Comment prononcer “ON”, “UN” et “EN” en français ? (voyelles nasales)

Comment prononcer “ON”, “UN” et “EN” en français ? (voyelles nasales)

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut, chers amis, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, on va voir un sujet sur lequel on m’interroge beaucoup que ce soit dans mes voyages, dans mes contenus ou alors dans mes conférences en ligne. On me pose toujours des questions sur la prononciation. On m’interroge souvent sur le R en français ; comment prononcer le R. J’ai fait une vidéo sur le sujet. Tu trouveras le lien dans le « i », tout en haut, dans le coin, là-bas.

Et aujourd’hui, je voudrais revenir sur une autre question qu’on me pose tout le temps en ce qui concerne la prononciation en français. Il s’agit des voyelles nasales, les voyelles nasales, qui sont en fait les sons ON, EN et UN. Donc je vais essayer aujourd’hui de te donner des astuces simples pour que tu puisses enfin prononcer ces sons, que tu puisses les différencier, que tu puisses les utiliser correctement. Je vais essayer de te donner comme d’habitude, des choses qui sont concrètes, simples à appliquer et utiles. Et on fera en fin de vidéo, un exercice. Donc, reste bien jusqu’au bout. On fera un exercice ensemble. Ce sera même un petit challenge que je vais te proposer pour que tu prononces ces différents sons.

Déjà, avant de commencer ou avant de passer à la prononciation réelle de ces sons, il y a peu de temps, je ne savais pas ce que c’était les voyelles nasales. En tant que francophone,  on se dit pas : « Tiens, ça, c’est une voyelle nasale », donc on peut très bien réussir à les prononcer, on peut très bien réussir à maîtriser quelque chose sans connaître toute la théorie et sans savoir exactement ce que c’est. D’ailleurs, au fond de toi, tu sais déjà ce qu’est une voyelle nasale même si tu ne le réalises pas forcément, puisque tu as déjà rencontré ces différents sons, ON, EN et UN. Tu n’as pas besoin de savoir qu’on appelle ça des voyelles nasales parce que l’air passe dans le nez quand on les prononce, contrairement aux voyelles orales pour lesquelles le son passe par la gorge, par la bouche. Ça, ce n’est pas vraiment le plus important. Ce qui est important, c’est de savoir qu’il en existe trois ; en réalité, il en existe quatre, mais il y en a deux qui sont tellement proches qu’on les a regroupés ensemble. Il en existe trois, c’est les trois que je te propose de travailler aujourd’hui qui sont les sons ON, EN et UN. ON, EN et UN. On ne va pas se concentrer sur la théorie. Je veux juste te donner deux astuces.

La première astuce, c’est d’essayer de toujours ramener à la base. Ces trois sons, comme je te le disais, tu les connais, tu les connais déjà. Et ce qu’il faut, c’est essayer de toujours revenir à la base.

Par exemple, si on prend… le son UN. Revient toujours, tu vois, n’essaye pas quand tu penses à quelqu’un, n’essaye pas de voir l’ensemble du mot « quelqu’un », reviens toujours à la base. La base, c’est UN comme le chiffre 1 et tu sais le prononcer le 1. Quand tu prononces 1, 2, 3, tu sais déjà prononcer ce son à la base. Donc reviens-en toujours à la base. Le son UN, c’est celui qui correspond au chiffre 1 et qu’on retrouve dans « quelqu’un », « bien », « malin », « vingt ». Donc tu le retrouves dans plein de mots, mais la base, c’est le chiffre 1.

En ce qui concerne le son, EN, la base, c’est le mot « en » comme dans la phrase « J’ai 20 ans ». Quand quelqu’un donne son âge, il dit à la fin « an » pour une année : « J’ai 20 ans ». Ça, c’est le son EN. Donc on en revient toujours à la base : « Je prends le bus ». Dans le mot « prends », on a le son EN comme « j’ai 20 ans ». Dans « je suis lent », on a le même son. Dans « Je marche en chantant » on a deux fois le son EN (en chan -tant ; on l’a même 3 fois), mais reviens-en toujours à la base du mot « an » comme une année. « J’ai 20 ans ». Essaie de pratiquer comme ça dans un premier temps.

Le troisième son, c’est le son ON, et c’est la même chose. Tu le connais déjà ce son de base « ON ». Quand on dit ON, « on va dehors », « on », tu sais, le pronom personnel ou alors la conjugaison du verbe « avoir ». Ils ont 20 ans. ON, ON, ONT, ce sont ON, que tu retrouves à la base avec le verbe « avoir » ou le pronom personnel ON, eh bien, tu le retrouves un peu partout dans « long », dans « maison », dans « son », dans « bon », et tu peux pratiquer encore une fois en utilisant le son de base.

Donc ça, c’est mon astuce numéro 1. C’est ce que je te conseille de faire : reviens-en toujours à la base. Essaie de t’entraîner à le prononcer seul, ce son dans un premier temps. Tu en reviens pour le premier qu’on a vu au chiffre 1.

