C’est pas demain la veille

C’est pas demain la veille

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “C’est pas demain la veille”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut à tous ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast. Aujourd’hui, je vais t’expliquer le sens de l’expression : « c’est pas demain la veille ». « C’est pas demain la veille ». Et on va voir qu’il y a une façon formelle et une façon familière d’utiliser cette expression.

Merci à Fatima qui nous a demandé d’expliquer cette expression dans le podcast et elle a envoyé un mail au support pour ça. Donc tu peux toi aussi écrire à [email protected] pour que l’on t’explique tout ça.

Avant de passer à l’expression du jour, le point d’actualité, c’est la fermeture des inscriptions à l’Académie Français Authentique. Oui, oui, oui. Les inscriptions ont été ouvertes une semaine (merci à tous ceux qui nous ont rejoints, comme d’habitude), et elles vont fermer ce soir. Donc, il reste quelques heures pour nous rejoindre, quelques heures pour faire partie d’une communauté superbe, d’une partie du site de Français Authentique privée, premium qui est basée vraiment sur deux piliers : un pilier « contenus » avec plus de 100 heures de contenus que tu peux consommer quand tu le souhaites, et un pilier « communauté » où tu peux discuter avec plein d’autres membres ou avec moi sur tous nos réseaux. Et en plus de ça, deux grosses surprises qui arrivent d’ici la fin de l’année, c’est maintenant ou jamais, c’est maintenant ou jamais. Les inscriptions seront fermées jusqu’à la fin 2020. Si tu veux faire partie de l’Académie, eh bien, il faut aller voir www.francaisauthentique.com/academie. Tu as un lien dans la description.

Ceci étant dit, passons maintenant à notre expression du jour : « c’est pas demain la veille ». Cette expression, elle est composée du mot « demain » et du mot « veille ». En tout cas, ce sont les deux mots principaux de l’expression.

« Demain », ça veut dire le jour d’après, le jour d’après, le lendemain. Demain. Si aujourd’hui on est mardi, eh bien, demain, on saura mercredi. Si aujourd’hui, on est dimanche, demain on sera lundi.

La veille, c’est hier. C’est le jour d’avant. Si aujourd’hui on est dimanche, la veille c’était samedi. Si aujourd’hui on est mardi, la veille, c’était lundi. Donc tu as, tu vois, trois façons de le dire et on va prendre les contraires. Demain, c’est le contraire (ou c’est en tout cas presque le contraire) d’hier. Demain, c’est le jour d’après. Hier, c’est le jour d’avant. Le lendemain, c’est demain. La veille, c’est hier. C’est d’ailleurs plus simple pour demain puisque demain, le lendemain, c’est plus facile que hier, la veille. Mais la veille, ça veut dire le jour d’avant.

Donc le sens propre, il est un peu bizarre, un peu complexe peut-être à comprendre parce que la veille de demain, c’est aujourd’hui en fait. Demain, c’est le jour d’après. La veille, c’est le jour d’avant. Donc, si on dit « la veille de demain », c’est aujourd’hui. Et quand on dit « c’est pas demain la veille », on veut dire que quelque chose ne va pas se produire la veille de demain, c’est à dire « ça ne va jamais se produire ». Puisque la veille de demain, c’est aujourd’hui, si on dit que ce n’est pas demain la veille, ça veut dire que quelque chose a très, très, très peu de chances d’arriver.

Donc, si on éclaircit un petit peu cette expression au sens figuré, au sens utilisé par les francophones, « c’est pas demain la veille », ça veut dire qu’une chose n’arrivera pas, c’est très, très, très improbable qu’elle arrive, c’est quasiment un synonyme de « jamais ». C’est pas demain la veille, ça veut dire que c’est très improbable, il y a peu de chances que ça arrive voire même ça n’arrivera jamais.

Il y a un peu deux façons de prononcer cette expression. La première, c’est la façon familière qui est « c’est pas d’main la veille ». Vraiment à l’oral, de façon familière, tu peux entendre « c’est pas d’main la veille », puisque « demain », on peut le découper en « d’main », « d’main ». Et « ce n’est pas » on le découpe souvent à l’oral en « c’est pas ». Donc, c’est pas d’main la veille, c’est pas d’main la veille, c’est pas d’main la veille, c’est pas d’main la veille .

D’une façon plus formelle, c’est « ce n’est pas demain la veille ». « Ce n’est pas demain la veille ». C’est le formel contrairement à « c’est pas d’main la veille » qui est un peu plus familier.

On va prendre comme d’habitude quelques exemples pour que tu comprennes bien le sens de cette expression.

