Ce qui t’empêche de bien parler français…

Ce qui t’empêche de bien parler français…

Abonne-toi à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut à tous et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique. Avant de commencer, je te rappelle que tu as la possibilité juste en-dessous (il y a un lien en-dessous) de t’abonner au cours gratuit de Français Authentique (si tu ne l’as pas encore fait). Tu vas apprendre plein de choses, c’est un cours sur une semaine qui va te donner les bases pour utiliser une méthode d’apprentissage naturelle pour apprendre à parler français.

Ceci étant dit, ce n’est pas le sujet du jour, aujourd’hui, on va parler d’un sujet un petit peu mentalité : comment ta mentalité va t’aider à enfin parler français et je vais te dire pourquoi, à mon avis, tu n’es pas encore capable de parler français comme tu le souhaiterais. J’ai la chance de pouvoir bavarder, discuter et échanger avec des membres de la famille Français Authentique aussi bien dans le monde virtuel via un ordinateur, sur Facebook, par mail, sans se voir (virtuel, c’est pas réel ; c’est le contraire de réel) et j’ai la chance de discuter avec des gens qui apprennent le français dans le monde réel. Dernièrement, j’ai eu la chance de rencontrer des membres brésiliens qui suivent Français Authentique à Sao Paulo et à Fortaleza et en début d’année, j’ai eu la chance également de discuter avec des membres de Casablanca. Donc, avec ces gens, j’ai l’opportunité de discuter, d’échanger et d’obtenir des infos que je partage avec toi dans ces vidéos. Toutes ces personnes ont des niveaux différents. Certains ont un niveau B1-B2, c’est-à-dire qu’ils sont capables de s’exprimer très simplement avec des structures de phrase simples, des mots simples ; d’autres ont des niveaux supérieurs C1 voire même C2 où ils sont capables de bâtir des phrases complexes et d’utiliser des mots un peu plus compliqués et avancés.

Mais, une chose que j’ai remarquée, c’est que quel que soit leur niveau, quel que soit le niveau de ces gens, quel que soit la complexité des mots qu’ils utilisent, la richesse de leur vocabulaire, la maîtrise qu’ils ont de la grammaire, il y a une chose, vraiment une chose qui fait toute la différence ; il y a une condition qui apporte de la fluidité au discours. Si les gens n’ont pas ça, ils ne parlent pas de façon fluide même s’ils ont un bon niveau : c’est la confiance. Et ça, ça donne des choses relativement intéressantes. Parfois, des gens qui ont un niveau qui est inférieur mais qui ont beaucoup de confiance, ils s’expriment mieux, plus clairement de façon plus fluide que des gens qui ont un niveau supérieur mais pas de confiance. Je répète parce que c’est super important, je le vois dans mes échanges. Des gens qui ont un niveau moyen mais beaucoup de confiance s’expriment mieux que des gens qui ont un niveau très élevé mais pas de confiance. C’est quelque chose que j’ai observé : ils s’expriment de façon plus fluide, plus claire et ils arrivent à mieux faire passer leur message.

Donc, la confiance, c’est vraiment une des choses les plus importantes, c’est certainement une des choses qui manque à la majorité des gens qui n’ont pas le niveau d’expression en français qu’ils souhaiteraient. C’est très très important.