Pour apprendre à prononcer UN, tu viens au chiffre 1.

Pour apprendre à prononcer EN, tu en reviens au mot « an » de l’année (j’ai 20 ans). Donc, EN, EN , AN.

Et pour le son ON, tu en reviens au pronom personnel « on » comme « on a 20 ans. »

Ça, c’est la première astuce. Essaie de toujours revenir à la base.

La deuxième astuce, c’est de toujours essayer de les différencier ces sons, encore une fois via la base qu’on a vue. Les différencier afin de ne pas les confondre. On me dit tout le temps ou on m’a très souvent dit : « Johan, quelle est la différence entre 20, le chiffre 20 et “vent”, le vent qui souffle ? Quelle est la différence entre les deux ? ». Eh bien, c’est très simple en fait, et on pourrait même ajouter « Vont » (le “ils vont” du verbe “venir”). Donc tu as “20”, “vent”, et “vont” et on me demande souvent quelle est la différence.

La différence, c’est tout simplement que ces sons sont composés des trois différentes voyelles nasales. Et tu reviens à la base encore une fois. Donc, pour le chiffre 20 ou le vin qu’on boit (l’alcool issu du raisin), eh bien, tu reprends le son de base UN comme le chiffre 1, comme je dis depuis tout à l’heure. Tu reprends le chiffre 1, 1, 1, et tu rajoutes un V. Ça fait 20, 20, 20. Ça, c’est le chiffre 20 ou le vin qu’on boit.

Ensuite, si tu veux dire vent qui souffle – d’ailleurs, aujourd’hui, il y a beaucoup de vent chez moi – eh bien, tu en reviens à la base : tu prends le mot « an » de « J’ai 20 ans » et tu dis « an, an, an, 20 ans, an » et tu mets un V devant. Vent. Et tu vois très bien la différence entre 20 et vent. Et tu fais la même chose avec le « ont » pour dire vont (ils vont au cinéma). Tu prends le son « on » comme dans « on est ici » et tu rajoutes un V. Vont, vont, vont. Et tu vois très, très bien la différence entre vin, vent et vont. C’est exactement pareil pour tous les autres sons. On m’interroge parfois, justement, entre la différence entre “saint”, le saint qui a l’auréole sur la tête, “sans” qui veut dire qu’il n’y en a pas. Quelque chose qui est sans émotion, c’est quelque chose qui n’a pas d’émotion, quelqu’un qui n’a pas d’émotion. Sans. Et « son », le son qu’on entend par exemple. Donc, demander la différence entre un saint, sans et son, c’est la même chose. On en revient au son de base. UN, AN, ON et on rajoute un S devant pour faire saint, sans et son.

Donc, pratique vraiment ces sons toujours en revenant à la base et en rajoutant devant les différentes voyelles ou les différentes consonnes qui s’y appliquent.

Alors ce qu’on va faire maintenant, je te propose de répéter après moi quelques petites phrases. C’est issu de mon cours de prononciation ; Prononciation Authentique ou j’ai inventé plein de petites phrases qui reprennent ces différentes voyelles nasales. Donc, je vais te prononcer une phrase et tu répètes tout simplement chez toi.

Le chien du voisin.

C’est quelqu’un de bien et de malin.

Je prends le temps d’appeler ma maman.

Mangeons en attendant !

On va s’en faire une petite dernière.

C’est une formation intéressante.

Et j’aime bien celui-là parce que tu as le ON, le UN et le EN.

C’est une formation intéressante.

Donc voilà, moi je suis désolé, il n’y a pas d’autre astuce, il n’y a pas d’autre magie qui te fera prononcer les voyelles nasales correctement. Reviens-en la base. Fais attention à bien les différencier. Pratique-les de façon basique, EN, UN, ON plein de fois seul. Et ensuite, tu peux faire ce type d’exercice comme je viens de te proposer. Et en répétant énormément toutes ces voyelles nasales, eh bien, tu arriveras à les exprimer. Et continue de beaucoup écouter puisque quand tu entends plein de contenus qui utilisent les voyelles nasales puisque les voyelles nasales sont à la base de la… ou sont en tout cas immergées complètement dans la langue française, à force de les entendre, ton cerveau commence à savoir exactement comment les prononcer. Donc, c’est ce que je te conseille de faire.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. J’espère que tu l’as aimée. Si c’est le cas, mets-moi un petit pouce bleu. Ça aide la chaîne et ça me montre quel type de vidéo eh bien je dois te proposer. Abonne-toi, on va passer le million d’abonnés en 2020, donc plus tôt tu vas t’abonner, plus tôt tu feras partie de cette grande communauté. Donc, merci pour ça. Active les notifications, évidemment. Et tu peux en commentaire, me dire quels sont les autres sons qui te posent problème en français.

Merci de ta confiance. A très bientôt !