8 mots de remplissage que les Français utilisent tout le temps

8 mots de remplissage que les Français utilisent tout le temps

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Euh… De quoi je vais bien pouvoir parler aujourd’hui ? Bah c’est facile ! Je vais aborder les mots de remplissage en français. Eh bien ça va être une vidéo utile. Voilà !

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on est en extérieur, il fait beau. J’ai voulu sortir de mon bureau. Ici, ce n’est pas souvent qu’on a du soleil en ce moment, au Luxembourg. C’est pour ça que j’ai voulu sortir du bureau et enregistrer en extérieur, peu importe. L’important, c’est ce que tu vas apprendre.

Et aujourd’hui, je vais partager avec toi un certain nombre de mots ou phrases qui sont utilisés pour le remplissage en français. Ce sont des petits mots ou des petites phrases qui ne semblent pas vraiment modifier le sens de ce qui est dit, mais que les Français emploient tout le temps. Tu les as forcément déjà entendus. Ce sont des mots ou des phrases comme « euh… », tu as déjà entendu ça, « bah… », des « voilà », des « tu vois ». Ce genre de mots ou phrases sont très rencontrés en français. Ils sont surtout utilisés par les Français pour éviter les silences. On n’aime pas les blancs, les silences dans un discours, dans un dialogue et donc on les utilise pour ça.

Souvent, ce sont ce qu’on appelle « des tics de langage ». Ça veut dire qu’on ne fait pas exprès de les utiliser, on ne les emploie pas de façon consciente. On les emploie comme ça, de façon complètement inconsciente, sans nous en rendre compte.

En général, c’est plutôt du langage informel, voire parfois familier, mais plutôt informel. C’est à éviter pour toi si tu parles français, mais c’est important que tu arrives à bien les comprendre et à bien connaître les plus répandus.

Un petit avertissement avant de passer vraiment au fond de cette vidéo. Pour certains, il y a une double définition. Il n’y a jamais de définition claire pour ces mots et ces phrases de remplissage, ils ont souvent plusieurs sens. Parfois, il y a d’autres sens que ceux que je vais te donner dans la vidéo, mais ce n’est pas grave. L’idée, c’est que tu comprennes les sens majeurs, on est là pour synthétiser. C’est d’ailleurs pour ça que j’en ai choisi huit. Il en existe plein d’autres, j’en ai choisi huit, et je vais t’expliquer leurs contextes et leurs exemples ou des exemples d’utilisation. Tu verras que pour certains, ce sont des interjections. Je te renvoie à la vidéo que j’ai faite sur le sujet, sur les interjections, si tu veux en savoir un peu plus, tu peux la regarder après cette vidéo.

Et enfin, dernière précision, il y a une fiche PDF qui accompagne cette vidéo dans la description. Tu peux la télécharger. Ça te donne le résumé de ces huit mots, des exemples d’utilisation, et j’ai choisi quelques autres mots de remplissage en plus, en bonus. Tu peux télécharger cette fiche PDF gratuitement dans la description de cette vidéo.

Premier mot de remplissage, c’est certainement le plus répandu, il s’agit de « euh ». « Euh », on l’utilise souvent quand on réfléchit, quand on ne veut pas laisser un silence, on pense à ce qu’on va dire, on réfléchit ou on hésite.

Par exemple, si quelqu’un te demande : « Combien de temps as-tu vécu en France ? » Tu réfléchis, tu fais : « Euh… six ans ». Donc, le « euh » est là quand tu hésites ou pour montrer que tu réfléchis.

Deuxième mot de remplissage, très fréquent : « bah ». « Bah », on l’utilise surtout pour l’hésitation, quand on hésite entre plusieurs choses. Si quelqu’un te demande par exemple : « À quelle heure veux-tu venir chez moi, ce weekend ? » Tu peux dire : « Bah vers 19h ». Donc le « bah », ici, il montre une hésitation.

« Bah » peut aussi être utilisé pour montrer que la réponse est évidente. Quand on te pose une question et que tu penses que la réponse est évidente, tu peux utiliser « bah ». Par exemple, si on te demande : « Qui a gagné la Coupe du monde de football en 2018 ? » Tu dis : « Bah c’est la France ». Ici, le « bah » montre que la réponse était évidente.

Troisième mot de remplissage, il y a deux mots, c’est « eh bien », que les francophones expriment souvent à l’oral sous la forme de « eh ben ». Ça montre souvent qu’il y a une émotion. Ça peut être de la surprise, ça peut être de l’admiration, ça peut être de l’agacement, différents types d’émotions.

Par exemple, je peux dire : « Mon fils Raphael est né. Il pesait 3,990 kg ». Et là, quelqu’un dit : « Eh ben, c’est un beau bébé ! » Le « eh ben », ici, montre la surprise. Tu peux entendre : « Français Authentique a passé la barre du million d’abonnés sur You Tube ». Et là, quelqu’un dit, un de mes amis par exemple dit : « Eh ben, c’est énorme ! » Le « eh ben », ici, montre si tu veux, de l’admiration. Tu peux aussi entendre une maman qui dit à son fils : « Tu en as marre d’être fatigué le matin ? Eh ben couche-toi plus tôt ! » Le « eh ben », ici, est utilisé pour montrer qu’elle est agacée, la maman.

Quatrièmement, le mot de remplissage « quoi ». « Quoi », c’est souvent utilisé pour montrer l’étonnement. Par exemple, ma femme a fait à manger et m’appelle. Elle me dit : « À table ! » Et moi, je regarde ma montre et je dis : « Quoi ? Il est déjà 19h ». Le « quoi », ici, il montre un étonnement.

Quand il est en fin de phrase, souvent c’est une sorte de demande indirecte de confirmation. Par exemple, s’il y a un collègue qui me demande d’en faire plus au travail, je peux lui dire : « Hé ! Je travaille déjà 12 heures par jour, je ne vais quand même pas bosser pendant 24 heures quoi ». Le « quoi », ici, c’est une demande indirecte de confirmation. À la fin, tu t’attends à ce que la personne en face de toi dise : « Oui, bon tu as raison ». Donc, tu demandes indirectement une confirmation avec « quoi ».

Cinquième mot de remplissage, le mot « bon ». « Bon » peut montrer l’impatience. Par exemple, tu peux dire, tu imagines, tu es prêt à démarrer une réunion avec plein de collègues et tout le monde discute. Toi, tu es pressé et tu dis : « Bon, on commence la réunion ? » Le « bon », ici, montre l’impatience. Tu as envie de travailler quand même.

Ça peut parfois montrer qu’on a compris. Tu peux montrer à la personne avec laquelle tu parles que tu as compris et que tu aimerais passer à un autre sujet. Pour ça, tu vas utiliser « bon » de façon inconsciente.

Par exemple, quelqu’un me critique sur le fait que je suis souvent en retard, je peux dire : « Bon, je ferai attention la prochaine fois ». Le « bon », ici, montre : « OK, j’ai compris, mais j’aimerais qu’on parle d’autres choses ».

Sixièmement, je te rappelle qu’on en a huit, de mots ou phrases de remplissage, c’est « tu vois ? » sous la forme de question. Ici, on peut utiliser le « tu vois ? » pour insister sur ce qui va être dit. Par exemple, je peux dire : « Tu vois ? Ça fait 20 ans que je travaille ici ». Le « tu vois ? » n’apporte pas d’info supplémentaire, mais il montre que j’insiste sur ce point-là, c’est un point assez important et un peu surprenant.

On peut aussi utiliser « tu vois » pour confirmer que notre interlocuteur comprend ou pour capter son intention. Je peux par exemple dire : « Je vais sûrement quitter l’entreprise, tu vois ». Ici, c’est pour capter son attention et pour m’assurer du fait qu’il a bien compris ce que je viens de dire.

Septièmement : « ah bon ! » « Ah bon ! » peut être utilisé pour marquer un étonnement, pour montrer ton étonnement. Par exemple, si tu dis : « Hé ! J’ai croisé Emmanuel Macron dans la rue ». Là, la personne à qui tu dis ça peut dire : « Ah bon ! » pour montrer qu’elle est super étonnée.

« Ah bon ! » peut aussi être utilisé pour montrer qu’on ne savait pas quelque chose. Par exemple, tu peux dire : « Tiens, le premier ministre va parler à la télé ce soir ». Et là, ton interlocuteur dit : « Ah bon ! » pour montrer qu’il ne le savait pas. Il n’est pas étonné, mais il ne savait pas.

Alors là, on n’est pas dans des mots de remplissage à proprement parler, ce n’est pas une personne qui dit ça juste pour remplir, mais ce sont quand même des petites phrases très utiles qui remplissent une conversation.

Et enfin, huitièmement : « voilà » ou « et voilà ». Ça peut être utilisé quand on va faire une annonce difficile. Par exemple, je peux dire : « Voilà, j’ai décidé de quitter la société ». Le « voilà », ici, c’est un petit mot de remplissage qui donne quand même une info supplémentaire, qui montre que la décision, l’annonce est difficile.

Et les mots « voilà » ou « et voilà » peuvent aussi être utilisés dans un cas où on montre que quelque chose se termine. Par exemple, je vais te dire : « Et voilà, cette vidéo touche à sa fin ». Ça montre qu’on arrive à la fin, que quelque chose va se terminer.

Et voilà, nous avons découvert huit mots ou phrases de remplissage en français. On va les récapituler.

On avait premièrement « euh », qui montre qu’on pense, qu’on réfléchit à ce qu’on va dire.

On avait « bah », qui montre une hésitation ou une réponse à une question évidente.

On avait « eh bien » ou « eh ben », qui montre une émotion comme la surprise, l’admiration ou encore l’agacement.

Quatrièmement, on avait « quoi », qui peut montrer soit l’étonnement, soit qui peut formuler une demande indirecte à quelqu’un.

On avait « bon ». « Bon » peut montrer soit de l’impatience, soit montrer qu’on a compris et qu’on aimerait changer de sujet.

On avait aussi « tu vois », qui est utilisé soit pour insister sur ce qui va être dit ou pour confirmer que notre interlocuteur comprend, même pour capter son attention.

On avait aussi « ah bon », qui est là pour montrer un étonnement ou pour montrer qu’on ne savait pas, qu’on ne connaissait pas une information.

Et on a aussi « voilà » ou « et voilà », qui est là soit pour montrer une annonce difficile ou pour introduire une annonce difficile ou pour marquer la fin de quelque chose, et voilà.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. Tu peux télécharger la fiche PDF qui reprend toutes les infos partagées aujourd’hui et qui ajoutent quelques bonus. Si tu as aimé cette vidéo, fais-le savoir. Un petit pouce en l’air, un petit J’aime, ça fait toujours plaisir et ça oriente un peu mon travail et les choix de sujet. Abonne-toi à la chaîne si ce n’est pas encore fait en activant les notifications évidemment pour ne rien manquer de tout ce qu’on publie. Tu peux en commentaire me suggérer soit d’autres mots de remplissage, soit des expressions ou tout type de sujets que tu aimerais qu’on aborde.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Et, à bientôt ! Salut !