7 verbes essentiels pour parler comme les Français

7 verbes essentiels pour parler comme les Français

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Le français qu’on apprend dans les livres ou en cours de français est souvent différent du français qu’on entend dans la rue. Il y a plusieurs raisons. On a différents registres, différents types de vocabulaire, etc. Le vocabulaire courant, voire familier, est très, très vaste. Aujourd’hui, on va se concentrer sur quelques verbes.

Salut ! Avant de commencer, je te rappelle que dans le premier lien, tu as la possibilité d’obtenir la fiche PDF liée à cet épisode. Donc, si tu cliques sur le lien, tu donnes ton adresse mail, tu peux récupérer la fiche PDF avec tout le détail de ce qu’on va voir ensemble aujourd’hui.

Et le sujet d’aujourd’hui, il est super important. On a déjà fait quatre vidéos sur le sujet. On parle de verbes un petit peu familiers, courants que tu peux utiliser dans la vie de tous les jours. Donc il y en a tellement qu’on a décidé de refaire un épisode aujourd’hui.

Et c’est important de maîtriser au moins en partie ce type de vocabulaire parce que ça te permet de mieux comprendre les francophones et de passer au niveau supérieur en ce qui concerne ton expression orale en français.

Les sept verbes qu’on a choisis pour toi aujourd’hui sont tous familiers. Il y en a aucun qui est grossier. Il n’y a aucun des verbes où on va te dire : « Attention, ne l’utilise pas au travail ». Il faut faire attention, bien sûr, quand on parle avec des… en utilisant du vocabulaire familier, mais il y a rien de grossier ici. Tu peux bien sûr les utiliser au quotidien.

C’est une liste courte. On n’a choisi que sept verbes parce qu’on veut vraiment aller dans le détail et te permettre, puisqu’ils sont très utilisés, eh bien, de toi-même les maîtriser pour les ajouter à ton vocabulaire actif. Je ne pense pas que tu connaisses les sept verbes, donc reste bien jusqu’au bout pour tous les découvrir. Ils sont tous aussi importants les uns que les autres.

Le premier verbe, c’est le verbe « tomber ». Tu connais sûrement le premier sens du verbe tomber. Ça veut dire « perdre l’équilibre ». Si je marche et que je tombe, je perds l’équilibre. Ça, c’est le premier sens.

Ici, au sens un peu familier, tomber, ça veut dire « arriver » ou « se produire ». Et il y a plusieurs déclinaisons avec tomber. On peut dire par exemple « bien tomber » ou « tomber à pic ». Ça veut dire arriver au bon moment. J’ai d’ailleurs fait un podcast sur « tomber à pic », mais retiens que tomber, ça veut dire arriver, se produire. Et quand on dit « bien tomber » ou « tomber à pic », ça veut dire arriver au bon moment.

Par exemple, si deux amis discutent et l’un d’entre eux dit : « Ah bon, tu ne fais rien ce week-end ? Eh bien, moi non plus. Ça tombe bien, on peut se voir. » Ici. Le « ça tombe bien », ça veut dire : « Ah ben ça arrive au bon moment, c’est propice. C’est bien que ça arrive comme ça. »

Imagine que tu rentres du travail et que ta femme vient de rentrer des courses, par exemple. Elle te dit : « Tu tombes à pic, tu vas m’aider à décharger la voiture. » « Tu tombes à pic », ça veut dire « tu arrives au bon moment ». Tu vois comment on peut utiliser « tomber », ça peut être utilisé de différentes façons.

Deuxième verbe. Oh, je l’aime beaucoup. « Bidouiller ». Ça veut dire « faire fonctionner quelque chose en bricolant », d’ailleurs en le modifiant un petit peu. Ça peut aussi vouloir dire « être occupé en touchant un autre objet, en utilisant un autre objet ». Par exemple, si tu es à table en train de manger et que ton fils a son téléphone dans la main, tu peux dire : « Mais qu’est-ce que tu fais ? Arrête de bidouiller ton téléphone. » Donc, dans ce cas, tu vois, ça veut dire « arrête d’être occupé à toucher un objet alors que tu devrais être en train de manger avec nous. »

Un autre exemple. La télévision était en panne. Ton ami a regardé, a un petit peu bricolé et la télévision fonctionne de nouveau. Eh bien, tu lui dis : « Je ne sais pas ce que tu as bidouillé avec la télé, mais elle marche de nouveau. » Ici, le sens de « bidouillé », c’est vraiment « avoir arrangé, bricolé quelque chose ».

Troisième verbe : « pousser à ». Tu connais certainement un des premiers sens de pousser qui veut dire « avec ses mains, on appuie et on repousse quelqu’un, on pousse, c’est-à-dire on fait un mouvement avec nos mains pour déplacer le corps d’une personne ; on le pousse.

Souvent, les enfants se reprochent entre eux d’avoir été poussés. « Il m’a poussé », c’est-à-dire il a pris sa main et il a exercé une force.

« Pousser à quelque chose », ce n’est pas physique. On l’utilise dans le sens d’influencer quelqu’un à faire quelque chose. « Pousser à », c’est influencer quelqu’un à faire quelque chose. Il y a quand même l’idée que la personne, initialement, elle ne voulait pas le faire. Mais on l’a poussée, on l’a influencée. On a fait en sorte qu’elle change d’avis.

Par exemple : « Mon cousin ne voulait pas aller voir ce match de foot avec moi, mais je l’ai poussé à m’accompagner. » Ça veut dire je l’ai influencé, je l’ai convaincu. Il ne voulait pas, je l’ai convaincu, je l’ai influencé, je l’ai fait changer d’avis. Je l’ai poussé à venir avec moi.

Une femme peut dire : « Mon mari m’a poussée à acheter une nouvelle voiture. » Ça veut dire : « Je ne voulais pas de nouvelle voiture, mais mon mari a tellement insisté qu’il m’a convaincue. Il m’a influencée et j’ai fini par accepter et j’ai acheté une nouvelle voiture. »

Quatrième verbe : le verbe « traîner ». Le premier sens, c’est de déplacer quelque chose qui est au sol sans le lever. S’il y a un meuble qui est lourd et que tu le traînes, eh bien tu vas avoir tendance à prendre le meuble et sans le lever du sol, à le déplacer. Ça, c’est traîner au sens propre. C’est le premier sens.

« Traîner », au sens un peu plus familier, c’est ce qu’on enseigne aujourd’hui, ça veut dire aller quelque part ou être quelque part sans vraiment avoir de raison. Alors, attention au ton employé et au contexte : ça peut avoir une connotation un peu négative. Quand on dit que quelqu’un traine quelque part, ça peut être vu comme quelque chose de négatif. Donc, il faut toujours faire attention quand on l’utilise.

Tu peux entendre quelqu’un qui dit : « En vacances, mon ami est toujours super actif. Moi, je préfère traîner sur la plage. » Ici tu vois, ça veut dire que cette personne, elle a envie d’être sur la plage, mais son but particulier est sans raison précise.

Deux amis qui sont au téléphone peuvent se dire : « Il fait super beau aujourd’hui. On pourrait aller traîner dans le parc ensemble. » Traîner dans le parc, ça veut dire aller dans le parc, se promener dans le parc sans but précis, sans avoir vraiment d’objectif. C’est juste le fait d’y être et de se balader. On traîne dans le parc.

Cinquième verbe : « se planter ». J’avais fait un podcast sur le sujet, on va te mettre le « i » comme info si tu veux aller le découvrir. J’explique toujours plein d’expressions dans les podcasts de Français Authentique. Se planter, ça veut dire « se tromper, faire une erreur ». Ça peut aussi vouloir dire « échouer, ne pas réussir quelque chose ».

Par exemple, tu imagines une famille qui est en voiture pour aller en vacances et un moment, le père dit : « Il faut faire demi-tour. On s’est planté de route. » Là, ça veut dire qu’il a fait une erreur, il s’est trompé, il n’a pas pris la bonne route, il a pris la mauvaise route. Il s’est planté, il s’est trompé.

Un jeune lycéen peut te dire : « Je me suis complètement planté à mon examen. » Eh bien, ça veut dire « il a échoué ». Il s’est trompé à de nombreuses reprises, il a échoué, il n’a pas réussi son examen. Il s’est planté.

