4 astuces pour comprendre tous les francophones

4 astuces pour comprendre tous les francophones

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut, chers amis, merci de me rejoindre pour cette vidéo de Français Authentique. Tu ne peux pas t’imaginer le nombre de fois où on me dit, où on m’écrit, où on me dit, où j’entends : « Johan, je te comprends, mais je ne comprends pas les autres francophones. » ou : « Je ne comprends pas les films en français. Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ? Comment est-ce que je peux comprendre les francophones » ? Et aujourd’hui, dans cette vidéo, je voudrais partager une méthode en quatre étapes, méthode simple en quatre étapes pour t’aider à comprendre tous les francophones. Pas seulement moi, pas seulement les autres personnes que tu vois sur YouTube et qui parlent lentement ou clairement, mais tous, tous, tous les francophones.

Avant de passer à ces quatre petites techniques, quatre petites astuces, je voudrais revenir sur une excuse qu’on me donne souvent. Vraiment, excuse. Je dis ce mot volontairement. On me dit : « Johan, les autres francophones parlent trop vite. Les Français parlent trop vite. C’est pour ça que je ne les comprends pas ». Et ça, je dis vraiment que c’est une excuse. Je ne dis pas que les francophones ne parlent pas rapidement, mais c’est une excuse. C’est une excuse et ce n’est pas spécifique aux francophones. Toutes les personnes parlent relativement rapidement dans leur langue maternelle, ou, en tout cas pour un non natif, les natifs parlent toujours rapidement. J’ai beau comprendre l’Allemand, mais si j’écoute un Allemand, j’ai l’impression qu’il parle vite. J’ai beau comprendre l’anglais, si j’entends un Anglais ou un Américain ou un Australien qui parle dans sa langue maternelle, je vais avoir l’impression qu’il parle vite. Les natifs parleront toujours trop vite pour les non natifs.

Donc, ça, on peut soit l’utiliser comme excuse et se dire : « Bah, c’est normal. Ce n”est pas de ma faute. Je ne comprends pas parce qu’ils parlent trop vite ». Ou alors on peut se dire : « Bon, je ne peux pas le changer parce que je ne peux pas changer des millions de natifs. On ne peut pas faire en sorte que des millions de natifs parlent moins vite. Donc je ne peux pas le changer,  mais je vais l’accepter et travailler dessus pour être enfin capable de comprendre les francophones ou les natifs en général, ou les francophones, ici en particulier ».

Donc, si tu es prêt à jeter cette excuse, te dire que ce n’est pas à cause de ça que tu ne comprends pas tous les francophones, tu peux être capable de comprendre tous les francophones une fois que tu as mis cette excuse, tu l’as jetée, tu l’as mise très loin derrière, tu l’as jetée, eh bien, on peut passer à quatre petites astuces pour avancer vers la compréhension de tous les francophones.

Alors, je te le dis tout de suite : il n’y a pas de secret. Souvent, on attend des secrets, on attend des méthodes miracles. Il n’y a pas de secret, il n’y a rien de bien nouveau. Ce que je vais partager avec toi, ce sont des choses que j’ai souvent partagées, mais ça marche. Français Authentique a aidé plusieurs millions de personnes à apprendre à comprendre le français, comprendre les natifs et ceux qui réussissent, ceux qui vraiment arrivent à comprendre tous les natifs, ce sont ceux qui ont appris comme ça.

Numéro 1/4 : utilise les bons outils. N’essaye pas d’apprendre à comprendre les non-francophones en écoutant du contenu… N’essaye pas, pour apprendre à comprendre les francophones d’utiliser du contenu ou de travailler à partir de contenus faits par des non-francophones. Si tu veux comprendre les francophones il faut écouter du contenu enregistré par les francophones. C’est ce que tu fais en ce moment, ce que j’appelle du français authentique. C’est pour ça que j’ai appelé Français Authentique comme ça. Du français authentique, c’est-à-dire du français parlé par des francophones. Super important : c’est que tu comprennes ce qui est dit. Tu dois comprendre au moins 70 % de ce qui est dit, sinon tu ne progresseras pas et tu dois aimer le contenu. Si tu n’aimes pas le contenu, tu n’arriveras pas à vraiment t’y intéresser et à progresser.

Donc, numéro 1 : utilise les bons outils, écoute beaucoup de français authentique que tu comprends et qui t’intéresse. Ça, c’est la première astuce, la première partie de ma méthode en quatre étapes.

Numéro 2 : tu as les bons outils, tu as le bon contenu, eh bien écoute encore encore et encore. Je le dis toujours, on se moque un peu de moi parfois. Je dis toujours : il faut écouter, écouter, écouter. On se moque de moi quand on me voit parfois, gentiment hein, mais des membres me disent : « Oui, Johan, il faut écouter, écouter, écouter ». Je le dis et je le dirai toujours. C’est comme ça que tu apprendras à comprendre les francophones : en écoutant beaucoup. Donc, la première étape, c’était de trouver ce contenu, trouver ces outils qui t’intéressent, que tu comprends. Du contenu qui t’intéresse, que tu comprends, qui a été enregistré par des natifs. Une fois que tu as tout ça, écoute-le de nombreuses fois. Tu l’écoutes, tu écoutes plusieurs fois la même chose pour graver dans ta mémoire toutes les expressions idiomatiques, toutes les subtilités grammaticales utilisées par le francophone, toutes les contractions qu’il va faire. Tu sais, quand il y a deux mots, on a tendance parfois à les ajouter ensemble. Au lieu de dire « ce n’est pas », on va dire « c’est pas » par exemple. Et tout ça, tu vas l’assimiler en écoutant beaucoup et en écoutant plusieurs fois.

