C’est le b.a-ba

C’est le b.a-ba

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “C’est le b.a-ba”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis ! J’espère que tout va bien chez toi. Ici, ça va super et je suis très très content d’enregistrer cette nouvelle expression pour toi, à savoir “c’est le b.a-ba”, “c’est le b.a-ba”. Cette expression, elle m’a été suggérée par une amie qui s’appelle Antje et qui m’écoute aujourd’hui, j’en suis sûr, ou en tout cas, elle m’écoutera au moins demain. C’est une très fidèle membre de Français Authentique. Elle est membre de l’académie, elle a participé à mon sommet au Luxembourg en 2019 pour se développer, pour pratiquer le développement personnel et elle sera ou elle est présente aujourd’hui dimanche 9 février à Paris pour mon événement “Fais de 2020 ta plus belle année”. J’organise un événement à Paris – là, j’enregistre cet épisode un peu avant – mais au moment où cet épisode sortira, eh bien, nous serons à Paris ensemble, une dizaine à peu près de personnes pour parler développement personnel, définition et mise à exécution d’objectifs. Et donc, je suis très très content et fier de voir qu’Antje a participé aux deux événements.

Je vais en créer d’autres. C’est une nouvelle branche de Français Authentique qui s’ouvre. J’adore organiser ce type d’événement. Donc, si ça t’intéresse, rejoins-moi, écris-moi déjà pour me dire : “Voilà, j’aimerais participer à un événement”. Il y en aura un autre en 2020 à Casablanca. Je ne sais pas encore quand, mais c’est vraiment une chose que je prévois de faire cette année. Merci Antje pour ta confiance et tous les autres. Si ça vous intéresse de faire comme elle, d’agir, eh bien, écrivez-moi et on verra comment on va organiser le prochain événement.

L’explication du jour, ça va être “b.a-ba”. Je vais t’expliquer l’expression et tu vas voir, tu vas découvrir l’origine que moi j’ignorais personnellement, que j’ai découverte en préparant cet épisode.

L’expression est simple. Elle est composée de deux lettres et d’une syllabe. La lettre B (deuxième lettre de l’alphabet), la lettre A (première lettre de l’alphabet) et la syllabe BA. BA, c’est une syllabe composée du B et du A. Donc, tu as B, A et si tu mets B et A ensemble, tu obtiens BA. Donc, B.A-BA, c’est l’expression, c’est deux lettres et une syllabe, tout simplement.

Quand on parle de b.a-ba, on parle de bases, on parle d’une connaissance de base, d’une connaissance élémentaire, d’une connaissance fondamentale. Si on te dit : “Tu dois connaître le b.a-ba”, ça veut dire : “S’il n’y a qu’une chose à savoir sur le sujet, ça doit être ça : le b.a-ba, la base, les fondamentaux de quelque chose”.

Et en fait, cette expression “b.a-ba”, ça vient de la méthode d’apprentissage de la lecture en France. En France, et je le vois encore avec mon fils Tom, qui, cette année, apprend à lire, pour apprendre aux enfants à lire, on utilise une méthode – on appelle ça, je crois, la méthode syllabique – où on décompose les mots en syllabes et on apprend aux enfants, dans un premier temps, au tout début, la base de tout. La connaissance fondamentale, pour un enfant, c’est de prendre des lettres pour faire des syllabes. Donc, on apprend aux enfants : B et A, ça fait BA. C et A, ça fait CA. On prend tous les sons… Alors, c’est recherché et élaboré, mais on a tendance à prendre tous les sons, toutes les lettres pour former des syllabes. Et on fait ça, encore une fois, c’est important de le comprendre, pour donner les connaissances de bases, les connaissances élémentaires. On commence par ça. Donc, si on dit à un enfant : “B et A, ça fait BA”, on lui donne les connaissances de base et progressivement, ça a donné une expression qui est le “b.a-ba”, une connaissance de base, quelque chose qui est à la base ; c’est par-là que tu commences pour développer des compétences dans un domaine.

Je peux, par exemple te dire : “Ça fait plusieurs fois que je vais au Maroc. Malheureusement, je ne connais que le b.a-ba de la langue arabe”. Et c’est vrai. Je ne sais dire que salam alekoum, choukram, slama et je vais quand même essayer d’apprendre un peu plus de vocabulaire pour mes voyages au Maroc puisque je vais y retourner en 2020. Et je compte aussi, fin 2020, aller faire un tour en Algérie. Plus d’infos sur le sujet plus tard. Mais si je te dis que je ne connais que le b.a-ba de l’arabe, eh bien, ça veut dire que les connaissances de base, mais vraiment la base de la base, les choses par lesquelles on commence.

Imagine, tu es en entretien d’embauche et la personne en face de toi te dit : “Bon, avez-vous des compétences en informatique ?” et toi, tu réponds : “Je ne vais pas vous mentir : je ne connais que le b.a-ba”. Donc, si tu dis : “Je ne connais que le b.a-ba”, ça veut dire : “Je n’ai que des connaissances très très limitées ; je n’ai que des connaissances de base. Je ne connais que les fondamentaux, je ne connais que le b.a-ba”.

Et un dernier exemple que j’ai lu dans un article. Le titre, c’était : Chef d’entreprise, vous devez connaître le b.a-ba du droit. Chef d’entreprise, vous devez connaître le b.a-ba du droit. Ça veut dire que si tu veux avoir une entreprise, c’est bien quand même de connaître les bases du droit pour savoir ce que tu as le droit de faire et ce que tu n’as pas le droit de faire. Les choses pour lesquelles on peut te tenir responsable, les choses pour lesquelles on ne peut pas te tenir responsable. Donc, quand on dit ça, ça ne veut pas dire “il faut devenir avocat, il faut connaître le droit avec beaucoup de connaissances, avec beaucoup de compétences”, on veut juste te dire : “il faut connaître la base, le b.a-ba”. Et je suis d’accord : les chefs d’entreprise doivent connaître le b.a-ba du droit, les connaissances de base.

Donc voilà pour aujourd’hui. Je te propose de prononcer un petit peu avec moi : je vais te laisser un blanc et tu prononces en copiant exactement ma prononciation, mon intonation. On y va !

B

B

B

A

A

A

B.A

B.A

B.A

BA

BA

BA

B.A- BA

B.A-BA

B.A-BA

Donc voilà, merci de m’avoir suivi, merci Antje pour ta fidélité. Pour tous ceux qui sont intéressés pour participer à une rencontre de développement personnel à Paris ou ailleurs, écrivez-moi un e-mail. J’adore vraiment vous aider et j’ai toujours un sentiment un peu plus – comment dire ? – … D’être plus utile, Je peux soit aider un petit peu beaucoup de monde via mes podcasts, mes vidéos ; je t’aide un petit peu et j’aide beaucoup de monde, mais quand je participe à ce type d’événement, j’aide beaucoup moins de monde, cent fois, mille fois moins, mais par contre, je les aide beaucoup beaucoup plus, cent fois, mille fois plus. Donc, si tu as envie de me suivre dans cette aventure qui va être encore une fois, un canal de développement pour Français Authentique, envoie-moi un mail et je me ferai un plaisir de te diriger.

Merci du fond du cœur et à très bientôt les amis. Salut !