C’est OK de changer d’avis

C’est OK de changer d’avis

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de, on l’appelle comme ça aujourd’hui, “Rouler avec Johan”, le podcast pendant lequel je suis sur la route, sur l’autoroute en direction de mon bureau et je te prends avec moi. Tu es assis à côté de moi sur le siège passager et on discute développement personnel pour améliorer ton français et améliorer ta vie tout simplement. Voilà un petit peu ma promesse pour toi aujourd’hui.

Aujourd’hui, on va parler de changer d’avis. Je vais essayer de te convaincre du fait que c’est OK de changer d’avis, qu’il n’y a rien de mal à changer d’avis et au contraire, souvent c’est la meilleure solution, c’est la meilleure chose à faire.

Avant ça, je te rappelle comme chaque semaine que tu peux aller jeter un œil au manuel qui t’accompagnera tous les jours dans ta quête vers une meilleure vie qui est mon livre : 4 Pilules Pour Une Vie Riche Et Sans Stress. Donc, il te suffit pour cela d’aller visiter www.francaisauthentique.com/4p, quatre comme le chiffre et P comme la première lettre de pilule.

Il y a un problème qui touche beaucoup de monde, c’est que quand on prend une décision, quand on a pris une décision et que cette décision n’est pas très bonne, on a du mal à revenir dessus, on a du mal à changer d’avis, on a du mal à passer à une autre stratégie. C’est en fait lié tout simplement à notre égo. On déteste en tant qu’être humain, tous, on déteste se tromper. Et accepter d’avoir pris une mauvaise décision et revenir dessus, c’est-à-dire changer complètement de décision, de stratégie, c’est quelque chose qui est très, très, très inconfortable et en tout cas qui entraîne beaucoup de difficultés au niveau de notre égo.

Pourtant, c’est indispensable parce que souvent, quand on a pris une mauvaise décision et que, comme on dit en français, qu’on s’entête, c’est-à-dire qu’on refuse de changer d’avis, qu’on refuse de changer de stratégie, tout ça parce qu’on n’a pas envie d’avouer qu’on s’est trompé, la situation va empirer, elle va devenir plus critique, elle va devenir plus mauvaise.

On a un exemple ici, c’est juste pour t’aider à la compréhension, qui est la bourse. En bourse, les américains disent : « cut your losses », donc on pourrait traduire ça en français par « limite tes pertes ». En bourse, c’est très simple. La bourse, c’est très liée à la psychologie humaine et du coup, on peut l’utiliser pour justement analyser ces comportements humains et ses façons de penser.

Tu imagines, tu as acheté une action à 100€ et tu vois que c’était un mauvais choix. Et cette action, elle est à 80€. Et tu t’aperçois finalement, tu réfléchis, tu dis : « Mince, je me suis trompé. Je n’aurais jamais dû acheter cette action », mais tu la gardes, tu ne la vends pas, tu t’entêtes. Et cette action, elle descend à 20. Si, lorsque tu as pris conscience du fait que tu avais pris une mauvaise décision, si à ce moment-là, tu avais dit : « Ben écoute, ce n’est pas grave, je vais limiter mes pertes ». À 20 de perte, c’est-à-dire quand l’action valait 80, tu l’aurais vendue. Donc, tu l’as achetée à 100 en pensant c’est top, tu as pris une mauvaise décision. À 80, tu t’aperçois que tu t’étais trompé, tu la revends, tu as perdu 20. Tu as perdu 20, c’est une perte de 20, mais cette perte est limitée.

Si tu t’entêtes, tu dis : « Non, moi j’ai pris cette décision. Je suis sûr. Et même si là, ce n’est pas rationnel, je n’ai pas de raison de croire que ça va remonter, je la garde ». Elle descend à 20 ; là tu as perdu 80.

Donc, c’est juste un exemple basique pour montrer à quel point parfois le fait de ne pas vouloir changer de décision, de ne pas vouloir revenir sur une décision, ça peut être quelque chose de critique.

Et il y a plein d’autres cas, on n’est pas seulement dans le domaine financier. Je peux te prendre un exemple personnel qui est la création de “Pas de Stress” en 2016. J’ai voulu créé ce site “Pas de Stress”, de développement personnel parce que c’était ma passion et je voyais que je faisais beaucoup d’efforts et que ces efforts, finalement, c’est des efforts que je ne pouvais pas faire, que je ne pouvais pas mettre à disposition de Français Authentique. Donc, c’était finalement une mauvaise décision. Je m’en suis aperçu au bout d’un peu plus d’un an.

