Avoir la trouille

Avoir la trouille

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “Avoir la trouille”

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Bienvenue et surtout merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique dans lequel nous allons parler d’une expression française authentique idiomatique qui m’a été suggérée par notre ami Dominique des Etats-Unis, de Californie plus précisément. Merci Dominique pour ça. Et cette expression, c’est « avoir la trouille ». On va voir un petit peu ce que signifie cette expression.

Avant ça, je voulais vous parler un peu de l’actualité et en l’occurrence le fait que je travaille sur mon cours de prononciation qui s’appellera Prononciation authentique. Il y a toujours beaucoup de recherches dans les titres de mes cours. Discussions authentiques, vidéos authentiques, conférences authentiques et maintenant ce sera Prononciation authentique et ce sera un cours pas comme les autres. Là, je travaille très très dur là-dessus. Ce ne sera pas comme les autres parce que, contrairement à tous les autres cours de prononciation française que j’ai pu voir – je me renseigne toujours avant de créer un cours moi-même ; je ne suis pas parti en me disant : je vais faire un cours et je vais enseigner tous les sons de la langue française. Ça, ça fait un peu dictionnaire, ça fait un peu le gros truc, le gros cours avec des heures et des heures de sons comme un dictionnaire est un gros livre avec des milliers de mots. Mais l’inconvénient avec ce type de cours, c’est que c’est dur à consulter. Comment vous consultez un cours comme ça ? Si vous avez vingt modules avec des heures et des heures de fichiers prononciation ? Vous ne pouvez pas aller au bout ! Surtout que la prononciation et la pratique de la prononciation, c’est un exercice qui est un peu plus complexe que les autres.

Donc, ce que j’ai fait, je ne voulais pas faire un cours ennuyeux – ça aurait été mon premier cours ennuyeux et je refuse de le faire – j’ai décidé de partir de vos problèmes. J’ai fait un sondage, il y a eu plusieurs centaines de réponses et on m’a dit : « Johan, voilà mon problème de prononciation, c’est ça : les voyelles, les R, les ou, les nasales… » Il y a tout un tas de problèmes qui reviennent souvent. Il y a quelques sons, une dizaine de sons peut-être qui reviennent souvent. Donc, ce que je vous ai demandé, c’est « quels sont vos problèmes ? Quelle est la conséquence ? Qu’est-ce que ça fait comme conséquence pour vous ? Est-ce que ça vous empêche de parler, etc. ? Quelles sont les causes de ces problèmes selon vous ? Et j’ai repris tout ça et j’ai résumé un maximum pour justement créer ce cours qui ne sera pas ennuyeux, qui sera basé sur vos besoins, sur vos problèmes, sur les causes de ces problèmes et sur mes maintenant six ans d’expérience dans l’enseignement du français en ligne.

C’est un petit peu la loi – vous connaissez la loi de Pareto, des 80/20 où on vous dit qu’on peut avoir 80 % des résultats avec 20 % d’effort. Eh bien, c’est ce que je fais avec mon cours. Ce sera 20 % des efforts pour vous, mais vous aurez 80 % des résultats. Et si vous voulez les 20 % suivants, eh bien, on fera une autre session, mais je pense vraiment que c’est très important de simplifier ces cours de prononciation. Ce qu’il y a sur le marché actuellement, c’est trop ennuyeux, trop compliqué à mon sens.

Ce que je vais faire, là j’ai tout le plan, j’ai tout le contenu, il faut que j’enregistre maintenant tous les fichiers et je vais demander à ma femme de m’aider. Moi, je vais tout prononcer, vous aurez ma prononciation, mais je vais demander à Céline de m’aider ; comme ça, vous aurez la prononciation d’un homme et d’une femme et pour certains sons, je vais demander à Emma et Tom de m’aider. Comme ça, vous aurez un adulte homme, une adulte femme ; vous aurez un enfant garçon, un enfant fille. Tout ça, ça sort le 12 novembre et ce que je vous conseille de faire, c’est de rejoindre mes contacts privés parce que le cours sort le 12 et il sera en promotion pendant une semaine avec une grosse réduction pendant une semaine et il y aura même un cadeau si vous commandez dans les trois premiers jours. Je fais tout ça pour remercier ceux qui sont sur ma liste de contacts privés. Il y a un lien en bas : vous entrez votre adresse, vous recevez plein de choses et vous aurez l’information de sortie de ce cours Prononciation authentique.

