Explication d’une chanson française – « Ca fly away » d’Archimède

Explication d’une chanson française – « Ca fly away » d’Archimède

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais vous parler d’une chanson française amusante qui me plaît beaucoup et je vais vous expliquer les paroles. Je vais même vous la jouer à la guitare.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une chanson d’un groupe qui s’appelle Archimède qui n’est pas un groupe super connu, même en France ; c’est un groupe originaire de Laval en Mayenne. J’aime beaucoup, c’est rafraîchissant, les paroles sont bien écrites, la musique est assez simple et sympathique et j’ai choisi une chanson que je trouve amusante et ce que je vous propose de faire, c’est de vous la jouer à la guitare et je prends mon ordinateur pour vous expliquer les paroles.

C’est la première fois que je m’enregistre en train de jouer de la guitare – peut-être que ce sera la dernière, ça va un petit peu dépendre de vous. Donc voilà s’il vous reste un petit peu d’énergie, on va regarder, comme promis, les paroles de la chanson d’Archimède : Ça fly away.

Ces derniers temps pléthore de Poppies : le mot « pléthore » veut dire « beaucoup », plein, plein, c’est même un excès. Si vous dites qu’il y a pléthore de quelque chose, ça veut dire qu’il y en a beaucoup beaucoup, il y en a même trop.

Poppies : vous n’êtes pas obligé de le retenir, mais ça vient de pop et ça concerne ceux qui jouent de la musique Pop.

[Ils] se drapent dans l’Hindi : « Hindi » – je l’aurai écrit « Indi » avec un i pas avec un h – mais l’ « hindi » ici c’est un type de musique, on dit le rock « Hindi » c’est le Rock indépendant. Et « se drapent dans l’Hindi », ça veut dire qu’ils se mettent au Rock indépendant.

Ils bafouillent – c’est assez intéressant peut-être pour vous au niveau de la prononciation – ils bafouillent une bouillie d’anglais : bafouiller, donc si quelqu’un bafouille, eh bien, cette personne va avoir un petit peu de mal à parler. Bafouiller, c’est ne pas réussir à parler clairement, c’est avoir les mots qui se mélangent au niveau de la bouche. Donc ça c’est bafouiller.

La bouillie : souvent on dit la bouillie c’est quand on mélange quelque chose – souvent, ce sont des aliments ; une bouillie de quelque chose, c’est quelque chose qu’on va mélanger un maximum – et ici, quand on dit « bouillie d’Anglais », c’est de l’Anglais mal parlé, de l’Anglais mal prononcé et donc, s’ils bafouillent une bouillie d’Anglais, ils parlent un mauvais Anglais avec un mauvais accent et avec une mauvaise intonation et une mauvaise façon de parler.

Ce n’est pas leur langue, mais tant pis ! Tant qu’à dire des conneries – donc des conneries vous l’entendez souvent dans les chansons ; ça vient de con et une connerie, c’est quelque chose de bête. Dire des conneries, c’est dire des choses bêtes. Faites attention parce que c’est un mot qui est relativement familier.

Autant qu’elles visent à l’universel : si vous visez à l’universel, ça veut dire que vous cherchez à toucher tout le monde. Universel, ça vient d’univers et ça veut dire « tout le monde ». Par conséquent si vous visez à l’universel, ça veut dire que vous essayez de toucher tout le monde, de viser tout le monde.

Ils argumentent export : argumenter, ça veut dire essayer de s’expliquer sur un point. Ici, vous l’avez compris, ce sont ce que critique Archimède, ce sont des groupes français qui chantent en  Anglais parce qu’ils essayent d’avoir plus de succès et l’Anglais sonne souvent mieux en chanson. Et comme Archimède est un groupe français qui chante en Français, il critique un peu cela. J’ai entendu une interview du chanteur d’Archimède qui disait qu’il faisait plein de concours pour devenir le meilleur groupe français ou ce genre de concours et il disait que c’était le seul groupe Français qui chantait en Français et c’est ce qui leur a donné l’idée de faire cette chanson. Et les autres groupes « Ils argumentent export », ça veut dire qu’ils expliquent le fait qu’ils chantent en Anglais –  alors que c’est un groupe français – par l’export (l’export, c’est le fait de s’exporter). Ils disent : « Nous, on chante en Anglais parce que c’est mieux si les Anglais veulent nous écouter. » C’est leur argumentation, c’est leur explication. Ils expliquent qu’ils chantent en Anglais pour toucher les Anglais.

Ils ont l’audace de croire que face aux Britons ils pourraient faire mieux : avoir l’audace, c’est avoir la prétention, croire quelque chose qui est quelque part pas forcément vraie et qui met en valeur la personne qu’il croit. Ces groupes ont l’audace de croire qu’ils pourraient faire mieux que les Britons (les Britons ça vient de Grande Bretagne donc les Britons ici, c’est un mot pas très sympa pour dire Anglais). Ces groupes qui chantent en Anglais se disent : « Moi, je chante en Anglais pour m’exporter, pour exporter ma musique en Grande Bretagne, en Angleterre, pour vendre ma musique là-bas. » et donc, ils ont l’audace, la prétention de croire qu’ils peuvent faire mieux que les Britons, que les Anglais.

