7 locutions figées avec EN et Y

7 locutions figées avec EN et Y

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Aujourd’hui, je vais t’enseigner sept locutions avec « en » et « y ». Elles sont très courantes et tu pourras les utiliser pour parler comme un Français.

Salut ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Donc, tu m’interroges, vous êtes toujours très nombreux à m’interroger sur les prépositions « en » et « y ». Ce sont en fait des pronoms qui sont utilisés pour remplacer un mot ou une idée. Par exemple, au lieu de dire « je vais à l’école », tu peux dire « j’y vais », où le « y » remplace « l’école ». La préposition « en » fonctionne de la même façon. Au lieu de dire « je mange des légumes », tu peux dire « j’en mange ». Le « en » remplace « les légumes ».

J’ai fait une vidéo complète sur ce sujet qui s’appelle Quand utiliser « en » et quand utiliser « y » ? Tu la retrouveras dans le « i » comme info ou dans la description de cette vidéo. Ça te permettra d’aller un peu plus loin.

On les utilise vraiment très souvent au quotidien pour remplacer, comme je te disais, différents mots, pour prendre la place de différents mots, mais on a aussi des petites expressions qui sont toutes faites qui utilisent « en » et « y ». Quand on dit une expression toute faite, on peut aussi dire une expression figée. Une expression figée, c’est une expression qui ne bouge pas, qui n’évolue pas. On peut parler ici de locution figée. Ce sont des petits groupes de mots qui contiennent « en » et « y » et qui ont une signification bien particulière.

Souvent, ces locutions qui contiennent « en » et « y » causent des problèmes de compréhension. Quand on les entend, on ne comprend pas exactement de quoi il s’agit. Et elles sont encore une fois très répandues. Du coup, malheureusement, c’est dans ce genre de cas qu’il faut les apprendre par cœur. Tu dois connaître par cœur toutes ces locutions. Le fait de les maîtriser, de les apprendre par cœur, ça te permettra d’avoir une bien meilleure compréhension des Français en général. Et si tu les utilises, tu auras un français beaucoup plus fluide et qui ressemblera vraiment au français utilisé par un natif.

Il en existe plein, on en a choisi sept pour toi dans cette vidéo. Donc, prends vraiment le temps d’écouter, de vraiment maîtriser ces sept locutions. Les sept sont très utilisées. Il y en a plein d’autres, mais c’est un très bon début. Je te propose de les découvrir tout de suite.

Mais avant, tu as un quiz qui t’attend en dessous de cette vidéo. Donc, n’oublie pas, à la fin, après avoir étudié ces sept locutions figées, de passer le quiz pour tester ta compréhension pour être sûr et certain d’avoir tout assimilé.

Premièrement : « s’y connaître ». S’y connaître, ça veut dire être compétent dans un domaine ou connaître pas mal de choses liées à un domaine particulier. Si tu es expert ou compétent dans un domaine, on dit que tu t’y connais.

Par exemple, tu peux entendre quelqu’un qui dit : « Je suis allé manger chez ma sœur, hier. Elle s’y connaît en vin. » Ça veut dire elle est experte, elle connaît beaucoup de choses sur le vin en général. Un autre exemple, ce serait : « Désolé, je ne peux pas t’aider avec ton problème d’ordinateur. Je n’y connais rien. » Ça veut dire je n’ai aucune compétence, aucune expertise, aucune connaissance en ce qui concerne les ordinateurs.

Deuxièmement : « en vouloir à quelqu’un ». En vouloir à quelqu’un, ça veut dire être fâché contre quelqu’un, avoir de la rancœur envers quelqu’un, être en colère envers quelqu’un au sujet de quelque chose ou reprocher quelque chose à quelqu’un. Si tu rencontres une de ces situations, eh bien tu dis que tu en veux à quelqu’un.

Par exemple, tu peux m’entendre dire : « Je t’en veux d’avoir manqué notre rendez-vous. » Ça veut dire je suis un peu en colère, je suis fâché contre toi, parce que tu as manqué notre rendez-vous. Si tu entends : « J’espère qu’il ne m’en veut pas trop », ça veut dire j’espère vraiment qu’il n’est pas fâché contre moi.

Troisièmement : « y être ». Attention, ici ça ne veut pas dire être physiquement ou littéralement quelque part. Y être, ça veut dire comprendre quelque chose. Imaginons que tu m’expliques quelque chose et tu vois que je ne comprends pas. Je suis là. « Hum… Ah OK ». Et d’un coup, je dis : « Ah oui ! J’y suis ». Si je dis « j’y suis », ça ne veut pas dire je suis quelque part, ça veut dire j’ai compris. Un autre exemple, ce serait de dire : « J’ai essayé de lui expliquer, mais il n’y était pas du tout. » Ça veut dire qu’il ne comprenait pas, il n’avait pas de compréhension de ce que j’étais en train d’expliquer, il n’y était pas.

Quatrièmement : « s’en faire ». S’en faire, ça veut dire se faire du souci, être inquiet au sujet de quelque chose. Le « en », ici, remplace « du souci ». Se faire du souci, s’en faire.

Imagine par exemple qu’il est 22h et que ta fille, qui est sortie, n’est pas encore rentrée à la maison. Tu dis : « Il est tard. Je commence à m’en faire ». Ça veut dire tu commences à te faire du souci, tu commences à t’inquiéter. Imagine que tu as un examen de français le lendemain et tu dis : « J’ai mon exam demain, mais je ne m’en fais pas ». Si tu ne t’en fais pas, ça veut dire tu ne te fais pas de souci, tu es donc confiant, tu n’es pas inquiet ou inquiète de ton examen.

Cinquièmement : « y aller ». Y aller, ça veut dire qu’on va quelque part, on part mais on ne dit pas où on va. Donc, on part, on s’en va, mais on ne dit pas quelle est la destination, on ne dit pas où on va.

Par exemple, tu discutes avec des amis et tu leur dis : « Bon, allez, j’y vais ». Ça veut dire je pars, je vous quitte, je m’en vais, j’y vais. Tu n’indiques pas où tu vas, mais tu indiques que tu dois partir. Un autre exemple, ce serait de dire : « Bon, si tu es prêt, on peut y aller ». Ça veut dire on peut partir. On a rendez-vous quelque part, on peut partir, on y va.

Sixièmement : « ne rien n’y pouvoir ». Ne rien n’y pouvoir, ça veut dire ne pas être capable de changer une situation, ne pas pouvoir régler un problème, ne rien n’y pouvoir. Par exemple : « le spectacle est annulé, on n’y peut rien. » Ça veut dire on ne peut pas le changer. On n’est pas responsable de son annulation, il n’y a rien à faire.

Imagine, vous êtes plusieurs à attendre un ami qui est en retard et on te reproche, on te dit : « C’est toi qui as organisé le rendez-vous. Tu vois, on est en train d’attendre ». Et toi, tu dis : « Moi, j’y peux rien s’il est en retard » ou « je n’y peux rien », mais à l’oral, le « je n’y peux rien » est souvent remplacé par « j’y peux rien ». Donc, tu dis « je n’y peux rien » ou « j’y peux rien s’il est en retard ». Ça veut dire que tu n’es pas responsable, tu ne peux pas le changer, tu ne peux rien y faire, ce n’est pas ta responsabilité. Et comme je te l’ai dit, le « ne » disparaît souvent à l’oral quand on dit « j’y peux rien » au lieu de « je n’y peux rien ».

Septièmement : « ne plus en pouvoir ». Si tu utilises ce terme « ne plus en pouvoir », eh bien tu indiques que tu es épuisé, fatigué, crevé, tellement fatigué que tu ne peux plus rien faire, tu n’en peux plus. Ça peut être une fatigue physique ou une fatigue morale.

Par exemple : « on a marché toute la journée, je n’en peux plus. » Ça veut dire je suis épuisé, je suis crevé. Ou encore : « je travaille sur ce projet depuis six mois, je n’en peux plus. » Donc là, tu as une fatigue qui est à la fois physique et mentale. Tu n’en peux plus, tu es crevé, fatigué, et tu en as marre de travailler sur ce projet particulier. Là aussi, le « ne » disparaît souvent à l’oral. « Je n’en peux plus » peut souvent être exprimé à l’oral en disant « j’en peux plus ».

Donc voilà, tu vois, ces locutions ce sont des expressions figées, toutes faites, tu ne peux pas enlever le « y » ou le « en », sinon tu changes complètement le sens de ce que tu es en train d’exprimer. Donc, il faut les connaître ces sept locutions, par cœur, tu dois les connaître par cœur.

On a vu numéro 1 : « s’y connaître », qui signifie être compétent dans un domaine.

On a vu « en vouloir à quelqu’un », qui veut dire être fâché contre quelqu’un.

On a vu « y être », qui ne veut pas dire qu’on est quelque part, mais qu’on comprend quelque chose.

On a également vu « s’en faire », qui veut dire se faire du souci, s’inquiéter.

On a vu « y aller », qui veut dire qu’on part, on quitte quelqu’un sans dire où on va.

On a vu « ne rien n’y pouvoir », qui veut dire qu’on n’est pas responsable de quelque chose et qu’on ne peut pas le changer.

Et enfin, on a vu « ne plus en pouvoir », qui veut dire être épuisé, être fatigué physiquement ou mentalement.

Donc, tu peux dès maintenant aller voir dans la description de cette vidéo, tu as un quiz qui va te permettre de tester ta compréhension et ta connaissance de ces sept locutions. Donc, vas-y dès maintenant. J’espère que tu feras un sans-faute.

Si tu as aimé cette vidéo, fais-le savoir comme d’habitude par un petit J’aime. Tu peux aussi, en commentaire, nous indiquer quelles seraient les locutions qui te posent problème. On peut préparer un volume 2 pour toi. Et évidemment, si ce n’est pas encore fait, mais je suis sûr que c’est déjà le cas, tu peux t’abonner à la chaîne You Tube de Français Authentique. Active bien les notifications pour être informé de tous les prochains contenus.

Merci d’être fidèle à la chaîne de Français Authentique et à bientôt pour du nouveau contenu. Salut !