On va passer à notre expression qui est un bon exemple de chose à pratiquer en ce qui concerne la prononciation française puisque c’est un des sons que vous m’avez donnés, le son « ouille » pour le « avoir la trouille ». Le « ouille » est difficile pour certains membres et on travaillera là-dessus dans le cours de prononciation. Mais déjà, je vais vous expliquer avant de vous faire pratiquer ce que signifie cette expression.

Avoir la trouille, ça veut tout simplement dire avoir une grande peur, avoir une peur intense. Donc, avoir la trouille, ça veut tout simplement dire avoir très peur. C’est une expression populaire, familière du langage courant. Ce n’est pas grossier, mais c’est familier, donc, il faut faire attention quand on l’utilise. Et vous avez également l’action. Avoir la trouille, c’est avoir peur, avoir très peur et foutre la trouille – on est dans le langage familier – ça veut dire faire peur à quelqu’un. Comme d’habitude, on va prendre quelques exemples.

Imaginez que vous êtes étudiante et vous dites à votre amie : « Ah, j’ai vraiment la trouille pour l’examen de demain. » Ça veut dire : « J’ai peur pour l’examen de demain ; l’examen de demain me fait très peur, j’ai la trouille. »

Je peux vous dire que mon adorable fille Emma, ma princesse, elle a souvent la trouille la nuit. Elle fait des cauchemars, elle se réveille et elle a du mal à se rendormir. Elle a la trouille. « Elle a la trouille » veut dire « elle a peur, elle est anxieuse, elle a des grandes peurs, des grandes anxiétés, elle a la trouille. »

Imaginez que vous vous levez la nuit parce que vous avez soif. Donc, vous allez dans la salle de bain, vous prenez une bouteille d’eau, vous commencez à boire et il y a votre femme qui entre en même temps parce qu’elle avait soif, mais vous, vous ne l’aviez pas entendue. Donc, vous sursautez quand elle ouvre la porte et vous dites : « Oh, tu m’as foutu une de ces trouilles ! » Ça veut dire : « Tu m’as fait très peur ! Je pensais être seul dans la salle de bain et je pensais pouvoir boire tranquillement un verre d’eau, mais tu m’as fait très très peur, tu m’as foutu la trouille. »

On peut utiliser les mots suivants pour définir ou pour parler d’une personne qui a peur. Une personne qui a peur, on peut dire que c’est un peureux (ou une peureuse si c’est une femme). Ça, c’est quelqu’un qui a peur, qui a facilement peur. On peut également dire que c’est un trouillard si c’est un garçon ou une trouillarde si c’est une fille. Si vous entendez quelqu’un dire : « Oh, c’est un trouillard ! », ça veut dire que c’est quelqu’un qui a peur.

On va pratiquer un peu votre prononciation, mais d’abord, je voulais vous donner une, deux, trois, quatre, cinq – cinq expressions synonymes que j’ai trouvées du langage courant pour dire que quelqu’un a peur.

Avoir la trouille, ça a comme synonymes « avoir les chocottes », « avoir les foies », « avoir les jetons ». On dit : « J’ai les jetons. » Ça veut dire « j’ai peur ». « Avoir les pétoches. » Ça veut également dire « avoir peur ». Et on peut définir une peur comme étant une peur bleue. Si vous dites ou vous entendez « j’ai une peur bleue ou une trouille bleue », ça veut dire que j’ai très très très peur. Voilà pour les synonymes. Inutile de tous les retenir, je vous les ai donnés plus pour information. Ce qu’il faut retenir, c’est « avoir la trouille » parce que de toutes celles que j’ai citées, c’est celle-ci qui est la plus répandue. Ce que je vous propose, c’est de faire un petit exercice de prononciation où vous allez répéter après moi en copiant exactement ma prononciation. Donc, c’est parti !

Le trouillard a la trouille

Le trouillard a toujours la trouille

Quel trouillard ! Il a la trouille

Il a la trouille, ce petit trouillard !

Arrête d’avoir la trouille, trouillard !

Voilà ! Répétez cet exercice ; on en fera plein d’autres dans le cours de prononciation sur lequel je vais retourner travailler immédiatement. Pour ne pas manquer le lancement – puisqu’il y aura un prix promo – et puis avoir un petit cadeau, ce sera certainement un autre cours de Français Authentique que j’offrirai à ceux qui achèteront le cours de prononciation, eh bien, rejoignez mes contacts privés, il y a un lien en bas. Vous avez toutes les infos, pas d’excuses, sortie le 12 novembre. Donc, n’ayez pas la trouille, les amis, quand vous parlez le français. Je vous dis à bientôt !

Merci d’avoir suivi ce podcast. Salut !