Et mon expérience personnelle dans l’apprentissage des langues me l’a montré. J’ai travaillé pendant presque dix ans dans des pays germanophones, donc j’utilisais l’allemand au quotidien, mais au début, je ne parlais pas allemand, donc, j’ai dû l’apprendre et j’ai très bien vu. Et ça, c’est valable aussi bien au début de mon expérience (quand je ne parlais pas trop bien l’allemand) qu’à la fin, au bout de dix ans quand je parlais très bien ou plutôt bien l’allemand. C’était toujours la même chose : quand j’entamais une réunion avec peu de confiance – parfois on a un peu moins confiance en soi quand on parle un langue étrangère – j’étais toujours moins fluide, toujours moins clair que quand j’arrivais en réunion avec confiance, sans me poser de questions, en ayant confiance en moi et en parlant tout simplement. Ça, c’est une chose que j’ai remarquée personnellement. Le manque de confiance, c’est un véritable poison. Il empêche la fluidité, littéralement. Il empêche l’expression orale claire, fluide et naturelle. J’ai été très frappé à Casablanca. Il y avait environ 25 membres qui ont participé à une rencontre avec moi, des membres qui suivent Français Authentique au Maroc. J’ouvre une filiale au Maroc, elle est ouverte, j’en parlerai dans d’autres vidéos, Français Authentique est maintenant présent au Maroc. J’ai rencontré des gens et presque tous, la majorité m’a dit : « Johan, quand je parle avec mon chef, quand je parle au travail en français, je bloque. » Je ne comprenais pas parce qu’avec moi, ils s’exprimaient clairement, ils s’exprimaient correctement, calmement de façon fluide avec confiance et s’exprimaient très bien. Donc, je ne comprenais pas, je leur disais : « Pourquoi tu me dis que tu as des problèmes à t’exprimer alors que depuis dix minutes, on s’exprime, tu t’exprimes, on discute ensemble ? » Je le disais même à la fin puisque ça revenait à chaque fois que je me déplaçais, que je changeais de groupe et que je parlais avec d’autres personnes, on me disait la même chose. Mais à chaque fois, j’attendais et je disais : « Mais, qu’est-ce que tu viens de faire avec moi depuis cinq minutes ? Tu viens de parler ! Tu as bloqué ? Non ! »

Donc, là, on voit clairement que c’est une même personne dans un contexte où elle est avec son chef, où elle a peur elle manque de confiance, elle bloque, elle n’arrive pas à s’exprimer. Cette même personne, avec le même niveau de français, le même niveau de vocabulaire, le même niveau de grammaire, en face d’une personne en qui elle a confiance, avec laquelle elle se sent bien, c’est deux personnes différentes ; enfin, c’est une même personne, mais deux résultats différents : d’un côté, pas de confiance, je ne parle pas très bien, je suis bloqué, je ne parle pas de façon fluide. D’un autre, j’ai confiance, je parle de façon fluide. La seule différence entre ces deux cas, entre ces deux résultats (je bloque et je parle de façon fluide), c’est la confiance puisque c’est une même personne qui me partageait cette expérience.

Ça, ça m’a frappé et je pense vraiment que c’est ce qui m’a donné l’idée de faire cette vidéo, je pense vraiment que tu dois à tout prix travailler ta confiance en toi. Et ça se développe, la confiance ; faut pas croire que c’est inné. Certains croient : « Oui bien, lui, il est né, il avait confiance en lui ; lui, il est né, il n’avait pas confiance en lui. » Ça s’apprend, ça se développe. C’est sûr que certains naissent avec un peu plus de charisme et de confiance en eux, c’est vrai, mais tout s’apprend, tout se rattrape, tout se corrige. Donc, ne te dis pas : « Moi, je suis trop timide, je n’y arriverai jamais. » puisque j’ai rencontré des gens qui me disaient : « Moi, avant j’avais du mal, je n’avais pas confiance, j’étais timide. » et ces personnes ont réussi à changer.

Je me suis noté quelques astuces que je souhaitais partager avec toi. Applique-les au départ de façon consciente à 100 %, tu te focalises vraiment dessus, tu y penses et après, avec le temps, tu vas voir que ça va devenir beaucoup plus naturelle, beaucoup plus intuitif.

La première chose super importante : pars du principe que tu vas réussir. Avant d’avoir dit le moindre mot, avant d’avoir parlé, avant d’avoir ouvert la bouche, avant d’avoir prononcé une parole en français, pars du principe que tu vas réussir. Réfléchis, pense à des expériences passées. Par exemple, je dirais au 25 membres de Casablanca : pensez à la discussion qu’on a eue ensemble à Casa pendant laquelle tu parlais de façon fluide, détendue ; pense à cette expérience-là, pense à des choses positives, pense à la dernière fois où tu as réussi à parler de façon fluide et calme et persuade-toi du fait que ça va être la même chose lors de ta prochaine discussion avec ton chef ou dans une situation un peu stressante.

