Battre le fer tant qu’il est chaud

Battre le fer tant qu’il est chaud

Dans cet épisode je vous explique le sens de l’expression « battre le fer tant qu’il est chaud ». Merci à Hilde de m’avoir suggéré cette expression sur la page Facebook de Français Authentique.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Venez discuter de cet article sur Facebook avec nous : Cliquez ici.

Voici l’épisode :

J’espère que vous allez bien les amis ; alors, de mon côté, ça va très très bien. Les enfants ont repris l’école, les vacances sont terminées ; ma fille Emma va de nouveau à l’école et mon fils Tom, lui, il va chez sa nourrice – chez sa nounou ; c’est une dame qui s’occupe de lui, qui prend soin de lui la journée pendant que Céline et moi travaillons. Et je suis toujours – je vous en parlais – dans une situation où maintenant je travaille pour mon ancien employeur deux jours par semaine, les lundis et mardis ; et mercredi, jeudi, vendredi, je travaille pour Français Authentique. Donc,  j’en suis très heureux. Le mercredi après-midi, je m’occupe des enfants – puisqu’ils sont à la maison – mais ça me laisse deux jours et demi pour travailler sur Français Authentique, et actuellement j’enregistre des podcasts, je répare un peu le site, je fais plein de choses que je n’avais pas le temps de faire avant et d’ici très très peu de temps je vais m’attaquer à l’Académie Français Authentique.

J’espère que de votre côté, les vacances se sont bien passées, que vous êtes prêts, que les batteries sont chargées pour la rentrée et que vous êtes prêts à réapprendre de nouveau le Français avec moi. Puisque j’imagine que vous avez un petit peu fait une petite pause pendant les vacances – et c’est OK –, par contre c’est important de reprendre les bonnes habitudes. Aujourd’hui, je vais vous expliquer le sens d’une expression qui m’a été suggérée sur la page Facebook par notre ami Thilde (désolé si je prononce mal). Thilde nous a proposé de parler de « Battre le fer tant qu’il est chaud ». C’est une expression idiomatique française qui est assez utilisée, il est très important pour vous d’en connaître le sens. Alors, comme d’habitude, commençons par les mots : je vais vous expliquer le sens des mots, ensuite le sens de l’expression, ensuite son origine – parce que celle-là a une origine qui est facile à comprendre. Et ensuite, je vous donnerai des exemples d’utilisation de contexte et peut-être qu’on passera rapidement à la prononciation avant que je vous invite à pratiquer cet épisode de nombreuses fois.

« Battre le fer tant qu’il est chaud »

Le verbe « battre » : il a différents sens mais ici dans ce sens-là, ça veut dire taper. Battre quelque chose, c’est taper quelque chose. Ici, je tape sur la table, je bats la table. Donc, si je tape sur quelqu’un, je bats quelqu’un. Ici dans ce cas particulier – parce que « battre » a différents sens – « battre » veut dire taper, travailler.

Le mot « fer » : le fer, c’est un matériau, c’est un métal – c’est un des métaux les plus répandus et les plus utilisés dans l’industrie et dans notre vie de tous les jours. Donc, le fer, c’est un métal, un matériau.

Le mot « chaud » : je pense qu’il est clair pour vous ; chaud, c’est le contraire de froid. Ici, on vous conseille dans cette expression de taper sur le fer, de battre le fer, de travailler le fer tant qu’il est chaud.

