7 verbes familiers français à connaître

7 verbes familiers français à connaître

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Aujourd’hui, nous allons découvrir sept verbes pour parler comme un vrai Français.

Parfois, quand on apprend une langue étrangère, on a tendance à se tromper de registre. On va utiliser du langage soutenu, alors qu’on aurait pu utiliser du langage courant ; parfois, c’est l’inverse. On a tendance à être un petit peu influencé par ce qu’on voit dans les livres. Donc, on lit du langage soutenu et on emploie à l’oral du langage soutenu, que les francophones n’utilisent pas à l’oral.

Et c’est pour ça qu’aujourd’hui, je voulais partager avec toi un certain nombre de verbes, donc on a choisi sept verbes qui sont familiers, donc suffisamment familiers pour être utilisés à l’oral quand tu parles en français, mais qui ne sont pas grossiers, ils ne sont pas vulgaires. Il n’y a aucun risque à ce que tu fasses une maladresse et à ce que tu dises des gros mots. Ce sont des verbes courants.

Avant de passer au premier verbe, je te rappelle que tu peux tester ta compréhension de la vidéo via le quiz. Donc, il y a un lien dans la description de cette vidéo, c’est le premier lien. Tu peux découvrir le quiz et tester ta compréhension du contenu d’aujourd’hui.

Premier verbe familier mais pas grossier, c’est : « se défouler ». Se défouler, ça veut dire se donner à fond, laisser sortir le stress et l’énergie. Par exemple, tu peux entendre : « On va voir mon groupe de rock préféré, ce soir. Je vais me défouler ». Ou encore : « Ils viennent de rentrer d’un voyage avec leurs amis. Ils se sont bien défoulés ». Tu peux dire le vendredi soir : « Ah c’était vraiment une semaine longue et difficile. Je vais vraiment me défouler ce soir ».

Donc, tu vois que « se défouler », ça veut dire se donner à fond et laisser échapper son stress, son énergie. On peut aussi dire parfois « s’éclater ».

Deuxième verbe familier : « trimer ». Le verbe « trimer », il est utilisé pour dire qu’on a du mal à faire quelque chose, que quelque chose nous crée des difficultés. On a du mal à le faire, on rencontre des difficultés à faire quelque chose.

Par exemple, imagine quelqu’un qui te dit : « On s’est perdu en voiture et on a vraiment trimé pour retrouver notre chemin ». Ou encore : « Je n’arrive pas à faire fonctionner mon ordinateur. Ça fait une heure que je trime et ça ne marche toujours pas ». Ou encore : « Ils ont fait de l’escalade pour la première fois la semaine dernière. Ils ont trimé, mais ça valait vraiment le coup ».

Donc, tu vois que « trimer », ça montre qu’on rencontre des difficultés, qu’on fait quelque chose qui nous demande  des efforts et qu’on a du mal à le faire.

Troisième verbe familier : « poireauter ». Le verbe « poireauter », ça veut dire attendre. Il y a quand même ici l’idée d’attendre longtemps, c’est ennuyeux. On doit attendre, mais on attend tellement longtemps que ça nous ennuie.

Par exemple : « J’ai essayé d’appeler la banque toute la matinée, ça fait 45 minutes que je poireaute au téléphone ». Ou encore, quelqu’un peut dire : « Dépêche-toi. Je n’ai pas envie qu’on fasse poireauter Alice ». Enfin : « Mon frère est encore arrivé en retard à notre rendez-vous, j’ai poireauté 25 minutes ».

Donc, tu vois que « poireauter » ici, tu le comprends avec les exemples, ça veut dire attendre et attendre tellement longtemps qu’on est ennuyé, que ça nous ennuie.

Quatrième verbe, le verbe « barber ». Ça n’a rien à voir avec la barbe qu’on a ou que les hommes peuvent avoir sur le visage. « Barber », ça veut dire ennuyer, agacer, voire énerver. Par exemple, tu peux m’entendre dire : « J’ai plein de travail administratif à faire. Ça me barbe ». Ou alors : « Je n’ai pas envie de voir ma cousine ce week-end. Elle parle tout le temps, elle me barbe ». Troisième exemple : « Je ne veux pas venir au cinéma ce soir. Le film va être barbant ».

