A priori / A posteriori

A priori / A posteriori

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “A priori / A posteriori”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Merci de me rejoindre dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Alors aujourd’hui, je vais répondre à notre ami qui a un pseudonyme Facebook qui est AWS Detector. Je ne sais pas ce que cet ami détecte, mais c’est son pseudo Facebook et il m’a demandé d’expliquer le sens de “A priori” et “A posteriori”. Donc c’est ce qu’on va voir aujourd’hui.

Avant toute chose, je voulais te rappeler ; j’en ai beaucoup parlé sur les réseaux sociaux dernièrement et c’est un concept qui marche pas mal. Je vais te mettre un lien en bas et avec ce lien, tu peux rejoindre ma liste d’informations ou ma liste de contacts privés. Si tu t’inscris, tu mets ton adresse mail sur cette page, tu recevras chaque semaine deux mails de contenus exclusifs. Donc des choses que je ne partage nulle part ailleurs, des choses que je partage uniquement sur cette liste de diffusion, sur cette adresse mail. Donc, mets  ton adresse mail dans le lien que je partage en bas pour rejoindre ma liste de diffusion. J’écris tous les matins. C’est une nouvelle habitude depuis maintenant trois semaines, depuis que je suis rentré de vacances ou c’est même la quatrième semaine. Et donc voilà, je partage un certain nombre de mes écrits, de mes pensées dans cette liste de diffusion, donc, si ça t’intéresse, il y a le lien en bas de l’épisode. Rejoins-nous, tu verras, ça va être très, très sympa.

Alors, A priori, A postériori : qu’est-ce que ça veut dire ? “A priori”, ça vient du latin. On a le mot “prior” qui veut dire “d’avant, précédent”. Avant, précédent ; prior. Donc, la petite locution “A priori”, on l’utilise pour dire qu’on juge au premier abord, c’est-à-dire avant de beaucoup réfléchir, avant de prendre le temps de la réflexion. Ça, c’est le grand sens de “A priori”. Je vais te donner quelques exemples dans un instant, mais le grand sens, c’est ça : c’est avant plus de réflexion, avant de passer plus de temps, au premier abord.

En parallèle de ça, il y a un sens un peu plus philosophique qui est lié à la réflexion et au fait de connaître quelque chose d’après des données que l’on a déjà sans avoir besoin de l’expérience. Si on déduit ou si on raisonne a priori, ça veut dire qu’on raisonne avec des éléments que l’on connaît du passé, mais sans avoir besoin de s’aider de l’expérience. Mais en général, quand on – je le dis pour être complet – mais quand on parle de “a priori” dans le français courant, c’est souvent pour dire au premier abord, sans avoir besoin de réfléchir plus.

Donc, par exemple, tu pourras entendre quelqu’un qui dit, si tu lui proposes, tu lui fais une invitation, il dit : “Hum, je ne refuse pas a priori parce que je pense qu’on sera là.” Donc, “je ne refuse pas a priori”, ça veut dire “, “je ne refuse pas au premier abord, je ne refuse pas avant réflexion, je dois encore réfléchir, je dois encore vérifier, mais a priori, au premier abord, avant d’avoir vérifié, ça devrait fonctionner”. A priori. Si tu me poses une question et je te dis : “A priori, j’ai la réponse.” et je commence à réfléchir, eh bien, ça veut dire ; voilà, sans avoir réfléchi, je sais déjà que j’ai la réponse. Je te le dis au premier abord avant d’aller plus loin dans ma réflexion.

Tu entendras (quelque chose qui est négatif), on dit : “Il a des aprioris”. Quand on dit que quelqu’un a des aprioris, ça veut dire que cette personne juge les autres avec des idées préconçues, sans son expérience. C’était la deuxième définition que j’ai donnée quand je t’ai parlé d’a priori, la deuxième idée.

Par exemple, dire que cette personne a des aprioris (il a des aprioris sur les femmes), donc il juge négativement les femmes. Il rencontre une femme, il la juge de façon négative, sans la connaitre, sans que cette femme ait eu l’occasion de discuter avec lui. Donc ça, c’est un apriori, c’est-à-dire qu’on juge quelqu’un avant d’avoir l’occasion de connaitre cette personne. On la juge au premier abord, on la juge avant de la connaître. A priori.

Donc tu vois, tout ce que l’on peut classer dans “A priori”. Retiens que “A priori”, on l’utilise pour dire “au premier abord, avant réflexion” et qu’on peut aussi l’utiliser dans le sens “se faire une idée sans utiliser son expérience”. Se faire une idée sur une femme parce que c’est une femme et pas parce qu’on la connaît et qu’elle nous a prouvé que c’est une personne de qualité.

Le contraire d’a priori, c’est a posteriori. Ça vient aussi du latin ; posterior, ça veut dire “qui vient après” et là, c’est l’inverse. Quand on dit “A posteriori”, on dit “après coup” : on dit quelque chose, après coup. Ce n’est plus au premier abord, c’est après les faits, après coup.

Et en termes de réflexion et de philosophie, là, on part des effets ou des causes. Pardon, on part des effets pour remonter aux causes. Donc, on juge quelque chose par rapport aux effets, par rapport à ce qu’on voit, et là, on s’appuie sur l’expérience, sur la constatation. On voit des choses, on constate des choses et on explique les choses grâce à l’expérience. C’est complètement le contraire d’a priori.

Donc, si on prend quelques exemples courants de la vie quotidienne en France, tu diras. Tu rencontres, imagine un oncle qui te dit : “Oh tu as vu, la bourse s’est complètement écroulée. Les actions ont perdu plein, plein, plein de valeurs. Tu as vu ? La bourse, c’est très dangereux.” Et toi, tu lui réponds : « Mais c’est facile d’avoir un avis a posteriori.” Ça veut dire : “C’est facile de juger après coup, après que les faits se soient passés. Tu n’as pas dit que la bourse était dangereuse il y a 6 mois, quand les valeurs étaient très hautes. Tu dis “la bourse est dangereuse aujourd’hui” après les faits. Donc, c’est facile d’avoir un avis a posteriori. »

On peut aussi… Tu peux aussi entendre dans une entreprise. Imagine qu’il y a quelqu’un qui a été embauché il y a 6 mois et qui n’est pas du tout compétent. Et là, le chef dit : “Hum, je peux maintenant dire a posteriori que nous avons fait une erreur d’embaucher cette personne.” Donc, s’il dit : “Je dis a posteriori que nous avons fait une erreur.”, ça veut dire “après les faits, après coup”. C’est trop tard maintenant, je le dis après les faits. Après avoir embauché cette personne, je dis : “Nous avons fait une erreur.”

Donc, tu vois bien la distinction entre les deux. A priori : avant. A posteriori : après.

Avant de nous quitter, je te propose de pratiquer brièvement ta prononciation. Je te laisse un petit blanc et tu répètes exactement après moi. C’est assez simple dans le cas d’aujourd’hui. On y va !

A priori

A priori.

A priori

A priori

A posteriori

A posteriori

A posteriori

A posteriori

Super ! N’oublie pas d’aller jeter un petit coup d’œil dans la description de cet épisode pour rejoindre ma liste de contacts privés. Je peux déjà te dire a priori que ce sera quelque chose qui va beaucoup t’aider et tu reviendras me voir dans quelques mois et tu me diras : “Johan, a posteriori, je peux te dire que c’était une bonne décision de m’inscrire à cette liste de diffusion.”

Merci de ta confiance, à très bientôt. Salut !