Comment mieux parler le français en moins de 3 mois

Comment mieux parler le français en moins de 3 mois

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Bonjour et merci de me rejoindre pour cette mini-série de vidéos Comment améliorer votre compréhension qui a été publiée la semaine dernière, Comment améliorer votre expression qui est publiée aujourd’hui et Comment améliorer votre prononciation qui a été publiée il y a un certain temps. Je vais vous remettre les liens qui vous permettront de revoir ces vidéos. Encore une fois, c’est l’été, je me mets en plein air pour essayer d’innover un petit peu en espérant que techniquement tout fonctionne bien – c’est toujours le challenge à l’extérieur. Je vous remercie d’avoir regardé ma première vidéo dans laquelle on parlait compréhension et aujourd’hui, on va parler expression. Et on arrive, quand on parle de l’expression, à une face frustrante souvent puisqu’on commence au départ par comprendre la langue ; c’est toujours la première étape. Et quand on comprend bien une langue, on est content, forcément. On se dit : « Je fais des progrès, je comprends de mieux en mieux. », on est très content et très fier.

Et on commence à essayer de vouloir parler et là, catastrophe ! Les mots ne sortent pas et on est frustré. Je suis en train d’apprendre ma quatrième langue ; le française est ma langue maternelle, j’ai appris l’anglais, j’ai appris l’allemand et je suis en train d’apprendre l’italien et je suis exactement dans cette phase-là. J’apprends depuis maintenant neuf-dix mois et je suis dans la phase où je comprends beaucoup, surtout que l’italien est proche du français, ça fait partie de la même famille. Donc, je comprends beaucoup, par contre, je n’arrive pas à parler et c’est assez frustrant, mais je sais que c’est normal. Avant de passer à quelques tactiques qui sont issues de mon pack 2-discussions authentiques tout comme l’étaient les tactiques de la semaine dernière en ce qui concerne la compréhension, je voudrais insister sur un point. Encore une fois, c’est comme la semaine dernière, ce point, c’est que le processus que je viens de décrire, le fait d’arriver à comprendre mais de ne pas être capable de parler, il est normal ; c’est toujours comme ça.

Ça a été comme ça pour moi en anglais, en allemand et même en français. Dans ma langue maternelle, j’ai commencé à comprendre et au départ, je comprenais tout ce que mes parents me disaient, comme vous dans votre langue maternelle, mais je n’arrivais pas encore à parler. Donc, être frustré, être stressé ou être pressé, ça ne change pas ça, ça ne change pas ce fait qui est vrai pour toutes les langues étrangères ou maternelles. Ça ne change pas ça. Donc, plutôt que d’investir de l’énergie ou de gaspiller de l’énergie en stressant là-dessus, il faut mettre cette énergie à disposition pour utiliser quelques tactiques dont on va parler maintenant. Encore une fois, ces tactiques, elles ne peuvent fonctionner que si vous avez compris ça : c’est normal de comprendre et de ne pas encore parler, c’est logique. Parfois, cette phase, elle dure très longtemps. Je vous dis, j’apprends l’italien depuis dix mois et je ne suis pas encore capable de m’exprimer. Je vais partir en vacances en Italie, mais je sais déjà que je n’arriverai pas encore à parler et c’est tout à fait normal. Il ne faut pas être stressé ou frustré.

Le premier conseil que je vous donnerai et que je donne dans le pack 2 pour améliorer votre expression, c’est – vous allez peut-être sceptique dans un premier temps, mais je l’explique clairement dans le pack 2, je vais essayer de résumer ici : c’est de faire de l’apprentissage du français une priorité. Souvent, on me dit : « En quoi ça, ça va me faire parler ? » Le problème, c’est que quand on veut apprendre une langue, il faut être à y investir beaucoup de temps, beaucoup d’heures, beaucoup d’efforts, beaucoup de temps passé à écouter, à lire, à travailler. Et si on n’a pas vraiment une raison profonde d’apprendre une langue, si on n’a pas pris le temps de se dire : « Je vais apprendre à parler cette langue, j’en suis convaincu, c’est mon objectif, je fais de cet objectif une priorité. » Si on ne fait pas tout ça, on abandonnera. Et j’ai failli tomber dans ce piège en italien. Pour l’anglais ou l’allemand – je ne veux pas vous raconter mon histoire ou ma vie – j’ai vraiment eu besoin de ces langues dans un cadre professionnel, mais l’italien, c’est plus un plaisir et un hobby. Et parfois, je me dis : « Oh, je n’ai pas envie aujourd’hui, il faut que j’investisse quand même du temps, etc. et ce serait très facile pour moi d’abandonner. » Mais je me dis : « Non, tu as pris l’engagement de le faire, donc, aujourd’hui, tu vas faire tes 30 minutes d’italien comme tous les jours. » Donc, pour moi, la base, si on veut apprendre à parler, il faut vraiment en faire une priorité.