Ensuite, dans le refrain – je n’explique pas les « ça fly away », « want to go »… Ils font exprès dans cette chanson de prendre des termes anglais en disant « ça fly away » comme si les groupes français chantaient des chansons qui s’appellent « Fly away comme un niais ».

« Niais », c’est un mot français qui veut dire « bête ». Donc, si vous dites : « Tu fais quelque chose comme un niais », c’est « comme si tu étais bête ».

Et ça want to go like (comme) un blaireau : un blaireau, c’est un animal et quand on dit que quelqu’un est un blaireau, c’est un mot pareil, c’est pour dire que quelqu’un est bête, est ringard, donc pas une personne digne d’intérêt. Si quelqu’un vous dit : « T’es un blaireau », ça veut dire : « T’es bête, tu ne présentes aucun intérêt. » Ce qui est amusant aussi dans le refrain, c’est qu’il dit : « Et le pire c’est qu’nous ça nous plaît (quand ils chantent en Anglais comme des niais, comme des blaireaux) vu qu’on a l’niveau d’anglais d’un 5è techno ». 5è, techno c’est une classe dans le système scolaire français où vous avez au collège vous avez 6è, 5è, 4è, 3è et ensuite, vous passez le brevet des collèges. 5è techno, c’est souvent des élèves qui sont un petit peu en retard par rapport à d’autres et qui font une 5è technologique, donc, ils ne restent pas dans le cursus général, ils vont dans le cursus technique. C’est un peu péjoratif de dire qu’on a le niveau d’un 5è techno en Anglais parce que ça veut dire qu’on a un très, très, très mauvais niveau d’Anglais. Donc il chante : Cà fly away comme un niais, I want to go like un blaireau : et nous ça nous plait parce qu’on a un très, très mauvais niveau d’Anglais

Et ça want to die dans la paille : là, je suppose qu’il a cherché avec le mot « paille » à faire rimer avec « die ». Et la paille, c’est l’herbe qui est coupée et séchée que vous pouvez voir parfois dehors.

Ça nous branche : si quelque chose vous branche, ça veut dire que ça vous intéresse. Si vous dites : « On va jouer au football demain. » et que votre ami vous répond : « Ah oui, ça me branche. », ça veut dire que ça m’intéresse, ça me tente, je suis intéressé, ça vous branche.

Outre-Manche : c’est la façon que les Français ont de décrire l’Angleterre puisque quelque chose qui est outre, c’est quelque chose qui est au-delà. Et la France et l’Angleterre sont séparées par la mer qui s’appelle La Manche. Donc si nous, on dit « Outre-Manche », ça veut dire de l’autre côté de La Manche, donc, vue de la France, l’autre côté de La Manche, c’est l’Angleterre.

Et on parle comme des manchots : un manchot, c’est un animal qui semble maladroit, un animal qui est sur la banquise avec ses petites nageoires, qui marche de façon maladroite. Et quand on dit qu’on fait quelque chose comme un manchot, ça veut dire qu’on le fait de façon très maladroite et qu’on le fait très mal. Donc, si on parle Outre-Manche, un peu comme des manchots, ça veut dire qu’on parle Anglais en Angleterre de façon très maladroite, on parle très mal.

Et [si demain] je changeais d’avis, je me mettais moi aussi à chanter one again : « one again », c’est une expression, c’est en Anglais, mais je pense que ça ne veut rien dire ou ça veut dire « une encore » ou « une encore une fois » et nous, parfois, quand on veut faire semblant de parler Anglais, on dit « one again ». Donc, s’il dit : « Si je me mettais à chanter one again », ça veut dire « si je me mettais à chanter en Anglais. »

Est-ce que soudain la hype et la nuit et les Anglofolies … : la hype – je ne suis pas sûr à 100%, pour être honnête – mais je crois que « hype », c’est les soirées branchées.

Les Anglopholies : là, il a regroupé deux mots. « Faire des folies », ça veut dire faire des choses qui sont folles. Et souvent, quand on dit qu’on fait des folies quand on fait la fête, quand on est dans la nuit, ça veut dire qu’on fait la fête dans l’excès et les Anglofolies seraient des fêtes à l’anglaise.

salueraient mes rengaines : une rengaine, c’est quelque chose qui est répétée encore et encore. Si vous avez des rengaines, vous répétez quelque chose encore et encore.

