des expressions simples parce que si on reste simple et si on reste clair, forcément, la probabilité que la personne qui est en face de nous nous comprennent est beaucoup plus élevée. Et le problème ici – je l’ai rencontré moi-même – vient du fait que quand on apprend une langue, eh bien, on travaille beaucoup, on étudie beaucoup, on apprend beaucoup de nouveaux mots, beaucoup de nouvelles expressions et souvent, on veut à tout prix les utiliser, ces mots et ces expressions qui, parfois, sont complexes. On veut montrer qu’on travaille, on veut un peu impressionner les gens et donc, on utilise des mots qui sont un peu trop complexes ou qu’on n’utilise pas vraiment en tant que natifs à l’oral. Donc, finalement, au lieu de les impressionner en utilisant des mots complexes ou des structures de phrases complexes, eh bien, on les perturbe et ils ne nous comprennent pas. Donc, ici, l’idée, c’est de rester simple dans votre vocabulaire et dans vos structures de phrases parce qu’en faisant des phrases plus courtes, vous ferez moins d’erreurs, vous aurez besoin de moins vous concentrer et vous serez forcément plus clair dans vos propos. Ce qui fait forcément qu’on vous comprendra mieux.

Conseil 3 : parlez moins vite. J’en ai souvent parlé, j’ai souvent abordé ce sujet, mais quand on parle une langue étrangère souvent, on a tendance à vouloir parler trop vite parce qu’on est un peu stressé et on se dit que plus on parle vite, eh bien, plus vite on sera tranquille et que cette phrase dans la langue étrangère sera terminée. Le problème, c’est que si on parle trop vite, on a moins le temps pour se concentrer, on laisse moins le temps à notre interlocuteur pour nous comprendre et pour malgré tout s’adapter à notre accent – parce qu’un interlocuteur francophone, il doit faire un petit effort et s’adapter à vous, donc, il a besoin de temps pour ça aussi. Donc, en parlant lentement, vous avez plus de temps pour réfléchir, vous laissez plus de temps à votre interlocuteur pour vous comprendre et donc, vous arrivez à être mieux compris. Alors, pas de stress, prenez votre temps et parlez lentement.

J’espère que vous avez apprécié ces trois conseils, que vous les testerez, qu’ils vous aideront à être mieux compris. Et vous voyez, comme souvent – c’est ma philosophie – quand on a un problème pour s’exprimer en français ou se faire comprendre, eh bien, c’est souvent lié à un problème d’émotion, ce n’est pas seulement un problème technique, un problème de langue ; bien sûr, ça aide de travailler, d’avoir plus de vocabulaire, etc., mais ici, je pense que le problème de base, c’est un problème d’émotion. Et si vous êtes intéressé par le sujet, j’en parle beaucoup dans mon cours gratuit Les 7 règles de Français AuthentiqueVous pouvez vous y inscrire et les obtenir gratuitement dès maintenant en laissant votre e-mail. Il y a un lien en bas, il y a un lien un petit peu partout dans cette vidéo que ce soit sur Facebook ou YouTube.

Bienvenue dans la famille Français Authentique !