Ailleurs / D’ailleurs (apprendre le français)

Ailleurs / D’ailleurs (apprendre le français)

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Bonjour et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Je le dis souvent, c’est mon expérience en langues étrangères, J’ai appris l’anglais, l’allemand, j’apprends l’italien et souvent, ce sont les petits mots qui nous posent des problèmes et souvent, ce sont même ces petits mots utilisés dans des expressions idiomatiques qui nous posent des soucis. On l’a vu quand on a parlé des expressions « en fait », « en effet » quand on a parlé des différentes prépositions en français. Ce sont ces mots qui nous troublent et qui, parfois, ne sont pas comparables ou ne sont pas traduisibles dans notre langue maternelle, etc. Et un d’entre vous – j’ai oublié le prénom, je m’en excuse – m’a interrogé sur le sens de l’adverbe « ailleurs » et de la locution adverbiale « d’ailleurs ».

« Ailleurs », c’est un adverbe et c’est un petit mot invariable (qui s’écrit toujours pareil) qui veut dire « à un autre endroit, dans un autre lieu ». Quand, dans l’introduction, Emma nous dit qu’elle a la tête ailleurs, ça veut dire qu’elle n’a pas la tête – c’est une expression – ici, elle a la tête à un autre endroit ; ça veut dire qu’elle pense à autre chose, qu’elle est un peu distraite. Ça marche au sens figuré, mais ça marche également au sens propre. Vous pouvez dire : « Je vais garer ma voiture ailleurs. » Ça veut dire : « Je ne vais pas garer ma voiture ici, je vais la garer à un autre endroit, je vais la garer dans un autre lieu. »

Vous pouvez entendre quelqu’un qui dit : « Ah ! J’aimerais habiter ailleurs. » Ça veut dire : « J’aimeras habiter dans un autre endroit. Je n’ai plus envie d’habiter ici, j’aimerais habiter dans un autre lieu, à un autre endroit. » Un synonyme d’« ailleurs », ce serait « autre part ». « J’aimerais habiter autre part. » « Je vais garer ma voiture autre part. » « J’avais la tête autre part. » Donc « ailleurs », c’est « à un autre endroit », « dans un autre lieu », « autre part ».

Le contraire d’« ailleurs », c’est « ici ». Quelque chose qui est ici, eh bien, il est à cet endroit, il est ici, il est là, il est où je suis. Par contre, si c’est ailleurs, eh bien, c’est à un autre endroit. Donc, « ici », c’est le contraire d’« ailleurs ».

Si on rajouter un « d’ » – donc, on n’a plus « ailleurs », mais « d’ailleurs » – on crée ce qu’on appelle une locution adverbiale – pas important de le savoir – et il y a différents sens. Pour moi, le sens le plus courant, c’est celui qu’on va décrire maintenant.

On utilise « d’ailleurs » pour faire un lien entre deux parties de phrases en utilisant la situation actuelle comme support. On va prendre des exemples parce que sinon c’est très difficile à comprendre. Vous pouvez, par exemple, dire : « J’aime manger des fruits, d’ailleurs, je viens de déguster une pomme. » Vous voyez qu’on a une situation qui est : j’aime manger des fruits. On part de cette situation « j’aime manger des fruits » et on utilise cette situation pour expliquer ce qu’on vient de faire. On dit : « D’ailleurs, je viens de manger une pomme. » Vous voyez, c’est la situation initiale (le fait de dire « j’aime manger des fruits »), on l’utilise comme prétexte pour dire autre chose. Et on utilise pour ça la petite locution « d’ailleurs ».

Dans l’introduction, Tom dit : « Je comprends que tu sois fatiguée, d’ailleurs, je suis crevé aussi. » Encore une fois, on fait le lien entre les deux. Tom, il dit qu’il comprend qu’Emma est fatiguée ; lui, il est fatigué lui-même, il est crevé et pour faire le lien entre les deux, il utilise le « d’ailleurs ».

Un dernier exemple. Imaginez que quelqu’un vous a prêté un outil. Donc, vous lui dites : « Hey, j’ai toujours l’outil que tu m’as prêté. D’ailleurs, il faudrait que tu viennes le récupérer. » Encore une fois, on a deux situations, deux phrases. On fait le lien entre les deux en utilisant « d’ailleurs ». Vraiment, pas de panique pour ça ; il faut de la pratique. N’essayez pas d’apprendre tout ça par cœur, essayez plutôt, quand vous écoutez du français ou quand vous lisez des journaux, de repérer ces petites expressions. Dès que vous voyez « ailleurs » ou vous voyez « d’ailleurs », ça vous permet de le voir dans différents contextes et c’est comme ça que vous arriverez à bien assimiler et à finir par les utiliser vous-mêmes de façon active. C’est que comme ça que ça marchera.

Profitez des promos d’été sur les cours de Français Authentique. Il y a un lien en bas.

Tout à fait, comme viennent de le dire Emma et Tom, vous pouvez encore profiter de la promotion d’été de Français Authentique. Cette promotion d’été vous donne 20 % de réduction sur les cours de Français Authentique (le pack 1, le pack 2, le pack 3, le pack 4 et Convaincre un recruteur de façon authentique). Le pack 4 et Convaincre un recruteur de façon authentique sont des cours qui ne sont même plus disponibles… ils ne sont pas en vente normalement ; je les ressors juste pour cette promotion d’été. J’aime vraiment faire cette promo d’été parce que c’est ce qui vous donne en fait… L’été, c’est différent. On est plus cool, plus détendu quand on part en vacances ou quand on prend un petit peu de vacances, un petit peu de temps libre. On a l’occasion de pouvoir travailler le français. Moi, je le fais vraiment systématiquement. J’utilise mon été ou l’été pour travailler dans différents domaines sur différents sujets. C’est pour ça que je veux vous donner cette petite facilité et vous procurer les cours de Français Authentique en promotion. La promotion d’été, c’est valable jusque dimanche uniquement, donc, dès lundi ce sera terminé et, comme d’habitude, je ne pourrai faire aucune exception. Allez jeter un petit coup d’œil, ça vaut vraiment le coup. Ne manquez pas le délai, vous avez un lien en bas.

Merci de votre confiance et à très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique.