Ce n’est jamais facile…

Ce n’est jamais facile…

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis, merci de me rejoindre dans ce nouvel épisode de Marcher avec Johan. T’es courageux aujourd’hui de me rejoindre parce qu’il y a du vent, il fait froid, mais c’est normal. C’est comme ça dans le Nord-Est de la France. On n’a pas un temps qui est toujours très, très beau, et notamment là en fin d’hiver, comme c’est le cas actuellement. Je suis très content que tu me rejoignes et aujourd’hui, tu vas voir que rien n’est jamais facile. C’est le sujet du podcast du jour. On va parler un peu Français Authentique, on va parler du futur et de choses d’enseignements que tu peux littéralement appliquer dans ta vie, que ce soit dans ton apprentissage du français ou dans ta vie en général. On va un peu parler de la chaîne YouTube parce que je me focalise beaucoup dessus. Donc, tu as un lien en bas, rejoins la chaîne YouTube de Français Authentique, si ce n’est pas encore fait, parce que y’a des choses sympa qui vont arriver, quelques petites surprises et ce serait vraiment, vraiment, vraiment dommage que tu les manques.

Donc, rien n’est jamais facile bien que beaucoup de choses soient simples. C’est le message que je vais essayer de te faire passer aujourd’hui. La raison qui me pousse à te parler de ça, c’est que tu sais certainement, j’essaye toujours d’apporter un maximum de valeur à l’audience de Français Authentique. J’essaye de développer Français Authentique de façon saine, continue, mais massive. Je ne suis pas là pour aider quelques personnes, deux, trois personnes en plus, je suis là pour essayer de toucher un maximum de monde. Et la chaîne YouTube de Français Authentique à laquelle j’espère vraiment que tu t’es abonné, sinon tu mets pause et tu vas t’abonner s’il te plait à la chaîne, ça a toujours été un gros levier, c’est à dire, ça a toujours été un outil qui permettait à Français Authentique de se faire découvrir et d’aider un maximum de personnes. Et pendant des années, j’ai un peu… alors je ne dirais pas négliger, ce serait faux de dire négliger, mais j’ai un peu… Je ne me suis pas suffisamment concentré, à mon avis sur ce levier parce que je me disais j’ai mon podcast, j’ai tout un tas de choses : il y a les réseaux sociaux, il y a Facebook, il y a Instagram. Tu vois, j’essaye, j’essayais de me concentrer partout sans donner une priorité absolue à YouTube et je pense que c’était une erreur. C’était une erreur parce que quand je demande aux gens que je rencontre en vrai : « Où as-tu découvert François Authentique ? », neuf fois sur dix ont dit : « sur YouTube ; hein, tu fais des vidéos sur YouTube ». Quand je demande aux membres de mes académies Français Authentique : « Où avez-vous découvert Français Authentique ». « J’ai vu une de tes vidéos sur YouTube ». Parfois, on me dit : « Je faisais une recherche sur Google et je suis tombé sur une de tes vidéos YouTube ». Quand je me promène au Maroc et que je suis reconnu dans la rue, on me dit toujours : « Mais tu fais des vidéos sur YouTube ». Donc, je vois que YouTube, c’est un gros, gros, gros levier. Ça devrait être une priorité.

Ça ne veut pas dire que je vais arrêter le podcast. Je suis avec toi, on est bien et on va continuer avec les podcasts. Ça ne veut pas dire que je vais laisser tomber les autres réseaux sociaux. Non, non, non, c’est pas du tout mon intention, mais ça veut dire, ça ne veut évidemment pas dire que je vais accorder moins de temps à mes académies ou à mes cours. Evidemment, ce n’est pas le cas. Au contraire, on prépare beaucoup, beaucoup de choses pour les académies et pour les gens qui ont décidé d’investir de l’argent dans leur développement. Donc, il est hors de question, évidemment, de négliger cette partie là, mais ça veut juste dire que je vais tester de nouvelles choses et essayer d’en faire encore plus sur la chaîne YouTube pour que ça devienne vraiment une priorité.

Et quel est le lien avec le titre d’aujourd’hui qui est « Ce n’est jamais facile » ?

Le lien, c’est que actuellement, ces dernières semaines, j’ai fait pas mal de tests sur la chaîne. J’essaie de faire des choses nouvelles. Tu as peut-être vu les vidéos courtes du samedi de 2-3 minutes dans lesquelles j’explique des expressions. Tu vas voir sur la chaîne, tu as « je suis vert », par exemple, qui est une vidéo de deux minutes dans laquelle Emma, Tom et moi, on explique l’expression « je suis vert ». Alors on a expliqué aussi « que dalle », « mal barré ». Quoi d’autre ? « Courir sur le haricot ». Voilà, des expressions idiomatiques françaises qu’on explique. Donc on essaye vraiment de s’améliorer, mais on voit que c’est pas facile. C’est pas facile. C’est jamais facile.

Pourtant, on pourrait penser : « Voilà une chaîne qui approche les 800.000 abonnés, qui est en place depuis 2011, qui produit beaucoup de contenus, qui a beaucoup de retours, donc beaucoup d’idées de membres, beaucoup d’interactions ». On pourrait se dire que c’est facile, mais ce n’est pas facile. Ce n’est pas facile.

Quels sont les critères ? Que choisir ? Qu’est-ce qui est une bonne vidéo ? Qu’est-ce qui est un bon contenu ? Est-ce que je dois me baser sur le nombre de vues ? Pas sûr. Pas sûr. Est-ce que je dois me baser sur le nombre de commentaires ? Pas sûr non plus. Donc, tu vois déjà, trouver le critère qui me permet de déterminer ce qui est une bonne vidéo ou pas, eh bien, c’est déjà compliqué. C’est déjà complexe. Ce que j’ai vu par exemple, ce sont les premières choses, c’est que les vidéos de deux minutes, c’est pas forcément ce qui marche le mieux. Ce n’est pas forcément une chose qui apporte beaucoup de valeur à la chaîne. Tu peux me contredire par e-mail ou par message si tu penses que je me trompe, mais ce sont mes premières impressions. Ce que j’ai pu voir aussi, c’est que les vidéos en extérieur, un peu moins préparées, ont l’air de bien fonctionner. Mais ce que je vois, c’est que ce que je vois aussi, c’est que le fait d’avoir pu commencer à publier deux vidéos par semaine (à une époque je faisais trois, voire quatre vidéos chaque semaine), mais là, le fait d’avoir deux vidéos par semaine, eh bien ça a l’air d’être moins efficace pour la chaîne en termes de croissance et d’exposition, donc de nombre de personnes qui regardent ; ça a l’air d’être moins bon. Et donc, je me dis que malgré mon expérience et mon expertise dans le domaine, puisque ça fait quand même depuis 2011 que je travaille sur ces sujets, eh bien malgré ça, c’est dur. Malgré ça, c’est dur et c’est pour ça que je voulais partager avec toi ce message et que je me suis dit que ce serait intéressant d’en parler dans ce podcast.

C’est que je partage souvent avec toi des principes, des grands principes qui peuvent paraître simples, mais simples, tu sais quand je te parle de la meilleure façon d’apprendre le français en utilisant une méthode d’apprentissage naturelle, quand je te parle de la meilleure façon de se développer dans tous les domaines de sa vie, comme j’en parle dans mon livre, comme j’en parle dans mes contenus de développement personnel, j’aime mettre en place des routines, etc… tout ça, c’est simple. C’est simple. Ça veut dire que c’est très facile à comprendre et c’est très logique à comprendre. Donc c’est simple, mais simple, ne veut pas dire facile. Et c’est peut-être une chose sur laquelle je devrais insister un peu plus dans mes contenus. C’est que simple, ne veut pas dire facile. Si je te dis : « Hé, suis les 7 règles de Français Authentique, tu ne peux pas échouer ». C’est vrai, c’est simple, mais c’est pas facile. Derrière, il y a du travail. Derrière, il y a des erreurs. Derrière, il y a des frustrations et c’est vrai dans tous les domaines.

