A double tranchant

A double tranchant

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “A double tranchant”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis ! Bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Alors aujourd’hui, je vais expliquer le sens de l’expression : « A double tranchant ». C’est même plutôt une locution : « A double tranchant ». Cette locution m’a été suggérée par notre ami Gaby, qui est une membre fidèle de l’Académie Français Authentique depuis plusieurs années, que je salue et qui était même passée à Metz et que j’avais rencontrée en personne lorsqu’elle était passée. C’est toujours très sympa de pouvoir rencontrer des gens du monde entier. Donc, notre ami Gaby qui nous vient de Croatie, membre de l’Académie, m’a suggéré « à double tranchant ».

Avant de parler de ça, un tout petit peu de patience, je voudrais te parler de mon actualité ou plutôt de l’actualité de Français Authentique et te dire que je travaille en ce moment, ou nous travaillons à mon nouveau cours, mon prochain cours qui va sortir au mois de novembre (début novembre), et que je vais intituler : « 30 jours pour booster ton français ». Alors l’idée avec ce cours, c’est de te proposer un concept par lequel je te prends par la main. Donc, tu te connectes à ton espace membre quand tu t’es procuré ce cours et tu as à ta disposition une leçon par jour. Donc, tu as un ordre précis. Tu suis un ordre, tu suis une liste et tu travailles donc sur une leçon chaque jour. Pour chacune des leçons, je te proposerais deux phases. Une phase le matin qui sera une phase passive, donc écouter une vidéo de dix minutes, regarder même la vidéo puisqu’on va avoir les sous-titres directement intégrés à la vidéo, ça va être génial.

Ensuite, des dix minutes suivantes, tu écoutes un fichier de vocabulaire et l’après-midi ou le soir, tu te refais une deuxième séance de 20 minutes avec pratique de prononciation et avec des exercices. Donc le matin, tu es passif 20 minutes, l’après-midi, tu es actif 20 minutes et en 40 minutes par jour pendant 30 jours, tu vas booster énormément ton niveau de français. Donc ce sera le cours le plus complet que j’ai fait et je suis très content d’avancer dessus. J’ai déjà enregistré 8 vidéos et ça va être certainement mon meilleur cours. Si tu as des idées, des suggestions, des questions, tu peux écrire à [email protected] Donc voilà pour l’actualité. On peut passer maintenant à l’explication de cette expression, en commençant par les mots.

Le mot « double », il a… il donne l’idée que quelque chose est là deux fois, en quantité multipliée par deux. Le double de 2, par exemple, c’est 4. Le double de 2, c’est 4. Donc, quand tu entends le mot « double », ça veut dire « deux fois », ça veut dire souvent « constitué de deux choses ».

 

Tu as ensuite le mot « tranchant ». Tranchant, ça veut dire coupant, ça veut dire qui tranche, qui coupe. Par exemple, un couteau bien aiguisé, tu Sais si tu mets ton doigt dessus et que tu sens que le couteau est très, très, très coupant, eh bien ça veut dire qu’il peut couper. Il peut trancher. Quelque chose de tranchant, c’est quelque chose qui peut couper, qui peut trancher comme un couteau, comme une paire de ciseaux.

Donc, cette locution au sens propre, quand on dit « A double tranchant », ça veut dire que c’est quelque chose qui peut couper des deux côtés. Par exemple, une épée, si tu prends la partie supérieure de l’épée, tu sais, c’était l’arme des chevaliers au Moyen-Âge, tu prends la partie supérieure, tu mets ton doigt, c’est tranchant. Tu regardes sur la partie inférieure de l’épée, c’est tranchant. Donc le haut est tranchant, le bas est tranchant. Eh bien, on peut utiliser cette épée pour couper de chaque côté. Si on fait ça, si on reste dans le sens propre, ça veut dire que cette épée, elle peut être utilisée pour blesser son adversaire, mais elle peut aussi nous blesser nous-mêmes puisqu’elle coupe des deux côtés. Donc, en essayant de blesser ton adversaire, tu peux te blesser par accident toi-même.

Et c’est exactement en élargissant ou en étendant le sens que je viens d’expliquer, qu’on obtient le sens figuré de cette expression. Quand on parle de quelque chose à double tranchant, on parle de quelque chose qui peut avoir soit de très bonnes conséquences, soit de très mauvaises conséquences. Il y a une idée un peu de risque. Soit ça va super bien, soit ça va super mal, mais il n’y a rien au milieu. Un peu comme l’idée de l’épée qui peut soit blesser l’adversaire (donc c’est positif pour toi), soit te blesser toi-même si tu t’en sers mal, (c’est négatif pour toi). Donc, quand on parle de quelque chose à double tranchant, c’est quelque chose qui peut avoir de bonnes conséquences ou alors de mauvaises conséquences.

Prenons quelques exemples, comme d’habitude. Tu peux entendre ou lire quelque part que l’humour, (l’humour, le fait de faire des blagues), c’est une arme à double tranchant. Ça veut dire que dans certaines situations, au moment où tu vas faire de l’humour, ça va soit être positif, soit être négatif ; ça va dépendre de tes interlocuteurs, mais tu, souvent, ne le sais pas à l’avance. Si par exemple, tu es dans une réunion très importante au travail, tu sens de la tension, beaucoup sont énervés, et toi tu décides de faire une blague, une plaisanterie, de l’humour, eh bien, c’est à double tranchant parce que soit cette blague, elle fait rire tout le monde, auquel cas c’est positif pour toi et c’est bien, ou alors elle fâche ceux qui sont déjà énervés et ça peut devenir négatif pour toi. Donc, quand on dit que l’humour est une arme à double tranchant, ça veut dire que les conséquences de son utilisation peuvent être soit très négatives, soit très positives.

Un autre exemple d’utilisation, ce serait de dire : le référendum est une stratégie à double tranchant. Le référendum, c’est quelque chose qu’on utilise en France et dans d’autres pays pour demander l’avis de la population avant de décider quelque chose. On a eu… Alors le dernier référendum qu’il y a eu en France, c’était pour faire accepter à la population un traité européen. Alors c’était, je ne sais plus exactement peut-être en 2000, 2002, peut-être 2002. Je ne sais plus exactement. Toujours est-il qu’on pose une question à la population, les gens votent et disent oui ou non. Bon, dans le cas du référendum européen, la population a dit non, ils l’ont fait quand même, mais ça, c’est une autre idée. Et quand on dit que le référendum est une stratégie à double tranchant, ça veut dire que si les gens disent oui, c’est super pour celui qui a posé la question. Si les gens disent non, on est rejeté. Et par exemple, le général de Gaulle en 1969, eh bien il a perdu le pouvoir ou il a quitté le pouvoir à cause d’un non à un référendum. Donc, il a utilisé cet outil du référendum pour demander l’avis à la population. Les gens ont dit non, il a tout perdu. Si les gens avaient dit oui, il aurait tout gagné. Donc, utiliser le référendum, c’est une stratégie à double tranchant puisque on ne sait pas à l’avance si ça va être très positif ou très négatif.

Un dernier exemple que j’ai lu dans la Presse récemment également. Un économiste disait : « Le protectionnisme est une arme à double tranchant ». Le protectionnisme en économie, c’est quand un pays décide de protéger… Protectionnisme, tu reconnais le mot protéger. Donc, c’est quand le pays veut protéger son économie. Donc on va dire, par exemple, comme le fait le président américain actuellement : « Nous allons taxer ceux qui arrivent de l’étranger ou certains produits qui arrivent de l’étranger. Nous allons taxer ces produits ». Donc, l’économiste en question disait que le protectionnisme, c’est une arme à double tranchant parce que soit les résultats, les conséquences, peuvent être positives pour l’économie parce que si on taxe les produits qui viennent de l’étranger, les gens vont peut-être acheter des produits faits dans le pays, donc c’est bon pour l’économie et l’activité du pays. Mais ça peut aussi être très négatif parce que, premièrement, on va vendre moins à l’étranger. Si les Etats-Unis taxent les produits qui rentrent sur le territoire américain, les autres, ses autres partenaires, l’Europe, la Chine, etc. vont certainement taxer les produits américains en retour. Donc, les autres produits qui ne sont pas fabriqués aux Etats-Unis vont être plus chers. Donc, déjà on va moins vendre à l’étranger, les autres pays nous achèteront moins de marchandises et ce que nous, nous allons acheter de l’étranger, vu que c’est taxé, ça sera plus cher pour la population. Donc économiquement, c’est ce que disait l’économiste, une arme à double tranchant. Soit les résultats seront très bons pour l’économie locale, soit ils seront très mauvais. Mais il y a cette idée de risque et cette idée qu’on ne peut pas anticiper. On ne sait pas à l’avance si ça va être bon ou si ça va être mauvais.

Donc, voilà pour cette expression. Je suis sûr qu’elle n’a plus aucun secret pour toi. Ce que je te propose, c’est de pratiquer un petit peu ta prononciation en copiant exactement là, ma façon d’exprimer cette locution. Donc, on y va.

À double tranchant.

(Copie bien l’intonation. Tu vois, je dis à double tranchant, donc, quand je le dis, la mélodie, ça fait hum hum hum hum hum) On monte à la fin. On réessaye.

À double tranchant.

À double tranchant.

À double tranchant.

Une dernière fois.

À double tranchant.

Super ! Voilà, merci d’avoir suivi cette expression. N’oublie pas que si tu as un avis ou des suggestions pour le nouveau cours : « 30 jours pour booster ton français », tu peux écrire à [email protected]

Merci, à très bientôt. Salut !