Comment utiliser “toujours est-il que” en français

Comment utiliser “toujours est-il que” en français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut à tous, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on va parler d’une expression française authentique. Je remarque que les vidéos de développement personnel sont beaucoup demandées, mais les vidéos dans lesquelles j’explique des mots et des expressions sont également très demandées parmi les membres de la famille Français Authentique. Moi, de toute façon, ce n’est pas compliqué, j’ai plein d’idées, j’ai toujours plein de sujets, mais je me base sur vos demandes pour choisir mes vidéos. D’ailleurs, récemment, j’avais fait une vidéo sur « voir/voire » qui a rencontré un très très franc succès. Donc, merci de me suggérer des choses puisque moi, plus vous mettez de J’aime, plus vous mettez de commentaires et plus vous me suggérez des choses, plus je travaille pour mettre ces choses à votre disposition.

Aujourd’hui, on parle de l’expression « toujours est-il que ». Cette expression, elle veut dire : en tout cas, quoi qu’il en soit, peu importe ce qui vient d’être dit, ce que je vais dire est vrai, dans tous les cas ; toujours est-il que. Comme d’habitude, je vais prendre quelques exemples pour te permettre de bien comprendre de quoi il s’agit.

Le premier. Imagine, tu es là et tu dis : « Ah, j’ai froid ! », tu es comme moi : j’ai froid. Et ta femme, elle dit : « Mais attends, tu as un gros pull et il fait 20 °C dans la maison. Comment tu peux avoir froid ? » Et toi, tu réponds : « Oui, c’est vrai, toujours est-il que j’ai froid. » Quand on dit ça, tu comprends bien. Ce n’est pas important que j’aie un gros pull, ce n’est pas important qu’il fasse 20 °C dans la maison, tu peux dire tout ce que tu veux. Le fait est que j’ai froid, toujours est-il que j’ai froid. Tu pourras me dire tout ce que tu veux, j’ai froid. Donc toujours est-il que j’ai froid. Tu vois bien le sens de « toujours est-il » qui est « quel que soit ce qu’on a dit avant, dans tous les cas, quoiqu’il arrive, quoi qui se dise, ce que je te dis est vrai : j’ai froid, c’est un fait. »

Imagine, il y a une femme qui est en train de divorcer et elle critique son ex-mari, elle discute avec une copine et elle dit : « Ah, mon ex-mari, il est radin, il était méchant, etc. » Elle critique critique critique son ex-mari.  Son amie lui dit : « Oui, il a des défauts, toujours est-il que tu l’as aimé. Encore une fois, en disant ça « toujours est-il que tu l’as aimé », ça veut dire « quel que soit ce que tu peux dire maintenant, tu peux dire qu’il est radin, tu peux dire qu’il est méchant, tu peux dire tout ce que tu veux, tu t’es mariée avec lui, donc tu l’as aimé, toujours est-il que tu l’as aimé. » Donc, le « toujours est-il », c’est « quoi qu’il arrive, c’est un fait, tu l’as aimé, toujours est-il que tu l’as aimé. Tu peux dire tout ce que tu veux, tu l’as aimé. »

Dans l’introduction, Emma nous dit qu’elle ne sait pas comment fonctionne le smartphone – je ne l’ai pas ici, mon smartphone – mais elle ne sait pas comment il fonctionne le smartphone, toujours est-il que ça fonctionne bien, elle nous dit. Donc, elle ne sait pas quel est le fonctionnement, elle ne sait pas comment ça marche, mais elle s’en moque parce que ça fonctionne, toujours est-il que ça fonctionne. Toujours est-il que le smartphone fonctionne, ça veut dire “peu importe comment, elle s’en moque, on aura beau dire tout ce qu’on veut, peu importe, l’important, c’est que le smartphone fonctionne correctement, marche correctement.”

Voilà le sens de « toujours est-il ». Une expression proche, synonyme même, ce serait « il n’empêche que ». C’est le même esprit. « Il n’empêche que », ça veut dire « tout ce qu’on a dit avant » n’empêche pas que ce qu’on va dire après est vrai. Si on reprend notre exemple, tu peux dire « il n’empêche que j’ai froid ». Ça veut dire : « Il a beau faire 20 °C, j’ai beau avoir un gros pull, tout ce que tu dis est vrai, mais il n’empêche que j’ai froid, toujours est-il que j’ai froid, c’est un fait. » Au niveau de l’exemple de la femme avec son mari, on peut dire : « Oui, tu as beau le critiquer, il n’empêche que tu l’as aimé. » Ça veut dire que tu as beau le critiquer, tu le critiques, OK, mais il n’empêche que tu l’as aimé, toujours est-il que tu l’as aimé ; tu as beau dire ce que tu veux, tu l’as aimé.

Et pareil pour l’exemple du smartphone. « Je ne sais pas quel est le fonctionnement, il n’empêche que ça fonctionne. Peu importe ce qu’on a dit avant, ça n’empêche pas que ce qu’on dit après est vrai. » « Il n’empêche que », « toujours est-il que », ce sont des synonymes.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, un petit J’aime si vous avez aimé, ça fait toujours plaisir, un petit commentaire pour me suggérer des expressions ou pour me dire ce que vous en avez pensé pour demander des clarifications. Et bien sûr, abonnez-vous à la chaîne puisqu’on est plus de 500.000 maintenant dans la communauté YouTube de Français Authentique. Ça commence à être pas mal et tout ça, c’est grâce à vous.

Merci de me suivre et à très bientôt ! Salut !