Bein, dis donc !

Dans l’épisode d’aujourd’hui je réponds à Elsa qui m’a demandé ce que voulait dire « Bein, dis donc ! ».

J’en profite pour vous annoncer que l’académie Français Authentique avait ouvert ses portes. Je discute tous les jours avec les membres du groupe privé Facebook. Rejoignez-nous ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Voici la transcription de l’épisode :

Salut à tous, bienvenue dans ce nouvel épisode de Français Authentique dans lequel je vais vous expliquer le sens d’une expression française qui m’a été suggérée par notre ami Elsa. Je crois que c’était sur Facebook mais je ne suis plus sûr, donc… Il me semble que c’était sur la page Facebook de Français Authentique ou peut-être par mail, mais ce n’est pas le plus important. Et Elsa m’a dit qu’elle avait un problème avec une expression ou plutôt un groupe de mots qu’elle entendait souvent et elle n’avait jamais vraiment compris ce que ça voulait dire et ce que cette expression signifiait vraiment. Et ce qu’elle m’a demandé de vous expliquer, c’est « bah, dis donc ! ».

Il ne s’agit vraiment pas ici d’une expression typique que vous allez retrouver dans le journal ou à l’écrit ; c’est plutôt quelque chose qu’on utilise à l’oral et le premier mot de « bah, dis donc ! », ça peut être soit « bah », par exemple, qui n’est pas vraiment un mot mais qui est une chose qu’on utilise beaucoup à l’oral ou « bein ». Donc, c’est prononcé de ces deux façons et comme je vous dis, ce n’est jamais écrit (ou très rarement).
« Dis », ça vient du verbe dire ; donc, je dis quelque chose, ça veut tout simplement dire que vous utilisez des mots pour faire passer une idée. Et « donc », c’est un mot de liaison qu’on utilise normalement pour donner l’idée d’une conséquence. Je réfléchis, donc, je ne fais pas d’erreurs. Donc, je ne fais d’erreurs parce que je réfléchis. C’est vraiment une histoire de conséquence et dans ce cas, ça n’a absolument rien à voir. Donc, « donc » ici n’a rien à voir avec la conséquence.

Et c’est souvent ça ; moi, je l’ai remarqué en Allemand et en Anglais : ce qui me pose souvent le plus de problème, c’est des petits mots qu’on utilise très bien dans un contexte – par exemple, le mot « donc », je suis sûr que vous savez très bien l’utiliser en tant que mot de liaison, par contre, vous ne comprenez pas pourquoi il y a « donc » dans cette expression « bein, dis donc ! » parce que ça n’a pas grand-chose à voir. Et moi, c’est ce qui me pose toujours le plus de problème en Allemand ou en Anglais et le meilleur moyen pour apprendre ça et pour ne plus être embêté, c’est de séparer les deux ; c’est de se dire : « Le mot « donc », il a ce sens que je connais et il existe une expression qui contient le mot « donc » mais qui n’a rien à voir. »

Donc, vous séparez les deux : vous avez d’un côté le mot « donc » qui implique la conséquence et de l’autre côté vous avez le mot « donc » qui n’a rien à voir, qui est complètement indépendant dans l’expression « bein, dis donc ! ». Une fois que vous aurez compris ça, vous ne mixerez pas les deux, vous différencierez les deux et ça ne vous posera plus aucun problème. Et pour vraiment connaître l’expression « bein, dis donc ! », il faut tout simplement l’apprendre par cœur comme un ensemble ; il ne faut pas essayer d’apprendre le mot « bah », le mot « dis » et le mot « donc » ; il faut apprendre le tout comme un ensemble et l’ensemble ici « bah, dis donc ! », c’est tout simplement utilisé pour exprimer l’étonnement. Si vous dites « bein, dis donc ! », ça veut dire que vous êtes étonné, vous montrez votre étonnement et vous montrez le fait que ce que vous avez entendu est vraiment surprenant.