Cette expression, elle tire son origine chez le maréchal Ferrant. Le maréchal Ferrant, c’était il y a très très longtemps, des gens qui travaillaient les métaux. Ils fabriquaient les épées, ils fabriquaient les fers pour les chevaux – on voyageait en cheval avant – et sous les sabots des chevaux, on mettait des fers pour ne pas qu’ils s’abîment sur les pavés et donc, le maréchal Ferrant, lui, il travaillait le fer.
Le fer, on s’est aperçu au cours de l’humanité, que le fer, on pouvait mieux le travailler, lui donner la forme qu’on voulait quand il était chaud. Si vous prenez un morceau de fer froid et que vous essayez de le plier par exemple, ça va être difficile. Par contre, si vous chauffez le fer et qu’il devient rouge, et que vous tapez dessus et que vous le pliez, etc., eh bien, là, c’est beaucoup plus facile. On dit que le fer, il est malléable, c’est-à-dire qu’il est facile à déformer, facile à faire changer de forme. Et donc, c’est d’ici que tient cette expression, que cette expression tire son sens. On disait : « Il faut battre le fer tant qu’il est chaud. » Ça veut dire que le fer, on le chauffait – le maréchal Ferrant, il avait un feu, il mettait le fer en-dessous pour qu’il prenne la couleur rouge, qu’il soit très très très chaud et c’est là qu’il utilisait son marteau, qu’il tapait dessus, qu’il battait le fer pour lui faire prendre la forme qu’il voulait. Plus c’était froid, plus c’était difficile, donc, il devait absolument battre le fer, taper sur le fer tant que celui-ci était chaud. Battre le fer tant qu’il est chaud.

Ça, c’était une expression qui existait déjà au XIVe siècle et au fur et à mesure – même si maintenant il n’y a plus de maréchal Ferrant et qu’on ne bat plus le fer tant qu’il est chaud au sens propre du terme – on utilise encore cette expression pour dire qu’il faut agir au bon moment, qu’il faut exploiter une situation sans attendre. Donc, si vous avez une situation qui est à votre avantage, eh bien, vous dites que le fer est chaud et il faut l’utiliser dès maintenant. Donc, il faut battre le fer tant qu’il est chaud, ça veut dire « il faut travailler maintenant tant que le fer est chaud ». Et si vous utilisez cette expression au sens figuré maintenant, vous dites : « Il faut profiter d’une situation tant que c’est chaud, tant que cette situation est encore à mon avantage. » Alors comme d’habitude – c’est peut-être qu’à moitié clair pour vous – je vais utiliser trois contextes pour vous aider à très bien comprendre cette expression.

Le premier exemple, ça va être – je dois toujours réfléchir un petit peu. Imaginez que vous avez passé un entretien d’embauche pour un nouveau job et ça s’est très bien passé ; vous avez l’impression que tout s’est bien passé, vous avez bien discuté avec la personne, vous êtes très satisfait de ce qui s’est passé, vous rentrez chez vous et vous en parlez à vos parents. Et vos parents vous disent : « Ah, il faudra que tu retéléphones demain pour voir si tu as le job parce qu’il faut battre le fer tant qu’il est chaud. » Donc, vous voyez, ici, battre le fer tant qu’il est chaud, vous avez donné une très bonne impression au recruteur – donc, le fer est chaud, le recruteur est chaud, le recruteur est prêt à agir dans votre sens – et il faut retourner vers lui au plus vite tant qu’il est chaud parce que si vous attendez plusieurs semaines, le recruteur, peut-être qu’il vous aura oublié, peut-être qu’il ne sera plus si chaud, il ne vous aura plus vraiment en tête et peut-être que là, ce sera plus dur de le travailler, de faire en sorte qu’il vous donne le job puisqu’il sera froid. Donc, vous avez fait une bonne impression dès maintenant, le recruteur est chaud, appelez-le au plus vite : il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Donc, vous voyez un petit peu l’esprit.

Un autre exemple : imaginez votre cousin veuille monter une entreprise et pour ça, il a besoin d’argent, donc, il va à la banque. Il va à la banque, il explique au banquier sa situation, il lui présente son projet et le banquier semble intéressé, semble prêt à lui accorder ce crédit, à lui prêter de l’argent. Et donc cette personne rentre chez elle ; votre cousin discute avec sa femme et elle lui dit : « Ah, tu le rappelleras dès demain : il faut battre le fer tant qu’il est chaud. » Donc, encore une fois, même esprit : il y a une situation qui est à votre avantage et il faut agir au bon moment, il faut agir immédiatement pour exploiter cette situation. Donc, là, le banquier, vous avez réussi à le convaincre, il faut agir tant qu’il est chaud, tant que le banquier vous a encore en tête et le rappeler immédiatement. Il faut agir tout de suite, il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