Donc, je me suis dit au bout d’un an : « Alors ! Johan, c’était une mauvaise décision d’ouvrir “Pas de Stress” même si, quand tu l’as ouvert, tu pensais que c’était une bonne décision. Accepte de dire je me suis trompé et change d’avis ». Et c’est ce que j’ai fait, j’ai mis “Pas de Stress” en pause, mais ce n’est pas une vraie pause finalement, puisque je n’ai pas publié de contenu dessus.  J’aurais pu m’entêter dans “Pas de Stress” et finalement passer tout mon temps dessus et Français Authentique en aurait souffert sur le long terme. C’était bien de changer de décision.

Je m’étais une fois engagé dans un investissement immobilier et finalement, j’ai changé d’avis, parce que je sentais que ce n’était pas bon. J’avais investi énormément de temps. Je n’ai pas perdu d’argent, mais j’ai perdu beaucoup de temps.

Il faut vraiment réfléchir et accepter de changer d’avis par moment. Dès fois, on passe beaucoup de temps dans des relations et on le fait par habitude. Ça peut être, relation de boulot, relation professionnelle, une relation même amoureuse. Il y a des gens qui sont en couple uniquement par habitude, parce qu’ils disent : « j’ai pris une décision il y a 10 ans et je ne veux pas remettre en cause cette décision ». Donc, ils, finalement, restent avec une personne avec laquelle ils ne sont pas heureux. Donc, je pense que même dans un cas comme celui-là, il faut avouer s’être trompé, il faut être capable de changer d’avis.

La clé c’est, comme je le disais en introduction, de ne pas s’entêter, c’est-à-dire ne pas chercher à faire marcher quelque chose qui ne marchera pas. Parfois, tu auras beau testé pendant des mois, des années, des décennies, ça ne marchera pas. Donc, il ne faut pas s’entêter, première clé.

Deuxième clé : ne pas s’en vouloir, l’erreur est humaine. Je ne me suis pas dit : « Johan, tu es le dernier des imbéciles, des idiots d’avoir créé “Pas de Stress” ». Non, j’ai fait une erreur. Ce n’était pas malin, effectivement, je n’ai pas assez réfléchi, mais en tout cas je ne vais pas m’en vouloir, j’accepte le fait d’avoir fait une erreur.

Troisième clé : apprendre de ses erreurs. J’ai plusieurs fois été tenté d’ouvrir des nouveaux projets en parallèle de Français Authentique, mais je me suis toujours souvenu de cette expérience “Pas de Stress”. Elle m’a aidé. J’ai appris. Je me suis dit : « Non Johan, tu ne crées pas d’autres structures pour l’instant. Tu te focalises sur Français Authentique ». Donc, j’ai appris.

Et il faut savoir passer à autre chose et oublier tout simplement. Il faut oublier, se dire : « J’ai fait une erreur. J’ai rattrapé l’erreur puisque j’ai changé d’avis. Je ne m’en veux pas, j’ai appris, eh bien j’arrête d’y penser et j’arrête de me focaliser dessus ».

Donc, les clés : accepte de t’être trompé, ne t’entête pas, ne t’en veux pas, apprends et accepte de passer à autre chose et d’oublier. Si tu veux te rassurer, dis-toi que quand les conditions et les circonstances changent, il est tout à fait logique d’être flexible et de changer. C’est ce que je me dis souvent aussi. Je me dis : « J’ai pris une décision à un moment avec un certain nombre d’informations, avec un certain nombre d’éléments. Les conditions ont changé, il est donc tout à fait normal puisque les conditions ont changé, il est tout à fait normal que je change de décision ». Donc, je ne suis pas quelqu’un d’instable, je ne suis pas quelqu’un qui change d’avis tout le temps, je suis quelqu’un qui s’adapte avec flexibilité au monde extérieur qui est dynamique et dans lequel les conditions ne cessent de changer.

Voilà ce que je voulais te dire sur le sujet. Ne t’entête pas, ne t’en veux pas, change d’avis, mais ne t’en veux pas, ne pense pas que tu es bête parce que tu as pris une mauvaise décision. Apprends un maximum, passe à autre chose, oublie et dis-toi que les circonstances ayant changé, il est OK de changer d’avis.

Merci de m’avoir suivi. Là, j’arrive au bureau. Je vais aller faire le plein d’essence et me mettre ou me remettre au travail. C’était un plaisir de t’avoir avec moi. Merci de ta confiance. N’oublie pas d’aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p pour découvrir mon livre : 4 Pilules Pour Une Vie Riche Et Sans Stress.

Merci de ta confiance. À très bientôt ! Salut !