Le premier, c’est si tu entends, je ne sais pas, dans l’actualité : « C’est pas demain la veille… » ou on va le faire correctement : « Ce n’est pas demain la veille que les grands pays du monde rembourseront leur dette ». Ça veut dire que les grands pays du monde ne rembourseront probablement jamais leur dette, que ce soit les grands pays européens, les Etats-Unis, le Japon. Leur dette, l’argent qu’ils doivent, l’argent qu’ils ont emprunté, c’est tellement énorme qu’ils n’arriveront très probablement jamais à la rembourser. Donc on dit, tu peux entendre : « Ce n’est pas demain la veille (ou c’est pas d’main la veille) que les grands pays rembourseront leur dette ». C’est à dire, c’est très improbable qu’ils la remboursent, ils ne la rembourseront probablement jamais. Ça a très peu de chance d’arriver. « Ce n’est pas demain la veille ».

Autre exemple intéressant que j’ai vu dans un article. Ce n’est pas demain la veille que l’intelligence artificielle égalera l’homme pour les langues étrangères. Et le contexte de ça, c’est un article que j’ai lu où certains disaient que l’intelligence artificielle, tu sais, c’est les ordinateurs à qui on essaye de donner de l’intelligence, de les faire réfléchir comme des humains, et il y en a qui essaient de rendre la traduction d’une langue vers une autre possible. C’est à dire, eh bien là je parle en français dans mon micro, ça passe dans mon ordinateur qui a l’intelligence artificielle et qui va traduire en anglais ou en allemand. Et dans cet article, certains disaient : « C’est pas demain la veille que ça va être possible ». Leur argument, c’était que les langues demandent du contexte, de la subtilité, etc. Et quand ils disaient ça, « ce n’est pas demain la veille que ce sera possible », ça veut dire que pour eux, ça n’arrivera pas. C’est très, très improbable que ça arrive. C’est même presque impossible. Ça n’arrivera jamais, selon eux. Je suis plus nuancé. Je ne suis pas sûr. Je sais qu’on progresse tellement vite que ce genre de choses pourrait éventuellement arriver. Toujours est-il que, pour rester dans le contexte de notre podcast, en disant « ce n’est pas demain la veille » ou « c’est pas d’main la veille », eh bien la personne disait qu’elle pensait que ça n’arriverait jamais.

Autre exemple, c’est même assez amusant, j’ai retrouvé un article qui a été publié par un journaliste pendant la Coupe du monde de football 2018, au milieu. Donc, on ne savait pas qui allait gagner. Et ce journaliste, il disait : « Ce n’est pas demain la veille que l’équipe de France de football fera peur ». Donc en gros, pour lui, on avait une équipe qui jouait pas bien, qui n’était pas très bonne et on ne faisait pas peur à nos adversaires. Très, très bien vu de sa part puisque la France a gagné la Coupe du monde. Comme quoi, parfois, il vaut mieux être un peu plus discret. Toujours est-il que cette personne qui s’est complètement trompée, ce journaliste qui s’est complètement trompé, ce qu’il a voulu dire en disant « ce n’est pas demain la veille » ou « c’est pas d’main la veille que l’équipe de France fera peur », ça veut dire que pour lui, l’équipe de France de foot ne ferait jamais peur à ses adversaires. C’est improbable qu’un jour, les adversaires de l’équipe de France aient peur d’elle. Il aurait dû être plus discret à mon avis, mais je trouvais que cet exemple était assez sympa et à mon avis, ça nuance un petit peu cette expression. Quand on dit « c’est pas demain la veille », on prend toujours le risque de se tromper. Et il y a une autre expression française qui est « il ne faut jamais dire jamais ». Donc parfois, il ne faut pas à mon avis, avoir un esprit trop, trop, sûr de soi, trop anticiper vers le futur parce que peut-être qu’un jour, les grands pays rembourseront leur dette. Peut-être que l’intelligence artificielle dans 100, 200, 300 ans sera capable de traduire toutes les langues. On n’en sait rien en fait. Donc, dire « c’est pas demain la veille », c’est toujours prendre le risque de se tromper.

Donc voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Avant de nous quitter quand même, on va pratiquer un peu ta prononciation. Donc, tu te contentes de répéter en copiant mon intonation, ma prononciation et on va prendre les expressions de façon familière et formelle. On y va.

C’est pas d’main la veille

C’est pas d’main la veille

C’est pas d’main la veille

Ce n’est pas demain la veille

Ce n’est pas demain la veille

Ce n’est pas demain la veille

Super ! Donc voilà, ce que je te propose maintenant, c’est d’aller jeter un œil au lien en bas, d’aller voir www.francaisauthentique.com/academie. C’est maintenant ou jamais. Dans quelques heures, les inscriptions seront fermées jusqu’à la fin de l’année. Et si tu rejoins l’Académie, vraiment, c’est pas demain la veille que tu manqueras de contenus et d’amis pour pratiquer le français. C’est très improbable que ça arrive.

A très bientôt. Merci de ta confiance !