Comment utiliser “on” en français ?

Comment utiliser “on” en français ?

Abonne-toi à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, on va répondre à la question que m’a posée notre ami Johan sur le groupe privé de l’académie Français Authentique. Johan, c’est un ami néerlandais, même prénom que moi, même orthographe que moi. Il est très actif et m’a demandé de parler un peu de “on”, ce petit pronom “on”. C’est un pronom et un pronom vraiment pour simplifier énormément, c’est un petit mot qu’on utilise pour remplacer quelque chose d’autre, pour remplacer un autre élément. On verra ensuite quelques exemples qui te permettront de mieux comprendre comment ça fonctionne.

Il y a trois utilisations majeures pour ce petit pronom “on”. “On”, tu le rencontres partout, tu l’entends souvent. Dans le langage courant, on l’utilise énormément et il y a trois utilisations majeures pour ce pronom.

La première utilisation de “on”, c’est quand on a un sujet qui est inconnu. Imagine, mon téléphone se met à sonner et je fais : « Ah, on m’appelle sur mon smartphone. » Donc, je prends mon téléphone et je dis : « On m’appelle sur mon smartphone. » Ou alors, je fais cette vidéo et tout d’un coup, la sonnette se déclenche et je dis : « On sonne à la porte. » Dans les deux cas “on sonne à la porte” ou “on m’appelle sur mon smartphone”, j’utilise “on” parce que le sujet est inconnu. Je ne sais pas si c’est un homme qui m’appelle sur mon téléphone ou si c’est un homme qui sonne à la porte, je ne sais pas si c’est une femme, donc, je ne peux pas dire : « Il m’appelle sur mon smartphone. » ou : « Il sonne à la porte. » parce que ça peut être une femme. Je ne peux pas dire : « Elle m’appelle sur mon smartphone. » ou : « Elle sonne à la porte. » parce que ça peut être [un homme]. Donc, comme je ne sais pas, comme le sujet est inconnu, je ne sais pas si c’est masculin ou féminin, je dis “on”. On m’appelle, on sonne à la porte.

Deuxième utilisation majeur de “on”, c’est quand on a un grand groupe de personnes. Par exemple, on peut dire… on peut remplacer même par “des gens”. Si on dit “on”, c’est “des gens, plein de monde, plein de personnes”. Un exemple, ce serait de dire : « En France, on mange beaucoup de pain. » Le “on” ici, il remplace “beaucoup de monde”, en l’occurrence la population française. On peut dire : « Nous, les hommes, on aime le football. » Là, ça remplace, encore une fois, un grand grand groupe, les hommes en général. Bien sûr, tous les hommes n’aiment pas le foot, mais on va dire : « Nous, les hommes, on aime le foot. » et ça veut dire : « La majorité des hommes, la majorité d’un grand groupe. » Et ça va même un tout petit peu plus loin puisqu’on peut l’utiliser pour des grandes généralités même pour des proverbes. Un exemple de proverbe, c’est : « Plus on est de fou, plus on rit. » Dans ce genre de proverbe, on parle d’une grande population. Donc, “on”, ça peut être utilisé pour ça, pour remplacer un grand nombre de personnes.

Troisième utilisation, c’est peut-être la plus répandue dans le langage familier, dans le langage courant à l’oral : on remplace le pronom “nous” (la première personne du pluriel) par “on”. On le fait sans arrêt quand on parle à l’oral. Toi, tu apprends : nous sommes, nous faisons, mais nous, on dit (les Français) : « On est, on fait… » On emploie beaucoup “on” pour ça. Par exemple, dans l’introduction, je ne sais plus si c’est Tom ou c’est Emma, mais un des deux dit : « On est de retour. » alors que dans la langage théorique, on dirait : « Nous sommes de retour. » Là, on dit : « On est de retour. », ça veut dire : « Nous sommes de retour. » Dans l’introduction toujours, on dit : « On va vous expliquer. » alors que dans la théorie, c’est : « Nous allons vous expliquer. » D’ailleurs, c’est le plus correct, c’est le français le plus correct de dire “nous”, mais à l’oral, on utilise beaucoup beaucoup beaucoup “on” pour remplacer “nous”, c’est très très utilisé. Voilà les trois grandes utilisations de “on”.

Je voudrais maintenant te dire comment accorder. Parfois on se pose la question comment accorder le verbe et les adjectifs après “on”. Quand tu as “on”, le verbe qui est derrière, tu le conjugue toujours à la troisième personne du singulier comme si c’était “il/elle” singulier. Tu vas écrire “on mange” comme si tu conjuguais “il mange”. “On est”, c’est comme si tu disais “il est “. Pareil pour “on va”, c’est comme si c’était “il va”. Donc, pour le verbe, c’est toujours conjugué à la troisième personne du singulier.

Par contre, après le verbe, tu peux avoir un adjectif ou un participe passé et là, on l’accorde en genre et en nombre. Par exemple, si tu as deux filles (deux femmes) qui parlent et qui disent : « On est fatiguées ! », eh bien, là, tu vas accorder, donc, tu vas mettre “On est” parce qu’on conjugue toujours le verbe, comme j’ai dit, à la troisième personne du singulier. Par contre, tu vas écrire “fatiguées”. “E” parce que c’est deux femmes, et “S” parce qu’elles sont plusieurs. Donc, on accorde en genre et en nombre l’adjectif ou le participe passé après le verbe de “on” en suivant les règles d’accord normales. Deux femmes peuvent aussi dire : « On est exigeantes ! » Là, elles disent bien “exigeantes” : ce sont des filles. Deux hommes diraient : « On est exigeants. ». « On est exigeantes » ; “E” parce qu’il s’agit de filles et “S” parce qu’elles sont deux.

Et je ne peux pas te parler de “on” sans te parler d’un piège qui serait d’écrire “ont”. Il existe “on”, le pronom dont on parle dans cette vidéo et “ont” qui, lui, est en fait le verbe “avoir” conjugué à la troisième personne du pluriel. Ils ont/elles ont. J’ai fait une vidéo sur le sujet, tu peux la retrouver dans le « i » comme info là-bas. J’ai fait une vidéo sur le sujet qui explique comment choisir entre les deux. Il ne faut pas faire cette erreur grossière de confondre “on” avec “ont”.

Pour résumer tout ce qu’on s’est dit : “on”, on l’utilise dans trois grands grands cas. Le premier, c’est quand le sujet est inconnu. On sonne à la porte (je ne sais pas si c’est un homme ou une femme, je dis “on”).

Le deuxième cas, c’est pour parler de beaucoup de personnes ou d’une généralité. En France, on aime le fromage.

Et le troisième, c’est pour remplacer “nous” dans le langage courant. “On arrive”, par exemple. Ce sont les trois cas d’utilisation de “on”.

On conjugue le verbe qui est derrière à la troisième personne du singulier. On écrit “on est”. S’il y a derrière un adjectif ou un participe passé, on l’accorde en genre et en nombre en fonction des règles de grammaire usuelles et on fait attention à ne pas confondre “on” avec “ont”. Une fois que tu sais tout ça, tu sais comment utiliser “on” en français et c’est très très important.

J’espère, cher Johan, t’avoir aidé avec cette vidéo et tous les autres. Si c’est le cas, laissez un petit pouce en l’air, ça fait toujours plaisir de voir ça. Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Français Authentique évidemment, en mettant la petite cloche pour être informé de toutes les nouvelles publications – il y a une vidéo par semaine en ce moment – et enfin, laisse un petit commentaire en me disant que tu as aimé, si tu as une question et si tu as des suggestions pour d’autres vidéos.

Merci de faire confiance à Français Authentique, salut !