5 verbes familiers à connaître

5 verbes familiers à connaître

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Dans la vidéo d’aujourd’hui, nous allons voir à 5 verbes familiers très utilisés par les francophones.

Salut cher ami, merci de me rejoindre ! Une nouvelle vidéo de vocabulaire aujourd’hui, dans laquelle on va voir à cinq verbes familiers. Cette vidéo fait suite à une autre vidéo publiée sur cette chaîne qui s’appelle “7 verbes familiers que les Français utilisent tout le temps”. Tu peux la retrouver dans la description de cette vidéo ou bien dans le « i » comme info par ici.

Comme vous avez été nombreux à la trouver utile, vous m’avez demandé une suite et la voici aujourd’hui. On va voir à 5 verbes qui sont familiers, qui sont super utilisés par les Français, par les francophones et je serais vraiment très surpris que tu les connaisses tous. Pour moi, c’est quasiment impossible qu’en tant que non-natif, tu connaisses ces cinq verbes. Donc, on va découvrir ça ensemble tout de suite.

Le premier verbe, c’est un verbe pronominal avec « se » devant. C’est « se bidonner ». Se bidonner. Se bidonner, ça veut dire « rire de façon intense, rigoler énormément, beaucoup rire, beaucoup s’amuser ». C’est ça que signifie « se bidonner ». Des synonymes, ce serait « être mort de rire ». Tu as peut-être déjà entendu, « je suis mort de rire » ou alors « se marrer ». Se bidonner, se marrer, être mort de rire, tout ça, ça veut dire la même chose. On va prendre quelques exemples comme d’habitude.

Le premier, ce serait quelqu’un qui dit : « Je me suis bidonné à la soirée d’anniversaire de mon ami. » Ça veut dire : « je me suis marré, j’étais mort de rire, je me suis beaucoup amusé, j’ai beaucoup, beaucoup ri. J’ai ri de façon intense. » Donc, cette personne s’est littéralement bidonnée. Tu peux demander à quelqu’un, lors d’une discussion, d’arrêter de se bidonner. Tu peux dire : « Arrête de te bidonner. J’aimerais te parler sérieusement. » Ça veut dire : « Arrête de rire, arrête de rigoler. »

Deuxième verbe, le verbe « bassiner », « bassiner ». On dit « bassiner quelqu’un ». Bassiner quelqu’un. Ça n’a rien à voir avec une bassine, qui est un objet qu’on utilise pour mettre du linge sale par exemple, et l’amener à la machine à laver. C’est une bassine. Rien à voir. Bassiner quelqu’un, ça veut dire l’ennuyer, l’agacer, le fatiguer. Il y a l’idée qu’on ennuie cette personne par les paroles. Ce ne sont pas vraiment des actes, ce sont des paroles, des mots qui font qu’on ennuie, qu’on agace ou qu’on fatigue une personne.

Différents synonymes existent dans la langue française. Tu peux entendre « saouler », tu peux entendre « gonfler » ou un autre verbe qu’on verra tout à l’heure, qui a un sens très proche. Donc, bassiner, saouler, gonfler, ça veut dire agacer quelqu’un, l’ennuyer, le fatiguer.

Tu peux par exemple entendre dans une discussion, quelqu’un qui dit à quelqu’un d’autre : « Arrête de me bassiner avec tes histoires. » Si cette personne dit ça, eh bien elle demande à l’autre d’arrêter de l’ennuyer, de l’agacer, de la fatiguer avec des histoires négatives.

Un autre exemple, ce serait quelqu’un qui dit qu’au travail, son chef le bassine toute la journée pour qu’il travaille plus. Ça veut dire que son chef, l’ennuie, l’agace, le fatigue par la parole afin que celui-ci travaille plus.

Troisième verbe familier, encore une fois un verbe pronominal : « se tracasser », « se tracasser ». Dans ce verbe, tu retrouves peut-être le mot « tracas » ou tu reconnais peut-être le mot « tracas ». Un tracas, c’est un souci, c’est une pensée négative ou stressante. C’est un tracas, c’est un souci. On appelle ça un souci ou un tracas. Et le verbe « se tracasser », ça veut dire tout simplement se faire du souci, s’inquiéter, avoir peur de quelque chose, avoir des pensées négatives au sujet de quelque chose.

Tu peux entendre, par exemple, quelqu’un qui conseille à quelqu’un d’autre : « Ne te tracasse pas pour ton examen de demain. » En disant cela, il lui dit : « Ne t’inquiète pas, ne te fais pas de soucis, tout va bien se passer finalement. Pas d’inquiétude, pas de stress. Ne te tracasse pas. »

Quatrième verbe, assez amusant je trouve, le verbe « brouter ». Le premier sens que tu connais peut-être du verbe brouter, c’est celui utilisé pour les animaux qui mangent de l’herbe ou de la verdure. On dit qu’une vache, elle broute dans les prés, elle broute de l’herbe. Ca c’est le sens 1. Rien à voir avec le verbe familier brouter.

On utilise le verbe « brouter » pour dire ennuyer, fatiguer. Il a un sens proche de bassiner, sauf qu’ici on ne broute pas forcément par les paroles, mais par les actes. C’est un peu plus général. On peut brouter par les paroles, les mots ou alors d’autres actes. C’est la différence avec bassiner.

Tu peux entendre, par exemple, quelqu’un qui dit : « Ça me broute de devoir faire mes comptes tous les mois. » Donc quand il dit ça, eh bien ça l’agace, ça l’ennuie, ça le fatigue de devoir faire sa comptabilité lui-même tous les mois.

Un autre exemple, ce serait de dire ou d’entendre quelque part : « J’ai attendu deux heures dans la salle d’attente chez le médecin. Ça me broute. » Tu vois, cette personne se plaint d’avoir attendu longtemps chez le médecin et elle dit que ça l’agace, ça l’énerve, ça l’ennuie. Donc, on dit : « Ça me broute. »

Et enfin, dernier verbe familier, encore un verbe pronominal : « se grouiller », « se grouiller ». Se grouiller, ça veut dire se dépêcher, faire vite, se dépêcher, faire vite. Essayer de faire en sorte de réaliser quelque chose rapidement.

Un synonyme familier de « se grouiller », c’est « se magner ». Ça veut dire la même chose. Se magner, se grouiller, se dépêcher. Un autre synonyme cette fois non familier, c’est « se hâter ». C’est même un synonyme du langage soutenu. Se hâter, ça veut dire se dépêcher et en familier, dans le langage familier, on dit « se grouiller ».

Un exemple, ce serait : « Grouille-toi, le train part dans cinq minutes. » Ça veut dire : « Dépêche-toi, le train va partir dans cinq minutes. Dépêche-toi, fais vite, sinon nous allons le manquer. »

Tu peux aussi entendre quelqu’un qui est en retard à un rendez-vous. Il arrive essoufflé et il dit : « Excusez-moi du retard. Pourtant, je me suis grouillé. » Là, il dit qu’il s’est dépêché, qu’il a fait en sorte de faire vite, mais malgré tout, il est en retard.

Donc, voilà, tu as appris, tu maîtrises maintenant 5 verbes familiers utilisés par les francophones. On va récapituler tout ça.

On a vu ensemble le verbe « se bidonner », qui veut dire « rire de façon intense ».

On a vu le verbe « bassiner », qui veut dire « ennuyer par la parole ».

Nous avons vu le verbe « se tracasser », qui veut dire « s’inquiéter ».

Nous avons également étudié le verbe « brouter », qui veut dire « agacer ».

Et enfin, nous avons découvert ensemble le verbe « se grouiller », qui veut dire « se dépêcher ».

Si tu as envie de découvrir d’autres verbes de ce type, d’autres verbes familiers, découvre mon autre vidéo sur 7 verbes familiers utilisés par les Français ou très utilisés par les Français. Tu la retrouves ici, dans le lien en haut ou dans la description. Tu pourras découvrir d’autres verbes que tu ne connais certainement pas.

Tu peux aussi en commentaire, me suggérer d’autres verbes de ce type ou me dire, combien de verbes parmi les cinq tu connaissais. Ça m’intéresse de découvrir l’étendue du vocabulaire de l’audience de Français Authentique. Tu peux évidemment laisser un petit j’aime pour me montrer que tu as aimé cette vidéo, t’abonner à la chaîne en activant les notifications. Et bien sûr, tu peux partager cette vidéo avec tes amis. Ça les aidera et ça aidera Français Authentique.

Merci pour tout ça et à très bientôt pour du nouveau contenu. Salut !