Avoir la grosse tête / Avoir les chevilles qui enflent

Avoir la grosse tête / Avoir les chevilles qui enflent

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut, chers amis, bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Français Authentique. Aujourd’hui, on va voir deux expressions. Pourquoi je fais ça ? Je fais ça pour deux… Non, on fait pour deux, on fait ça. Deux expressions, deux expressions françaises, idiomatiques et authentiques et l’une d’entre elles m’a été proposée ou suggérée par notre amie Joséphine, qui est allemande et qui est membre de l’Académie Français Authentique. Merci Joséphine. Pour ceux qui ne connaissent pas l’Académie Français Authentique, c’est notre plateforme d’apprentissage en ligne qui marche par abonnement. Je dis les académies, puisqu’il y a une académie mondiale sous www.francaisauthentique.com/academie et on a une académie spécifique pour la communauté marocaine, l’académie marocaine de Français Authentique sur https://maroc.francaisauthentique.com/academie. T’as tous les liens en bas pour découvrir le contenu que tu as chaque mois via les académies, pour que tu découvres également tous les autres avantages, les groupes privés Facebook, les groupes WhatsApp, etc. etc. On passe maintenant aux expressions.

La première expression – en fait, ce sont deux expressions synonymes – mais la première expression, c’est “avoir les chevilles qui enflent”. Avoir les chevilles qui enflent.

La deuxième expression synonyme, c’est “avoir la grosse tête”. Avoir la grosse tête. Mais on va commencer par la plus répandue, qui est “avoir la grosse tête”.

Gros, ça veut dire important, de grande taille. D’accord ? Un gros chat, c’est un chat qui est de grande taille, imposant, important. La tête, c’est ça hein ; la tête, c’est la partie qui héberge ton cerveau, tes yeux, tout ce qui est au-dessus du cou. On dit que ça, c’est la tête, la tête. Donc “avoir la grosse tête”, si on dit à quelqu’un “tu as la grosse tête”, ça ne veut pas dire que sa tête est grosse.

Ce serait le sens propre, mais ça n’existe pas. On utilise cette expression au sens figuré pour dire que quelqu’un est très prétentieux, qu’il pense être le meilleur. Si on dit de quelqu’un qu’il a la grosse tête, c’est qu’il est très prétentieux, qu’il pense être le meilleur. Par exemple, tu peux dire à quelqu’un, à un étudiant : “Ce n’est pas parce que tu as eu 20 sur 20 en mathématiques que tu dois avoir la grosse tête”. Donc« ce n’est pas parce que tu as eu 20 sur 20 en mathématiques que tu dois devenir prétentieux, que tu dois penser être le meilleur”.

Un autre exemple, ce serait, on va prendre un joueur de football exceptionnel, superbe, le meilleur. On dit : “Hum, ce joueur de foot, il a vraiment la grosse tête”. Ça veut dire qu’il est très prétentieux. Il est très fort, il est très bon, il le sait et du coup, il est prétentieux. Il pense être le meilleur et il a un mauvais comportement à cause de ça. J’espère, j’espère vraiment que je n’entendrai jamais : “Johan a la grosse tête parce que Français Authentique rencontre du succès.” Ça, j’espère que je ne l’entendrai jamais parce que ça voudrait dire : “Johan est devenu prétentieux, Johan est devenu…” C’est négatif de dire ça, “Johan est devenu désagréable, il a la grosse tête parce que Français Authentique rencontre du succès.” Ça, j’espère que je ne l’entendrai jamais.

Ce qu’on entend souvent (là, on a utilisé “avoir la grosse tête”), mais c’est “prendre la grosse tête”. Quand on dit que quelqu’un prend la grosse tête, ça veut dire qu’il est en train de devenir prétentieux. Il n’a pas la grosse tête ; avoir la grosse tête, c’est être prétentieux. Prendre la grosse tête, c’est le process, c’est la phase pendant laquelle tu deviens prétentieux. Et on dit que ta tête gonfle. Tu pourras entendre : “Il a pris la grosse tête, il a pris la grosse tête.” Ça veut dire : “Il est devenu prétentieux. Il est devenu prétentieux.” D’accord ?

Deux expressions qui peuvent remplacer ça, “prendre la grosse tête”, c’est “prendre le melon”. Alors, un melon, c’est un fruit. C’est ça. Et quand on dit “quelqu’un prend le melon”, eh bien, c’est que il prend la grosse tête, tout simplement. Et tu peux même entendre : “Oh bientôt, il ne passera plus les portes. Bientôt, il ne passera plus les portes.” Sous-entendu, sa tête va devenir tellement grande qu’il n’arrivera plus à franchir les portes. Donc voilà pour “avoir la grosse tête” ou “prendre la grosse tête.”

Ce dont m’avait parlé Joséphine dans l’académie, lorsqu’on a discuté, c’est “avoir les chevilles qui enflent”. C’est un synonyme. Ça veut dire la même chose. Ça veut dire la même chose.

Les chevilles, ça va être dur de montrer ; autant, je peux montrer ma tête, mais les chevilles, c’est beaucoup plus bas. Les chevilles, c’est une articulation entre le pied et le tibia. Donc, c’est ce qui permet à ton pied de bouger. Pour les mains, pour le haut du corps, on a le poignet. Ça, c’est le poignet qui fait le lien entre la main et l’avant-bras, le poignet ici. Et la cheville, c’est la même chose, mais en bas qui fait le lien… Donc, tu imagines : ça, c’est ton pied, ça, c’est ton tibia, donc ta jambe ; la cheville, c’est cette partie-là, c’est l’articulation.

Le mot “enfler”, ça veut dire grossir ; enfler, grossir, devenir plus gros. Donc on a ici le sens qu’on a les chevilles (la partie de notre corps) qui enflent, qui deviennent plus gros. Dans la première expression, on avait la tête qui était grosse. Ici, ce sont les chevilles, mais c’est la même chose en termes de sens d’expression. Au sens figuré, avoir les chevilles qui enflent, ça veut dire être prétentieux, avoir une fierté exagérée. Et ça marche si on reprend les exemples précédents. On pourrait dire à un élève : “Ce n’est pas parce que tu as eu 20/20 en mathématiques que tu dois avoir les chevilles qui enflent.” Ça marchera. On pourrait reprendre l’exemple du joueur de foot : “Ah, ce joueur de foot, il a les chevilles qui enflent !”, comme on l’a vu tout à l’heure. Très prétentieux, il a la grosse tête.

Ou alors on pourrait dire : “Depuis que Français Authentique fonctionne, Johan a les chevilles qui enflent.” Et ça, comme précédemment, j’espère ne jamais l’entendre puisque ça voudra dire que je suis devenu très prétentieux.

On peut reprendre, j’ai préparé d’autres petits exemples avec l’expression avoir les chevilles qui enflent. Tu peux entendre… Un groupe d’amis sont ensemble et il y a un des amis qui dit : “Arrêtez de faire des compliments à John. Il a les chevilles qui enflent.” Donc, il dit : “Arrêtez de lui faire des compliments, arrêtez de lui dire des choses positives parce qu’il est en train de devenir prétentieux. Il est en train de devenir trop fier.”

On peut dire dans le monde de l’entreprise… Comment on va l’appeler ? Jean-Pierre vient d’avoir une promotion. Il va avoir les chevilles qui enflent. Jean Pierre vient d’avoir une promotion, un meilleur travail. On a dit qu’il était bon dans son travail, donc on lui donne un meilleur travail encore et on dit qu’il va avoir les chevilles qui enflent, donc qu’il va devenir prétentieux, qu’il va devenir prétentieux.

Et on pourrait dire, cette fois, on ne va pas parler d’un joueur de foot, mais : “ah! Le nouveau numéro un mondial de tennis, il a les chevilles qui enflent, il est très prétentieux. Il est très prétentieux.”

Petite note de développement personnel. Je pense vraiment maintenant qu’avec tous ces exemples, tu as compris le sens d’avoir la grosse tête, avoir les chevilles qui enflent, avoir le melon. Tout ça, je pense que c’est clair. Petite note de développement personnel : c’est mauvais d’être prétentieux. C’est le meilleur moyen de l’échec. Le meilleur moyen de l’échec, le meilleur moyen pour ne pas réussir ses projets, c’est d’avoir la grosse tête, c’est d’avoir les chevilles qui enflent, c’est d’avoir le melon parce que quand on est dans cet état d’esprit, quand on est trop fier, quand on est prétentieux et qu’on pense être le meilleur, on n’apprend plus. Et quand on n’apprend plus, on ne progresse plus. Et si on ne progresse plus et qu’on n’apprend plus et qu’on ne se développe plus en tant qu’individu, eh bien forcément, on n’est plus efficace et on trouvera toujours des gens meilleurs que nous pour bien réussir mieux que ce que nous faisons. Donc l’humilité, c’est le contraire de la prétention. Etre humble, ça veut dire être conscient de ses qualités, mais tout en étant ouvert aux critiques, ouvert au développement et sans se considérer comme étant le meilleur. Et bien l’humilité, c’est la meilleure arme pour réussir dans la vie.

Alors merci d’avoir regardé cette vidéo. Si elle t’a plu, tu peux t’abonner. Abonne-toi à la chaîne YouTube de Français Authentique et tu peux activer les notifications, (la petite cloche) pour ne manquer aucune vidéo à l’avenir. Ça, ce serait super. Tu peux laisser un commentaire, nous dire ce que t’en penses, nous dire peut-être ce que tu as compris ou ce que tu n’as pas compris ou alors nous suggérer d’autres sujets de vidéo et tu peux laisser un j’aime. Et si tu laisses un j’aime à cette vidéo et s’il y a plein de j’aime à cette vidéo, s’il y a des milliers de j’aime à cette vidéo, je vous promets que je ne prendrai pas la grosse tête, je vous promets que je n’aurai pas les chevilles qui enflent.

Merci d’avoir regardé. A très bientôt !