Sixième verbe très, très sympa, aussi : « trimballer ». Je ne pense pas que tu connaisses le verbe trimballer. Ce verbe familier signifie « prendre partout avec soi ».

Par exemple, tu peux dire au moment d’un voyage en avion, tu pars pour les vacances, tu peux dire : « J’ai pris une valise beaucoup trop grosse. C’est vraiment difficile de se la trimballer dans l’aéroport. » Ici, se la trimballer, ça veut dire « la porter avec soi partout dans l’aéroport.

Un autre exemple, c’est quelqu’un qui dit : « Pour les vacances, je vais laisser mon chien chez mes parents. Il est beaucoup trop vieux pour être trimballé partout comme ça. » Ici encore, trimballer, ça veut dire « prendre avec soi partout, mais sous la contrainte. Et là, la contrainte, elle est aussi bien pour le maître que pour le chien. Il n’a pas envie de la [le] porter partout, de l’avoir partout avec lui.

Et enfin, septième verbe familier : « capter ». Le premier sens, le sens propre de capter, ça veut dire recevoir un signal.

Donc ça peut être via la télévision, la radio ou un téléphone. Si tu dis « je capte », ça veut dire « j’ai du réseau, je capte le signal ». Ça, c’est le sens propre.

Au sens figuré, capter, ça veut dire « comprendre », tout simplement. « Je capte », ça veut dire « je comprends ». « Je ne capte pas », ça veut dire « je ne comprends pas ». Si tu vas au cinéma avec un ami, en sortant tu peux lui dire : « Tu as compris quelque chose au film, toi ? Moi, j’ai rien capté. » « J’ai rien capté », ça veut dire « j’ai rien compris ».

Quelqu’un peut aussi dire : « Ça ne sert à rien de discuter avec lui. Il ne capte jamais rien. » Donc il ne comprend jamais rien. Cette personne ne comprend jamais rien.

Avant de conclure, je te rappelle que c’est très bien de comprendre ces verbes. C’est très bien de réussir à les utiliser de temps en temps, mais il ne faut pas en abuser. Ce ne serait pas naturel de tout le temps utiliser ces verbes parce que les Français ne les utilisent pas en permanence non plus. Donc les comprendre, c’est top, c’est parfait. Les utiliser de temps en temps, ça peut montrer que tu as un niveau de français qui est élevé, mais essaie de ne pas en abuser. Il faut toujours apprendre à doser et le meilleur moyen de savoir, c’est en écoutant les natifs. Tu verras à quel rythme ils utilisent ce type de verbe.

Donc, nous avons vu sept verbes ensemble dans cette vidéo.

Le premier, c’est « tomber » qui signifie « arriver, se produire ». « Bien tomber » signifie donc « arriver au bon moment ».

Le verbe « bidouiller » qui est souvent utilisé pour dire « être occupé à toucher autre chose », ou alors « faire fonctionner quelque chose en le bricolant »

« Pousser à » qui signifie « convaincre, faire changer d’avis à quelqu’un, l’influencer »

Trainer : être quelque part ou aller quelque part sans avoir de vrai but précis.

« Se planter » qui signifie « se tromper »

« Trimballer », qui veut dire « prendre partout avec soi », mais il y a une idée de contrainte. On est obligé de le faire alors qu’on n’a pas vraiment envie.

Et « capter » qui veut dire « comprendre ».

Si tu veux en savoir plus, si tu veux revoir un petit peu tous ces verbes, je te conseille vraiment de télécharger la fiche PDF qui est dans la description de cette vidéo.

Tu peux soutenir la chaîne en laissant un petit pouce bleu. Ça nous indique aussi, au-delà de nous faire plaisir, au-delà du fait que ça nous fait plaisir, ça nous montre quels types de contenu sont les plus populaires. Donc n’hésite pas à le faire.

Tu peux laisser un commentaire en nous indiquant peut-être, d’autres verbes familiers que tu as entendus et que tu aimerais que l’on aborde dans d’autres sujets.

Et bien sûr, tu peux t’abonner à la chaine YouTube de Français Authentique en activant les notifications pour ne rien manquer. Merci du fond du cœur de nous avoir suivis.

Je te dis à très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !