7 expressions pour parler du temps qui passe

7 expressions pour parler du temps qui passe

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Un obstacle, quand on parle en français ou qu’on souhaite raconter une histoire, c’est de situer les actions dans le temps. Aujourd’hui, on clarifie tout ça pour que tu t’exprimes clairement et facilement à l’oral.

Avant de commencer, je t’indique que, comme d’habitude, tu as dans la description la fiche PDF liée à cet épisode dans laquelle on reprend vraiment toutes les notions abordées aujourd’hui avec les explications et tous les exemples.

En 2017, il y a déjà un petit moment, j’avais enregistré une vidéo dans laquelle je t’expliquais le sens de « durant », « depuis » et « pendant ». Tu peux aller revoir cette vidéo tout à l’heure, si tu le souhaites, dans le « i » comme info. Aujourd’hui, on va aller un petit peu plus loin. Je vais réexpliquer un petit peu le sens de certaines de ces notions et on va en voir d’autres. On va également, bien sûr, prendre plein d’exemples. Reste bien jusqu’au bout. Les sept expressions, les sept mots sont super importants. Pour chaque mot, tu auras des phrases pratiques et réutilisables, donc que tu pourras réutiliser tels quels quand tu t’exprimeras en français. Cette vidéo est un peu dense, donc prends vraiment ton temps, et surtout, pas de stress.

Premièrement : « il y a ». « Il y a » est utilisé pour parler de quelque chose dans le passé et cette chose a déjà eu lieu. Par exemple : « il a rencontré sa femme il y a 10 ans déjà. » Donc, l’action a eu lieu dans le passé. Un autre exemple, ce serait : « J’ai commencé à apprendre à jouer de la guitare il y a trois ans. » Même si j’apprends encore, l’action de commencer, elle a eu lieu dans le passé. C’est pour ça qu’on utilise « il y a ». Même si j’apprends encore la guitare aujourd’hui, l’action en elle-même, c’est de commencer. Et j’ai commencé dans le passé, j’utilise « il y a ». Dernier exemple : « C’était il y a au moins six mois. » Ça veut dire que cette action a eu lieu six mois dans le passé.

Deuxièmement : « depuis ». Alors, tu peux revoir la vidéo, on t’a mis le lien dans la description ou dans le « i » comme info, ma vidéo précédente, mais « depuis », on l’utilise d’une façon assez simple et claire. Déjà, ça exprime la continuité entre le début d’une action dans le passé et le présent, c’est-à-dire c’est continu. Soit l’action se continue au moment où on parle, donc elle a commencé dans le passé et elle continue au moment où on parle, ou alors, elle s’arrête au moment où on parle, mais il y a vraiment un lien entre une action qui a commencé dans le passé et le présent. Soit elle continue au présent quand on parle, soit elle va s’arrêter au moment où on s’exprime.

Par exemple, tu peux entendre : « J’habite en France depuis 10 ans. » Ça veut dire que j’y habite encore aujourd’hui, si on dit ça. Il y a vraiment une continuité entre l’action d’habiter en France, qui a commencé dans le passé, et le présent, puisque j’habite toujours en France. J’habite en France depuis 10 ans, j’y habite encore aujourd’hui.

Tu peux entendre aussi : « Mon meilleur ami et moi, on se connaît depuis toujours. » Évidemment, ce n’est pas au sens littéral, il y a un moment dans ta vie où tu ne le connaissais pas, mais ça montre que tu le connais depuis longtemps et que tu le connais encore aujourd’hui, c’est-à-dire vous êtes encore amis aujourd’hui. Il y a un lien entre le passé et le présent.

Dernier exemple : « Je l’attendais depuis 30 minutes quand il est arrivé. » Donc là, je ne l’attends plus. Au moment où je dis ça, je ne l’attends plus, mais au moment où il est arrivé, j’étais en train d’attendre. Il y a bien un lien entre le passé, je l’attendais, j’étais en train d’attendre, et le présent, quand il est arrivé. Il y a bien ce lien entre passé et présent. On utilise donc « depuis ».

Troisièmement : « pendant ». « Pendant », ça indique la durée complète d’une action et cette action, soit elle est terminée au moment où on parle, soit c’est une action qui a lieu dans le futur. Ce qui est clair, c’est qu’il n’y a pas de lien avec le présent. Donc, soit l’action est terminée au moment où on parle, soit elle a lieu dans le futur, mais aucun lien avec le présent.

Par exemple, tu peux entendre : « Elle a enseigné la chimie pendant 20 ans. » Donc, on a bien une durée, on te dit « pendant 20 ans », c’est la durée, et l’action est terminée aujourd’hui, puisqu’elle n’enseigne plus la chimie. Si on dit qu’elle l’a enseignée pendant 20 ans, ça sous-entend qu’elle ne l’enseigne plus aujourd’hui. Il n’y a pas de lien avec le présent. Ici, on est dans le passé. L’action est terminée, elle n’enseigne plus la chimie.

Un autre exemple : « Je vais rester chez ma cousine pendant trois semaines. » Ici encore, tu as une durée. Les trois semaines, ça exprime la durée. Et le « pendant », ça te montre que ce sera ici dans le futur. Donc, il n’y a toujours pas de lien avec le présent. On n’est pas dans le passé ici, ce sera dans le futur.

Dernier exemple : « Elle m’a attendu pendant 30 minutes, mais j’avais oublié le rendez-vous. » Ici, il y a une durée, elle a attendu pendant les 30 minutes, et l’action est terminée, elle n’attend plus parce qu’elle est partie, et de mon côté, j’avais oublié le rendez-vous.

Quatrièmement : « dans ». « Dans », ça exprime ici le début d’une action. On parle de quelque chose qui va avoir lieu, donc qui aura lieu dans le futur. Avec « dans », utilisé dans ce contexte, il s’agit d’une action qui aura lieu dans le futur.

Par exemple : « Il rentre de vacances dans une semaine. » Donc, l’action de rentrer de vacances, elle va commencer une semaine plus tard, dans une semaine. C’est le futur. Tu peux aussi entendre : « On pourra les voir dans quelques mois. » Encore une fois, l’action a lieu dans le futur et il y a une durée, quelques mois. Dernier exemple : « J’ai une réunion qui commence dans cinq minutes. » Encore une fois, on parle du début d’une action qui aura lieu dans le futur.

Cinquièmement : « pour ». « Pour », ça s’utilise comme « pendant » sauf que c’est uniquement dans le futur. « Pendant », on a vu qu’il pouvait y avoir un lien avec le passé ; ici, c’est uniquement dans le futur. On parle donc de la durée complète d’une action dans le futur.

Par exemple : « Je pars en vacances pour deux semaines. » Donc, on a la durée de l’action, deux semaines, et ce sera dans le futur. Un autre exemple : « Ils restent combien de temps chez toi ? » Encore une fois, ici, l’action a lieu dans le futur, puisque c’est des amis qui vont rester chez toi, et on parle d’une durée, puisqu’on demande combien de temps ils vont rester. Dernier exemple : « Nous devions partir en Italie pour deux semaines, mais le voyage a été annulé. » On devait partir, donc c’était dans le futur, c’était plus tard, et on parle ici d’une durée de deux semaines, donc on utilise « pour ».

Sixièmement : « en ». Ici, c’est un petit peu embêtant pour ceux qui apprennent le français parce qu’il y a trois cas d’utilisation de « en » pour la durée. Premièrement, ça permet d’exprimer la durée pour accomplir une action. Ou deuxièmement, ça peut servir à exprimer une date. Ou encore, troisièmement, ça peut permettre d’exprimer une saison dans l’année sauf le printemps. Ça peut être été, hiver, automne.

Voyons quelques exemples pour chacun de ces trois cas. « Elle devait terminer ce projet en plus ou moins une heure. » Ici, le « en » t’indique la durée nécessaire pour terminer un projet. Elle aura besoin d’une heure à peu près pour compléter cette action.

Deuxième exemple : « J’ai passé mon permis de conduire en 2000. » Le « en », ici, permet d’introduire une date ou une année en l’occurrence. Tu as passé ton permis de conduire en 2000. Dernier exemple, tu peux entendre : « D’habitude, il voyage toujours en hiver mais jamais au printemps. » Le « en », ici, introduit une saison, en hiver, mais il y a l’exception avec printemps où on dit « au printemps », on ne dit pas « en printemps ». C’est un peu fou la langue française.

Septièmement : « ça fait… que ». Ça a le même sens que « depuis » et ça exprime la continuité entre le début d’une action dans le passé et le moment présent. Encore une fois, l’action continue quand on parle.

« Ça fait un an que j’apprends le français », ça veut dire la même chose que « j’apprends le français depuis un an. » Il y a l’idée de durée et l’idée d’action continue ou de continuité entre le passé, quand j’ai commencé à apprendre le français, et le présent, puisque je l’apprends toujours en ce moment.

« Ça fait longtemps que je n’ai pas vu mon frère », ça veut dire la même chose que « je n’ai pas vu mon frère depuis longtemps. » Et enfin, « ça faisait une éternité que je n’avais pas appelé ma mère », ça veut dire ou c’est la même chose que « je n’ai pas appelé ma mère depuis longtemps. » Et dans ce cas, ça te montre que maintenant c’est fait.

Donc, tu disposes maintenant de plein d’outils, plein d’expressions, plein de mots, pour exprimer le temps qui passe. On va les résumer ensemble, on en a vu sept.

Le premier, c’était « il y a », qui te permet en tout cas de décrire une action dans le passé, donc cette action a déjà eu lieu, « il y a ».

On a « depuis », qui te permet d’exprimer une durée. Avec « depuis », il y a continuité entre le début de l’action qui a commencé dans le passé et le présent, donc le moment présent. L’action a encore lieu aujourd’hui ou continue aujourd’hui.

« Pendant » exprime une durée et l’action est soit terminée, soit elle le sera dans le futur.

« Dans », qui est utilisé pour exprimer une action qui débutera dans le futur.

« Pour », qui te permet d’exprimer une durée pour une action qui aura lieu dans le futur. C’est la même chose que « pendant » sauf qu’ici on se consacre uniquement au futur, avec « pour ».

Nous avons vu « en », qui te permet soit de donner la durée pour exécuter une action, pour faire quelque chose, soit parler d’une date ou soit parler d’une saison hormis le printemps.

Et on a vu « ça fait… que » qui veut dire la même chose que « depuis ».

Alors, si tu n’as pas tout retenu, c’est normal. Pas de panique. Ce que je te conseille de faire, c’est d’aller dans la description de cette vidéo et de télécharger ta fiche PDF gratuite qui reprend le concept de tout ce qu’on a vu, qui te résume tout ça, qui synthétise tout ça et qui reprend aussi tous les exemples. Donc, tu vas pouvoir réviser, tu vas pouvoir relire, tu vas pouvoir peut-être même revoir la vidéo avec la fiche PDF sous les yeux. Il y a un lien, tu cliques dessus, tu donnes ton adresse mail, tu es ajouté à la lettre d’information de Français Authentique et tu as immédiatement accès à ta fiche PDF gratuite.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. Si elle t’a plu, n’hésite pas à nous le faire savoir. Ça nous permet d’anticiper et de créer des contenus qui te plaisent et qui sont utiles pour toi. Si tu n’es pas encore abonné à la chaîne You Tube de Français Authentique, fais-le dès maintenant. N’oublie pas d’activer les notifications pour ne rien manquer des prochains contenus. Et bien sûr, tu peux nous dire en commentaire s’il y a des notions que tu aimerais qu’on approfondisse, que ce soit en ce qui concerne la grammaire, la conjugaison ou d’autres sujets liés à l’apprentissage du français.

Merci de ta confiance et à très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !