À brûle-pourpoint

À brûle-pourpoint

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “À brûle-pourpoint”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble une expression idiomatique utilisée par les francophones. Tu pourras la retrouver à l’oral, surtout à l’écrit, ce n’est pas une expression qu’on entend très souvent au quotidien, mais elle va te permettre d’élargir encore un peu ton vocabulaire et ta palette d’expressions idiomatiques françaises. Il s’agit de « à brûle-pourpoint ». On va voir ensemble ce que ça signifie.

Avant de passer à l’expression, je te rappelle que tu peux télécharger gratuitement la fiche PDF liée à cet épisode dans laquelle on reprend tout ce qu’on va voir ensemble : l’explication des mots, le sens de l’expression, les différents exemples et évidemment le petit exercice de prononciation. Donc, je te recommande d’aller dans la description de cet épisode et de découvrir ou redécouvrir le contenu grâce à la fiche PDF gratuite.

Alors, « à brûle-pourpoint », c’est composé de deux mots : « brûle », qui vient du verbe « brûler », et le mot « pourpoint ». Le verbe « brûler », ça signifie détruire par le feu, altérer par le feu. Si tu prends un morceau de bois et que tu mets le feu à ce morceau de bois, le morceau de bois va brûler, donc il va se détruire. À la fin du processus, il n’y aura plus de morceau de bois et cette destruction apparaît par le feu. Ça veut dire brûler.

Tu as très certainement déjà entendu le verbe pronominal « se brûler ». Quand on a le « se » devant, ça veut dire que ça se fait sur soi. Donc, si tu te brûles, eh bien tu as du feu sur toi et il y a une partie de ta peau qui va être détruite ou qui va en tout cas être abîmée par le feu. Donc ça, c’est « brûler ».

Le mot « pourpoint », il est moins répandu ou moins connu. C’est un vêtement masculin qui n’existe plus vraiment aujourd’hui. C’est un terme plutôt du XIIIe siècle jusqu’au XVIIe siècle. C’est plutôt un terme qui était utilisé au Moyen Âge. C’était un vêtement masculin qui couvrait le torse, c’est-à-dire la partie haute d’une personne, le haut du tronc, le haut du ventre. C’est ce qu’on appelait un pourpoint.

Donc, il y a dans cette expression « brûle pourpoint » une origine militaire. Militaire, c’est lié à l’armée, à la guerre. Quand on tirait un coup de feu sur quelqu’un de très près, on lui brûlait le pourpoint. Brûler le pourpoint, ça veut dire qu’on lui brûlait, on détruisait par le feu la partie haute ou le vêtement qui était porté sur la partie haute de son tronc.

Aujourd’hui, quand on utilise cette expression « à brûle-pourpoint », ça veut dire tout à coup, brusquement, sans prévenir. Il y a vraiment l’idée d’une action rapide qui est faite de façon sèche, on ne s’y attend pas. Sans prévenir, sèchement, tout à coup, brusquement, ce sont en tout cas des explications de l’expression « à brûle-pourpoint ».

Voyons, comme d’habitude, quelques exemples pour mieux comprendre. Le premier, ce serait quelqu’un qui dit : « Elle lui a posé la question à brûle-pourpoint et il ne savait pas quoi répondre ». Ici, on lui a posé, à cette personne, une question à brûle-pourpoint, ça veut dire qu’on l’a fait de façon brusque, sans prévenir, tout à coup, de façon sèche. La personne à qui on a posé la question à brûle-pourpoint a été surprise et n’a pas su quoi répondre parce que c’est arrivé de façon brusque.

Tu peux également entendre quelqu’un qui relate un événement à une autre personne et qui dit : « Il a décidé de démissionner à brûle-pourpoint. Personne ne savait qu’il cherchait un autre travail ». Encore une fois, ici, le « à brûle-pourpoint » donne la notion de brusque, sans prévenir. Il y a vraiment un effet de surprise. Ici, il a décidé de démissionner à brûle-pourpoint, donc de quitter son travail à brûle-pourpoint. Tu vois que tout le monde a été surpris parce que personne ne savait qu’il voulait quitter l’entreprise, il l’a fait sans prévenir, de façon brusque.

Dernier exemple, quelqu’un peut dire : « On a reçu la nouvelle à brûle-pourpoint, on était tous très surpris ». Encore une fois, tu as la notion de surprise dans la deuxième partie de l’exemple, mais encore une fois c’est une nouvelle qu’on a reçue de façon brusque, sans prévenir, tout à coup, de façon sèche, et ça nous a causé de la surprise puisqu’on ne s’attendait pas du tout à cette nouvelle.

Valentine, qui m’aide à créer ces différents contenus, qui est aussi une membre ou en tout cas une membre de l’équipe très importante pour l’académie Français Authentique, a préparé un petit exercice de prononciation un peu différent de d’habitude, puisqu’ici, effectivement, dans l’expression « brûle-pourpoint », il y a trois sons différents qui peuvent parfois être confondus par les apprenants. Tu as le « u » de « brûle », tu as le « ou » de « pour » et tu as le « oin » de point, à brûle-pourpoint. Ces trois sons peuvent parfois être confondus, u, ou, oin.

Ce que je te propose, ce qu’on te propose de faire, Valentine et moi, c’est de te faire répéter des mots avec le son « u », des mots avec le son « ou » et des mots avec le son « oin ». Si tu es prêt, on y va. Comme d’habitude, dans tous les contenus de Français Authentique, je vais te laisser un petit peu de temps entre les mots et tu copies exactement mon intonation.

On va commencer par des mots en « u ».

Tortue. Tortue.

Lunette. Lunette.

Flûte. Flûte.

Dessus. Dessus.

Tissu. Tissu.

Laitue. Laitue.

Un dernier :

Allumette. Allumette.

Très, très bien. On continue, on enchaîne avec des mots en « ou ».

Rouge. Rouge.

Bouche. Bouche.

Couronne. Couronne.

Souris. Souris.

Dessous. Dessous.

Et un dernier :

Mou. Mou.

Super. On passe maintenant au son « oin », donc encore une fois, quelques mots qui contiennent le son « oin ». Tu copies exactement ma prononciation, mon intonation, sans stress bien sûr.

Moins. Moins.

Foin. Foin.

Pointe. Pointe.

Lointain. Lointain.

Témoin. Témoin.

Coincer. Coincer.

Et le dernier :

Besoin. Besoin.

Très, très bien. J’espère que ça t’a plu, que ça t’a aidé, que tu connais maintenant une nouvelle expression et que tu as bien sûr joué le jeu et que tu as fait cet exercice de vocabulaire. C’est certainement le plus utile pour toi dans ce podcast.

Merci de faire confiance à Français Authentique. N’oublie pas d’aller voir dans la description de cet épisode cette fiche PDF que tu peux télécharger gratuitement.

Merci de ta confiance. À très bientôt ! Salut !