Peut-être un troisième exemple : il y a un exemple qui me vient, un exemple personnel. Ma fille Emma qui a quatre ans – ou qui va avoir quatre ans dans quinze jours – elle commence à faire du vélo sans les petites roulettes derrière. Vous savez, les enfants, quand ils sont petits, on leur met des petites roulettes à l’arrière ; c’est de toutes petites roues pour stabiliser le vélo. Et là, je les ai enlevées, donc, maintenant, elle fait du vélo, elle a besoin d’équilibre, c’est difficile. Et donc, on avait fait une première séance et forcément, elle n’y arrive pas immédiatement, elle a besoin d’un petit peu de temps pour apprendre à faire du vélo correctement. Après la première séance, je trouvais qu’elle se débrouillait bien, et je lui ai dit : « Emma, on retournera faire du vélo demain » parce que je pensais à l’intérieur de moi, je me disais : « Il faut battre le fer tant qu’il est chaud. » Elle a déjà une première compétence ; au niveau du vélo, voilà, la situation fait qu’elle a réussi quelque chose, elle est vraiment très bien là-dans dans son esprit « j’apprends à faire du vélo » et je ne vais pas attendre deux ou trois semaines que toute cette situation devienne froide et qu’elle ait oublié comment faire du vélo. Je veux immédiatement exploiter la situation qui est positive pour agir au bon moment et obtenir le fait qu’elle arrive à faire du vélo de mieux en mieux. Donc, j’ai essayé au début de l’emmener le plus souvent possible parce qu’il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

Battre le fer tant qu’il est chaud : toujours quand il y a une situation qui semble être à votre avantage, eh bien, toujours essayer de l’exploiter au plus vite parce que plus on attend, et puis, moins on a de chance que ça fonctionne. Donc, moi, j’essaye toujours de battre le fer tant qu’il est chaud, j’essaye toujours d’agir au bon moment, d’agir le plus tôt possible et d’exploiter toutes les situations sans attendre. Donc, voilà, je pense que cette expression est maintenant claire pour vous – je l’espère tout du moins – et je vous propose avant peut-être qu’on se quitte de passer à la prononciation. Je vais vous faire répéter cette expression, vous allez répéter après moi en vous concentrant sur ma prononciation et sans réfléchir. Faites-le, c’est important.

Je bats le fer tant qu’il est chaud
Tu bats le fer tant qu’il est chaud
Il bat le fer tant qu’il est chaud
Elle bat le fer tant qu’il est chaud
Nous battons le fer tant qu’il est chaud
Vous battez le fer tant qu’il est chaud
Ils battent le fer tant qu’il est chaud
Elles battent le fer tant qu’il est chaud

Donc, voilà, super ! Répétez cet exercice plusieurs fois, écoutez ce podcast de nombreuses fois, rejoignez-nous sur Facebook. Vous êtes de plus en plus nombreux tous les jours ; je passe du temps à répondre à vos questions, discuter avec vous ; vous obtenez plein de conseils, donc, c’est vraiment la communauté Facebook et vraiment le cœur de Français Authentique. Suivez le site ; si vous nous découvrez ou si vous me rencontrez maintenant, abonnez-vous à mon cours gratuit pour apprendre à parler le Français comme si vous étiez en France, de façon automatique et sans effort en prenant du plaisir avec nous. Et merci d’être toujours plus nombreux à vous procurez les packs 1, 2 et 3 de Français Authentique pour passer à la vitesse supérieure et apprendre à parler le Français automatiquement et avec une méthode d’apprentissage beaucoup plus amusante que d’aller en cours de Français. Et j’espère que vous serez nombreux à rejoindre l’Académie Français Authentique. En tout cas, je suis très excité à l’idée de démarrer ce nouveau projet et j’espère que vous m’y rejoindrez.

Abonnez-vous au cours gratuit – si ce n’est pas encore fait – et si c’est fait, eh bien, vous êtes sur ma liste, donc, ça veut dire que vous recevez régulièrement aussi des conseils sur votre apprentissage du Français et je vous parlerai dans ces emails de l’Académie Français Authentique. Je vous donnerai les détails et je vous donnerai la possibilité de me rejoindre. A très bientôt les amis.