Deuxième astuce, j’en parle tout le temps, mais c’est important : respire, respire profondément avant de parler, avant de rentrer dans le bureau de ton chef si ton chef te fait peur ou avant de rentrer dans la réunion qui t’intimide, pendant laquelle tu vas devoir parler français ou peu importe, avant de, je ne sais pas. Si tu apprends le français pour le tourisme, avant de rentrer dans l’office du tourisme, tu prends une bonne respiration bien profonde pour t’aérer le cerveau et te détendre.

Troisième astuce : n’essaye pas de parler trop vite. Si tu essayes de parler trop vite, tu vas t’emmêler les pinceaux, tu vas perdre confiance, tu vas bloquer.

Quatrième astuce : si tu buttes sur un mot, si tu fais une petite erreur, tu t’en aperçois, t’as dit « la français » au lieu de dire « le français » tu t’en aperçois, ou s’il te manque un mot, fais une pause, ce n’est pas grave. On se détend, on se calme, on respire encore un coup, on fait une pause, on ne continue pas à  parler en se disant « oh là là, j’ai fait une faute ! » ou « oh là là, il m’a manqué un mot ». On fait une pause, on respire, on sourit à son interlocuteur et ensuite, on reprend calmement. Ça, c’est important.

Et enfin dernier point très important également : si jamais tu rencontres un échec, si jamais tu as parlé avec quelqu’un et tu t’es aperçu que ce n’était pas bon, que ce n’était pas fluide, tu bégayais, tu stressais, ton interlocuteur était négatif, t’étais pas du tout en confiance, t’as perdu tes moyens, dis-toi que ça arrive à tout le monde, c’est arrivé à tout le monde. Moi, j’ai eu ce genre d’expérience en anglais pourtant aujourd’hui, j’utilise l’anglais énormément, je le parle sans parler parfaitement, je le parle de façon fluide, sans problème pourtant, j’ai eu des expériences de blocages. Mais j’ai oublié ça, j’ai réussi à faire en sorte d’oublier ça et de me dire qu’une expérience isolée ne correspond pas à une réalité, à une généralité.

Tu le vois dans le sport. Si on prend le football, j’aime prendre cet exemple parce que ça parle. Les gardiens de football font parfois des grosses erreurs. Le gardien de l’équipe de France, Hugo LIoris en finale de la coupe du monde contre la Croatie fait une boulette, une erreur énorme. Thibaut Courtois récemment gardien du Real Madrid a été un des meilleurs gardiens du monde a fait une grosse erreur et pourtant, cette erreur, ça ne fait pas d’eux des mauvais gardiens de but. Le fait que j’ai perdu mes moyens une fois en anglais, ça ne fait pas de moi une personne qui ne parle pas bien anglais, qui n’est pas capable de parler anglais. Donc, si tu as eu un échec, dis-toi « OK, c’est une erreur, je passe à autre chose, ce sera mieux la prochaine fois ». Il n’y a rien de pire que de te cacher et dire « j’ai échoué donc, je ne parlerai plus jamais français ». Ce serait finalement l’échec le plus grand que tu pourrais avoir. Reconfronte-toi à une situation pendant laquelle tu dois parler français.

C’est peut-être un peu long aujourd’hui, mais c’est un message super important. Continue de beaucoup écouter, continue d’apprendre du vocabulaire, de la grammaire, continue de travailler la théorie, mais surtout travaille ta confiance. Je viens de te donner quelques astuces. Ça te donnera de la fluidité, ça fera de toi une personne qui parle correctement le français et c’est en fait cette petite compétence qui fera la différence entre une personne qui parle de façon fluide et une personne qui n’arrive pas à s’exprimer correctement. Je te souhaite vraiment bon courage avec tout ça. Si tu es arrivé jusqu’ici, tu as suivi les presque, je ne sais pas, 14 minutes de cette vidéo, félicitations, merci de ta confiance. Si ça t’a aidé, laisse un petit j’aime, un petit pouce en l’air, ça fait toujours plaisir. Laisse un petit commentaire pour partager ton expérience, on lit tous les commentaires ; on ne répond pas toujours, mais on lit tous les commentaires, donc, si tu as une expérience à faire passer, eh bien, partage tout ça avec nous, ça nous aide également. Et enfin, abonne-toi à la chaîne pour ne manquer aucune vidéo de Français Authentique.

Merci de m’avoir écouté, à très bientôt !