Le deuxième conseil, c’est de travailler sur ses émotions. J’en ai également beaucoup parlé depuis la création de Français Authentique il y a six ans, mais c’est parce que c’est la clé en fait. On vit dans un système ou, en tout cas, en ce qui concerne l’apprentissage des langues, on vit dans un système d’apprentissage à l’école qui se focalise sur les erreurs, qui nous punit quand on fait des erreurs. On nous enlève des points, on écrit en rouge sur notre feuille, on se focalise sur ce qui ne va pas. Vous pouvez faire dix phrases parfaites, si vous faites une erreur à la onzième, on vous parlera de la onzième. Moi, ce que je préconise, c’est d’utiliser une méthode d’apprentissage naturelle dans laquelle on se focalise sur la réussite et on se focalise justement sur les dix phrases qu’on a bien réussi à prononcer ou qu’on a su dire et pas la onzième phrase où on a fait une erreur.

Donc, c’est un changement énorme de vision, de paradigme – c’est ce qu’on dit en développement personnel ; c’est en gros comme si on avait changé de paire de lunettes, mais quand on fait ce changement, on a tout de suite beaucoup plus d’émotions positives, beaucoup moins d’émotions négatives et on progresse beaucoup plus vite en ce qui concerne l’expression. C’est souvent le problème qu’on a quand on ne sait pas parler une langue, qu’on la comprend bien mais qu’on ne sait pas la parler ; c’est un problème d’émotion et de stress. Vous avez peut-être remarqué tout à l’heure, je vous ai dit : « Je vais aller en vacances en Italie et je ne saurai pas encore parler. » Forcément, si je vous dis ça, ce n’était pas préparé, mais si je vous le dis et que je le pense, c’est bien sûr que ça arrivera. Donc, il faut vraiment penser à gérer ces problèmes d’émotions si on veut apprendre à parler une langue correctement.

Et enfin, le troisième conseil, c’est de faire partie d’une communauté. Beaucoup d’étudiants me disaient : « Oui, mais, Johan, toi, t’as appris l’allemand parce que t’étais en Allemagne et en Autriche, etc., mais moi, dans mon pays, je ne peux pas faire partie d’une communauté française. » J’avoue que c’est un point qui m’a toujours un petit peu irrité, autant j’ai toujours beaucoup de compréhension envers mes étudiants, mais ce point-là m’a toujours irrité parce qu’il n’y a pas de meilleure époque qu’aujourd’hui pour apprendre une langue. On a des ressources en ligne pour regarder un francophone qui vous parle dans un parc au Luxembourg, pays dans lequel on parle le français aussi, où que vous soyez dans le monde. Donc, aujourd’hui, on vit dans une époque où on peut faire partie d’une communauté. Il y a plus de 300.000 personnes au jour d’aujourd’hui qui suivent la page Facebook de Français Authentique, donc, vous pouvez dès aujourd’hui entrer dans une communauté pour apprendre à parler le français. Et croyez-moi, je le fais en italien également, c’est quelque chose qui aide énormément parce qu’on rencontre des gens qui ont les mêmes problèmes que nous et on se dit : « Tiens, c’est normal. » On rencontre des gens qui ont eu les mêmes problèmes que nous, mais qui les ont résolus et on se dit : « Ah, ça, c’est bien ! Il va me donner des conseils. » Et le fait de faire partie d’une communauté, ça nous motive également. Donc, le troisième conseil, faites partie d’une communauté si vous voulez améliorer votre expression.

Encore une fois, je ne vais pas aller trop loin, je décris vraiment ces points et d’autres dans le pack 2-discussions authentiques ; il y a trois groupes de leçons dédiées à ça, à la compréhension, l’expression et la prononciation, mais pour moi, le point majeur à garder en tête, c’est le suivant : la compréhension précède toujours l’expression. C’est normal d’avoir une phase plus ou moins longue pendant laquelle on comprend, mais on ne parle pas et quand on a compris ça et qu’on arrête de stresser, ça va tout de suite beaucoup, beaucoup plus vite. Si vous retenez que ça de cette vidéo, ce serait déjà gagné pour vous. Ensuite, il y a les trois conseils ou tactiques que je recommande d’appliquer et qui ne sont pas inutiles.

Conseil 1 : faites de l’apprentissage du français et de votre expression en français une priorité ;

Conseil 2 : travaillez sur vos émotions ;

Conseil 3 : rejoignez une communauté.

Ces trois tactiques et conseils sont à appliquer, mais seulement si vous avez compris le vrai problème, le problème de fond que je vous aide à résoudre dans mon pack 2. Inutile d’en dire plus, j’ai un lien en-dessous dans le « i » comme info dans le coin là-bas sur YouTube, en-dessous sur Facebook. Le pack 2, c’est 17 heures de fichiers audio, plus de 120 pages de PDF, donc, énormément de contenu dans lequel on travaille sur le fond, l’apprentissage, compréhension, expression et prononciation, mais aussi sur un petit peu la forme puisqu’il y a 16 groupes de leçons entre deux francophones. Je parle avec ma femme, on joue des rôles mais sans rien lire, on a juste un plan et il y a des fichiers vocabulaire qui vous expliquent exactement ce qu’on se dit. Donc, vraiment, si vous voulez améliorer votre expression, votre compréhension et votre prononciation, le pack 2, ça reste un excellent investissement. Il est maintenant également disponible sous forme physique dans tout le Maroc. Il y a un « i » comme info ou un lien en bas si vous voulez en savoir plus.

Merci de m’avoir écouté, à bientôt les amis !