Si tu dis : « J’ai pas le temps, je ne peux pas écouter de français »., je te réponds : « Utilise tes temps morts qui sont les moments de ta journée pendant lesquelles ton corps est occupé et ton esprit est libre. Quand tu fais la vaisselle, quand tu vas au travail dans le bus, quand tu fais tes courses, quand tu fais le ménage, quand tu fais ton jogging. Tous ces temps-là peuvent être utilisés pour écouter beaucoup de français pendant tes temps morts ». Et si tu utilises ces fameux temps morts, tu arriveras à dégager au grand minimum 30 minutes par jour, ce qui est suffisant. 30 à 45 minutes par jour d’écoute intensive de contenus authentiques, ça va vraiment t’aider à parfaitement comprendre tous les francophones.

Troisièmement: je viens de te dire, il faut utiliser tes temps morts, mais choses importantes qui est le troisième point : concentre-toi, focalise-toi. Si tu fais un jogging d’une heure, que pendant une heure tu écoutes du français en courant, mais que tu penses à ce que tu vas faire le lendemain, ce ne sera pas vraiment efficace. On me demande parfois : « Johan, est-ce qu’on peut apprendre le français en dormant » ? Non, non. Si tu veux apprendre à comprendre les francophones, il faut que tu te concentres et te focalises sur l’écoute. Il faut vraiment te concentrer. Une écoute trop passive n’entraînera pas de grands progrès. C’est malheureux, mais chaque effort que tu fais doit être un vrai effort. Il faut vraiment que tu te concentres, que tu écoutes. C’est pour ça que quand je décris les temps morts, je dis : ton corps est occupé et ton esprit est libre. C’est-à-dire que tu dois vraiment te concentrer, te focaliser sur ce que tu écoutes. Si tu fais ta vaisselle et que tu penses à tes prochaines vacances en écoutant du français, ça ne marche pas. Tu fais ta vaisselle, pas besoin de penser à chaque mouvement quand on fait la vaisselle, tu fais ta vaisselle et tu te concentres sur ce que tu écoutes. Ça, c’est très important. Le point 3 : tu te focalises, tu te concentres sur ce que tu écoutes.

Et le point 4. Il est important aussi. En fait, les quatre points que je vais résumer sont importants. Il faut se relaxer. Il faut penser au plaisir. Si à chaque fois que tu vas faire ton jogging ou que tu vas prendre le bus et que tu dois écouter du français, tu te dis : « Hum, je n’ai pas envie, ça m’ennuie », eh bien, forcément, tu ne vas pas vraiment progresser. Si tu veux progresser, apprendre une langue ou apprendre à comprendre des francophones, c’est dur, ça prend du temps. Donc, il faut se relaxer, ne pas stresser, ne pas te dire. « Oh, il y a 20 % que je n’ai pas compris ». Au lieu de stresser, de te focaliser sur les 20 % que tu n’as pas compris, sois heureux et fier d’avoir compris 80 %. Donc, essaie toujours de te focaliser sur le plaisir, le fait d’être calme, relaxé et de ne pas stresser. Ça t’aidera à vraiment bien progresser et à toujours mieux comprendre les francophones.

Donc, voilà pour ces quatre astuces. Je t’avais promis, je t’avais prévenu ; il n’y a pas de grand secret, il n’y a pas de grande grande nouveauté. Si tu connais Français Authentique, si tu maîtrises la méthode, il n’y a rien de nouveau, mais si tu fais ça, tu arriveras à comprendre les francophones. Pas seulement moi, tu comprendras tous les francophones. Ça prendra un peu de temps, il va falloir que tu travailles, mais tu y arriveras. L’échec est impossible quand on utilise ce type de méthodes d’apprentissage naturel.

Donc, numéro 1 : utilise les bons outils, c’est-à-dire du français authentique, du vrai contenu français parlé par des francophones.

Numéro 2 : écoute beaucoup, répète beaucoup, écoute de nombreuses fois pendant tes temps morts tout le contenu que tu as choisi précédemment.

Numéro 3 : concentre-toi, focalise-toi. Ne te contente pas d’écouter de façon passive, mais focalise-toi, essaie de bien te concentrer pour progresser.

Et astuce 4 ou étape 4 : relaxe-toi, prend du plaisir, focalise-toi sur ce que tu comprends et sois fier de tes progrès, sois fier de ton succès et tout en comprenant qu’il faut s’améliorer, essaie d’être fier de toi de temps en temps, parce que c’est comme ça aussi que ton cerveau sera plus libre, plus serein et c’est comme ça que tu arriveras à mieux comprendre les francophones qui parlent dans les films, au journal de 20 heures ou dans la rue.

Ça ne sert à rien de réinventer la roue. « Réinventer la roue », ça veut dire chercher d’autres méthodes, toujours et toujours, en ignorant les choses simples qui marchent. J’aime partager avec toi des choses simples, des choses logiques, des choses dont j’ai déjà parlé, mais elles marchent. Donc, ne réinvente pas la roue, fais ce qui marche et tu auras des résultats, tout simplement.

Merci du fond du cœur d’avoir suivi cette vidéo. Si tu l’as aimée, montre-le en mettant un petit pouce bleu. Ça aide la chaîne à se développer. Mets un petit commentaire si tu as d’autres astuces à partager avec les autres. Et bien sûr, abonne-toi à la chaîne YouTube de Français Authentique. N’oublie pas d’activer la cloche pour être informé à chaque fois qu’il y a des nouvelles vidéos. Il y en a une par semaine et je vais peut-être accélérer le rythme d’ici peu. Ça, c’est une autre histoire.

Merci ! A très bientôt !