Prenons un exemple : vous discutez au téléphone avec votre mère et vous lui dites : « Ah, mon fils est encore malade, c’est la troisième fois en trois semaines. » Et là, elle dit : « Oh, bein, dis donc ! » ; elle peut continuer : « Bein, dis donc ! Vous n’avez pas de chance ! » et là, elle continue la discrétion [discussion ?]. Mais en commençant sa phrase ou son paragraphe par « bein, dis donc ! », elle vous montre qu’elle est étonnée, qu’effectivement, le fait que votre fils soit malade trois semaines de suite, c’est beaucoup ; donc, elle est étonnée, elle montre son étonnement, elle  montre le fait que cette situation n’est pas typique : « bien, dis donc ! »

Imaginez, je vous dis : « En 2015, le podcast de Français Authentique a été téléchargé trois millions de fois. » Et là vous dites : « Bein, dis donc ! C’est vraiment beaucoup ! » Et là, vous montrez, encore une fois, votre étonnement en disant « bein, dis donc ! C’est … waouh ! » Vous êtes vraiment très étonné. Souvent, on dit « waouh » aussi ; en le disant en début de phrase, c’est pour montrer son étonnement, pour montrer que ce qu’on vient d’entendre nous surprend, nous étonne. Je vous dis : « Le podcast de Français Authentique a été téléchargé trois millions de fois en 2015 » [et] vous dites : « Bein, dis donc ! C’est beaucoup ! », vous êtes étonné.

Et enfin, dernière chose – je réfléchis – quelque chose que vous lisez dans le journal, par exemple, les Français – ça, c’est un chiffre que j’ai lu récemment – regardent en moyenne 3 heures 45 la télévision chaque jour. Et là, quand j’ai lu ça, moi, j’ai dit : « Bein, dis donc ! », c’est vraiment énorme ! J’ai l’impression que les gens ne savent pas quoi faire. Je ne sais pas si vous imaginez mais 3 heures 45 – donc, presque 4 heures – chaque jour à regarder la télévision ? Que de temps perdu ! Je veux dire [que] ce n’est pas trop grave de la regarder un petit peu, une heure maximum pour essayer de se détendre, de regarder une série ou une heure et demie si on veut regarder un film mais 3 heures 45 par jour, comment font les gens pour avoir autant de temps ? Et c’est une moyenne, c’est ça qui m’étonne encore plus, ce qui me fait dire : « Bein, dis donc ! », c’est une moyenne. Ça veut dire qu’il y a des personnes comme moi qui la regardent peut-être entre 0 minute et une heure par jour grand maximum et donc, ça veut dire qu’il y en a qui la regardent 5, 6, 7, 8, 9 heures, qui passent leurs journées à regarder la télévision. Enfin, bref, ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui mais quand j’ai lu ça, j’ai dit : « Bein, dis donc ! C’est vraiment énorme ! »

Voilà pour cet épisode, voilà pour cette expression. La signification de « bein, dis donc ! » n’a plus aucun secret pour vous et j’en suis très content. Avant de nous quitter, je vous propose de pratiquer un petit peu avec moi. Tout simplement, vous répétez après moi.

Bein
Bein
Dis
Dis
Donc
Donc

Et là, l’expression finale, répétez aussi avec l’intonation – vous allez voir que je ne dis pas : « Bein, dis donc ! » en descendant en bas mais « Bein, dis DONC ! », donc, ma voix monte. On va le faire trois fois, c’est parti !

Bein, dis donc !

Bein, dis donc !

Bein, dis donc !

Très très bien, voilà, donc, je vous dis à très bientôt pour un nouvel épisode. Rendez-vous sur la page Facebook de Français Authentique, vous verrez la communauté formidable : on échange, on discute beaucoup et je suis sûr qu’en nous rejoignant, vous allez dire : « Bein, dis donc ! Cette communauté est vraiment superbe. » A bientôt !

Vous appréciez ce contenu ?

Abonnez-vous à mon cours gratuit !

Étape 1

Découvrez mon cours gratuit !


Étape 2

Consultez mes autres ressources

Application mobile Extraits de cours Podcast Vidéos Blog


Étape 3

Il est temps d'agir

Procurez-vous un de mes cours pour apprendre à parler Français packs-small Vue d'ensemblePack 1 Pack 2 Pack 3 Académie


Étape 4

Rejoignez la communauté FA

Faites-vous aider par des gens qui comme vous apprennent le Français

Ce que disent mes élèves

Réseaux sociaux

facebook twitter googleplus youtube