Les grenouilles anglophones se produisent à Brighton devant trois nez d’boeufs : les grenouilles, c’est la façon dont ont beaucoup de pays étrangers pour décrire les Français puisque les Français sont réputés pour manger des cuisses de grenouilles, ce qui est vrai et faux parce que c’est un plat qui est mangé souvent pendant les fêtes – mais c’est exceptionnel, c’est souvent pendant Noël – mais ça nous vaut le surnom de grenouille. Donc les grenouilles anglophones, ce serait des Français qui parlent en Anglais, qui se produisent à Brighton (c’est une ville anglaise). Et l’expression « trois nez d’bœufs », ça veut dire « devant très peu de monde ». Ici, ce que cette phrase veut dire, ça veut dire que les grenouilles anglophones (les Français qui chantent en Anglais) jouent à Brighton devant très, très, très peu de monde, trois nez d’bœufs ça veut dire très peu de monde.

Et ensuite, quand ils rentrent en Dordogne – la Dordogne c’est un département français – ils affirment aux autochtones que c’était fabuleux. Les autochtones, on l’utilise pour dire des gens qui sont originaires d’un endroit. Donc, s’ils rentrent en Dordogne et qu’ils disent aux autochtones que c’était fabuleux, eh bien, ils disent aux gens qui habitent en Dordogne que c’était fabuleux.

Il nous reste trois petites expressions, j’espère que ce n’est pas trop complexe – vous me direz à la fin, c’est un essai aujourd’hui, c’est la première fois que je fais ça, vous me direz ce que vous en pensez.

Ils mentent comme ils Shakespeare : c’est vraiment un jeu de mot. Shakespeare, c’est un écrivain anglais très, très connu et il y a une expression française qui dit : « Tu mens comme tu respires ou ils mentent comme ils respirent » Si vous dites à quelqu’un : « Il ment comme il respire », eh bien, comme quelqu’un respire toujours (en principe, on respire tous ou alors il y a un problème), ça veut dire qu’il ment beaucoup, qu’il ment tout le temps. Et ici, il a fait un amalgame : « ils mentent comme ils respirent », il a mis : « Ils mentent comme ils Shakespeare ». Il a pris le nom d’un écrivain anglais et au lieu de dire : « Ils mentent comme ils respirent. », il a dit : « Ils mentent comme ils Shakespeare. »

Ils parlent comme des biquettes : c’est comme tout à l’heure où il disait « on parle comme des manchots je crois au-dessus ». Voilà on parle outre-Manche comme des manchots. Le manchot, c’est un animal maladroit, donc, parler comme des manchots, ça veut dire mal parler et s’ils parlent comme des biquettes, ça veut dire pareil. Si vous parlez l’Anglais comme une biquette, ça veut dire que vous parlez très, très, très mal l’Anglais et une biquette, c’est un animal.

Et enfin, la langue de la BBC. Moi Je vous parlais de la langue de Molière : c’est la langue française. La langue anglaise, on l’appelle la langue de Shakespeare souvent (puisque Shakespeare, c’est un écrivain connu et il a donné un petit peu le nom à la langue de Shakespeare : l’Anglais). L’Italien, c’est la langue de Dante ; la langue de Goethe pour l’Allemand et on peut dire la langue de la BBC pour l’Anglais puisque la BBC, c’est une radio mondialement connue – on en reparlera dans l’article sur le Général De Gaulle. La BBC, c’est une radio anglaise très connue et si on dit la langue de la BBC, eh bien, ça veut dire l’Anglais.

Voilà pour cette chanson. Moi, je tire vraiment un coup de chapeau à Archimède parce que je suis assez d’accord avec leur message : tous les Français essayent de chanter en Anglais pour faire beau, etc. et Archimède, je trouve qu’ils font de la musique intéressante et en plus,  leurs textes sont sympathiques et je trouve cette chanson assez amusante ; vous me direz ce que vous en pensez.

Voilà, les amis, j’espère que vous avez aimé cette vidéo. Soyez indulgents, c’est vraiment la première fois que je joue de la guitare devant la caméra. J’étais un peu nerveux, ce n’est pas toujours super facile. N’hésitez pas, dans tous les cas, à me suggérer d’autres chansons françaises que je pourrais expliquer, que je pourrais essayer de jouer peut-être et expliquer. Et si vous ne voulez plus que je chante, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires aussi, je ne serai pas vexé.

Si vous souhaitez apprendre à parler le Français en prenant du plaisir et que vous aimeriez discuter en Français chaque jour avec moi et des membres formidables, vous pouvez jeter un petit coup d’œil à l’académie Français Authentique. En vous y abonnant, vous recevez un groupe de leçons chaque mois : une vidéo, un article de vocabulaire, un article prononciation et, bien sûr, les PDF pour tout et un accès au groupe privé Facebook sur lequel je me rends chaque jour. Je suis très fier d’avoir créé cette communauté et très heureux de discuter avec les membres tous les jours.

J’espère que vous nous rejoindrez.