« Barbant » veut dire ennuyeux, agaçant. Donc, tu vois dans cet exemple que le verbe « barber » signifie énerver, ennuyer, agacer.

Cinquième verbe familier à connaître : « se tirer ». « Se tirer », ça veut dire partir, s’en aller. Il y a ici quand même une connotation un peu négative, ça veut dire qu’on part d’un endroit parce qu’on n’est pas heureux d’être là. « Se tirer », ça veut dire partir, s’en aller de façon un peu négative.

Tu peux par exemple entendre : « Je pense qu’elle était fâchée parce qu’elle s’est tirée très rapidement en faisant la tête ». Tu peux entendre un adolescent qui dit à un ami : « Allez, on va faire un tour à la soirée. Et si ça ne nous plaît pas, on se tire ». Ou encore : « Ils se sont disputés pendant la réunion et Marc s’est tiré d’un seul coup ».

Tu vois que « se tirer », ça veut dire s’en aller, partir, mais de façon un peu négative.

Sixième verbe, le verbe « picorer ». Et « picorer », ça veut dire manger par petite quantité ou prendre un apéritif, manger des petites choses. On va picorer telle une poule. Une poule picore. Ici, on l’utilise pour nous les humains et dire « picorer », ça veut dire manger des petites quantités souvent à l’apéritif.

Tu peux entendre quelqu’un dire à quelqu’un d’autre : « Oh tu n’as pas beaucoup mangé ce soir. Tu as juste picoré un petit peu ». Tu peux aussi entendre : « Hé ! On se retrouve en ville ce soir. On ira boire un verre et on ira picorer quelque chose ». Ou encore : « Elles se sont retrouvées au parc dimanche dernier pour picorer quelque chose ensemble ».

Tu vois que « picorer », ça veut dire manger des petites quantités. On peut aussi dire, tu peux parfois entendre « grignoter ». Donc, ce n’est pas prendre un grand repas. « Picorer », c’est manger des petites quantités.

Dernier verbe familier, le verbe « picoler ». « Picoler », ça veut dire boire beaucoup, mais boire beaucoup d’alcool. On ne dit pas « picoler » pour boire de l’eau. Quelqu’un qui picole, c’est quelqu’un qui boit beaucoup d’alcool.

Par exemple, tu peux entendre : « Ça ne m’étonne pas qu’il soit fatigué ce matin. Il a beaucoup picolé hier soir ». Ou encore, tu peux entendre : « Je ne veux pas sortir avec lui. Quand il picole, il est gonflant ». Tu aurais aussi pu entendre « barbant », comme on l’a vu tout à l’heure. Dernier exemple : « Eux deux, quand ils sont ensemble, ils ne peuvent pas s’empêcher de picoler ».

Tu comprends donc avec ces exemples que « picoler » signifie boire beaucoup d’alcool.

Pour résumer, voici les verbes que nous avons vus aujourd’hui. Nous avons vu sept verbes familiers courants, qui ne sont pas grossiers, que tu peux entendre et que tu pourras utiliser pour parler comme un vrai Français.

Le premier, c’était « se défouler », qui veut dire se donner à fond, laisser sortir son stress, laisser sortir toute son énergie.

Nous avons également vu le verbe « trimer », qui veut dire avoir du mal à faire quelque chose.

Je t’ai expliqué le sens du verbe « poireauter », qui veut dire attendre, attendre suffisamment longtemps pour être ennuyé.

Nous avons vu le verbe « barber », qui veut dire ennuyer, agacer, voire énerver.

Je t’ai expliqué le verbe « se tirer », qui veut dire partir, mais qui a une connotation négative.

Nous avons étudié le verbe « picorer », qui veut dire manger en petite quantité ou prendre un apéritif.

Et enfin, nous avons vu le verbe « picoler », qui veut dire boire beaucoup d’alcool.

N’oublie pas d’aller faire le quiz dans la description pour être sûr que tu aies bien compris le sens de ces différents verbes. J’espère qu’ils n’auront plus aucun secret pour toi. Si tu as apprécié la vidéo, fais nous le savoir en laissant un petit J’aime, ça fait toujours plaisir. Dis-nous en commentaire s’il y a d’autres verbes familiers que tu aimerais qu’on t’explique. Et bien sûr, abonne-toi à la chaîne You Tube de Français Authentique en activant les notifications.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. À très bientôt ! Salut !