C’est vrai dans l’apprentissage du français. C’est vrai dans son développement personnel. Si tu veux améliorer ta santé physique, mentale, émotionnelle, spirituelle, c’est simple, mais ce sera dur. Rien n’est jamais facile. C’est vrai quand tu es un gars qui travaille en ligne, qui aide les gens depuis presque dix ans et que tu souhaites les aider plus et que tu veux développer ta chaîne YouTube pour ça. Eh bien, c’est simple, c’est simple. Il suffit de faire plus de contenus. Il suffit de faire des contenus différents. C’est simple, on sait tous ce qu’il faut faire, mais ce n’est pas facile parce que tu le vois, dans mes petits résultats, là, c’est que en faire plus en termes de quantité, ça semble ne pas aider et tu t’aperçois qu’il y a des choses contre intuitives et tu ressens la frustration et ceux qui ne persévèrent pas finissent toujours par échouer.

C’est un peu mon message pour aujourd’hui. J’ai illustré ce point avec ma chaîne YouTube parce que je pense que la chaîne YouTube, quand elle atteint un certain nombre d’abonnés, les chiffres que Français Authentique a. Là, on est à 900 000 vues par mois. C’est énorme. On approche des 800.000 abonnés, et ça, c’est au moment où je te parle, au mois de mars 2020. Et elle est en pleine croissance. On « gagne » entre 5 000 et 7 000 abonnés chaque semaine. On gagne, je mets des guillemets et on parle de chiffres, mais je sais que derrière chaque clic, il y a un être humain. Et malgré ça, donc ça impressionne les gens, la majorité des gens qui me découvrent, qui découvrent Français Authentique sont très impressionnés par ces chiffres, mais malgré ça, c’est pas facile. C’est simple, mais c’est pas facile. Tu vois que moi même dans ce domaine, qui est pourtant un des domaines dans lequel j’ai plutôt bien réussi, eh bien je galère.

Je me pose des questions, des questions qui peuvent paraître basiques. Est-ce qu’il faut publier une vidéo ou deux vidéos par semaine ? C’est basique et pourtant, c’est basique, c’est simple, mais c’est pas facile et c’est la même chose pour tout.

Donc, mon conseil pour toi, c’est de faire ce que je fais avec ma chaîne YouTube : c’est de tester et d’essayer de mettre ton ego de côté, c’est à dire ne pas se sentir rejeté si ça ne marche pas. Quel que soit ce que tu fais, on met les goûts de côté, on teste, on essaye. On se compare un peu à un scientifique qui serait en train de faire des expériences. Tu vois, quand il fait une expérience le scientifique et que le résultat n’est pas conforme à ce qu’il attendait, il ne se dit pas « Oh là, là, c’est de ma faute. Il faut que j’abandonne. Je suis mauvais ». Non. Il note, il dit « Si je fais ça, voilà le résultat ». Il interprète et il teste autre chose. Et c’est ce qu’il faut que nous fassions dans nos vies, pour nos chaînes YouTube, pour notre apprentissage des langues, pour notre développement personnel avec l’esprit Kaizen, en cherchant des petites améliorations, très régulières. Et si on fait ça tous ensemble, eh bien on s’améliorera. Donc, c’est ce que je vais te demander pour aujourd’hui. Deux choses : si tu n’es pas abonné à la chaîne, tu vas sur YouTube, tu tapes Français Authentique, tu t’abonnes s’il te plait. Déjà, première chose.

Et la deuxième chose : eh bien donne-moi un peu ton avis. Qu’est-ce qu’il manque à la chaîne ? Qu’est-ce que tu aimerais que je fasse plus ? Qu’est-ce que tu aimerais que je fasse moins ? Aide-moi, s’il te plaît, à mieux t’aider parce que si tu m’aides à mieux t’aider, eh bien, tu profiteras forcément puisque je t’aiderai plus et d’autres en profiteront plus puisque France Authentique sera découvert un peu plus et moi-même, évidemment, j’en profiterai plus. Donc, souviens-toi de cette chose-là après avoir fait ça. Une fois que tu te seras abonné à la chaîne et m’auras donné des recommandations, soit par mail, soit sur les réseaux, souviens-toi de cette chose-là. Rien n’est jamais facile, même les choses simples. Fais en sorte de travailler et tu verras que tout ira bien.

Merci de m’avoir écouté et d’avoir passé ce temps avec moi. Je te dis à très bientôt. Salut !