3 conseils pour améliorer votre prononciation

3 conseils pour améliorer votre prononciation

Dans cette vidéo, je vous donne 3 conseils pour améliorer votre prononciation.

  • Conseil 1 : Pratiquez seul.
  • Conseil 2 : Relaxez-vous, lâchez prise.
  • Conseil 3 : Identifiez les difficultés liées à votre langue maternelle et pratiquez de façon constante.

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Si le sujet vous intéresse, regardez également la rediffusion de mon direct Facebook sur le sujet.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais vous donner trois conseils pour améliorer votre prononciation. On y va !

Bonjour les amis et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique dans laquelle on va parler prononciation. Il ne s’agit pas du tout d’un sujet que j’ai choisi au hasard puisqu’il ne se passe pas une journée sans qu’on ne me demande de donner quelques conseils pour améliorer sa prononciation. Je reçois des messages Facebook, je reçois des e-mails, j’ai abordé le sujet lors d’un webinaire que j’ai donné pour des amis brésiliens le mois dernier ; j’ai abordé ce sujet dans un direct Facebook – chaque semaine, soit le mercredi, soit le jeudi à 20h30, je suis en direct sur la page Facebook de Français Authentique, je parle d’un sujet, en l’occurrence la prononciation dans ce cas, et je réponds à vos questions.

Dans tous ces différents événements, la prononciation ou le sujet de l’amélioration de la prononciation a rencontré un grand succès et a causé beaucoup d’intérêt chez les membres de la famille Français Authentique. C’est donc pour ça que je me suis dit que je vais enregistrer une petite vidéo sur le sujet et je pourrais les gens qui, chaque jour, m’envoient des e-mails pour me poser cette question, en espérant vous donner trois conseils qui vous aideront vraiment à améliorer votre prononciation. Mais avant de passer à ces trois conseils pour améliorer votre prononciation, laissez-moi vous dire une chose que je trouve très importante sur ce sujet. Je sais que c’est une chose qui surprend – elle a surpris les personnes qui l’ont entendu au cours des événements que j’ai cités précédemment : c’est qu’à mon sens, la prononciation n’est pas si importante que vous le pensez ou considérez. Et je ne vous le dis pas parce que  moi-même ai un problème de prononciation – vous savez, les Français ont du mal à prononcer certains sons ; on a des problèmes de prononciation parce que la langue française n’utilise pas un spectre de fréquence qui est très élevé. L’Anglais utilise des fréquences qui sont très différentes ; il y a entre les fréquences hautes et les fréquences basses un grand espace. Pour le Français, c’est plus plat : il y a moins de différence entre les fréquences hautes et les fréquences basses. C’est pour ça que c’est assez difficile pour les Français ou pour les personnes dont le Français est la langue maternelle de prononcer l’Anglais ou l’Allemand.

Cependant, je me suis aperçu du fait qu’à partir du moment où ma prononciation était suffisamment bonne pour que les gens me comprennent, eh bien, ça suffisait. Ce n’était pas la peine d’essayer de stresser sur prononciation, de stresser sur sa façon de parler ; personne n’allait m’en vouloir d’avoir un accent français. Aucun Allemand ne m’a jamais dit : « Ah, je comprends ce que tu dis, mais ton accent français, ça m’énerve. » Bien sûr que non, mais peut-être que certains l’ont pensé ; quant à moi, je ne le pense pas. Malgré tout, la prononciation est importante dans le sens où elle doit, bien sûr, être suffisamment bonne pour que votre interlocuteur vous comprenne, sinon il faut vraiment travailler énormément sur la prononciation, mais à partir du moment où vous avez atteint un certain niveau, ce n’est plus si important que vous le pensez.

J’ai moi-même parlé avec plein de personnes en Français, des personnes dont le Français  n’est pas la langue maternelle et à aucun moment, le fait qu’ils aient un accent qui n’était pas un accent parfait n’a dérangé. À partir du moment où je peux comprendre ce qu’ils me disent, à partir du moment où ils s’adressent à moi dans ma langue, où ils font un effort très intense pour apprendre ma langue et de s’exprimer dans ma langue, je suis reconnaissant pour ça et à aucun moment, le fait que leur prononciation n’est pas parfait ne va me poser un problème. Je voulais vraiment adresser ce point avant de commencer. La prononciation est importante parce qu’il faut que les gens vous comprennent et on aime tous essayer d’avoir le meilleur accent possible, donc, c’est bien de faire des efforts pour l’améliorer, par contre, ça ne doit pas être une source de stress qui vous empêche de parler parce que vous aurez toujours un accent… il y a très peu de personnes dont le Français n’est pas la langue maternelle qui parlent le Français sans accent. Donc, ne stressez pas là-dessus, suivez peut-être mes trois conseils que je vais – enfin – vous donner pour améliorer votre prononciation, mais faites-le sans stress comme d’habitude.

Le conseil numéro 1, c’est de pratiquer seul. Je vous recommande vraiment de pratiquer seul chez vous. C’est pour ça que je mets souvent l’accent là-dessus lorsque je vous parle dans mes podcasts et dans tous les produits Français Authentiques où vous avez un petit peu de pratique de votre prononciation. Et je vous recommande toujours vivement d’utiliser ces exercices et c’est pour deux raisons : la première, c’est que vous allez travailler des muscles de votre bouche et de votre visage que vous n’avez pas l’habitude de travailler dans votre langue. Dans votre langue, vous travaillez un certain nombre de muscles ; en Français, on a besoin d’un certain nombre de muscles. Il y a une partie commune, mais il y a une partie pas commune parce qu’il y a des muscles qui sont utilisés dans la langue française que vous n’utilisez pas dans votre langue maternelle. En pratiquant seul chez vous en utilisant, par exemple mes podcasts ou mes produits, vous pratiquez ces muscles et vous les renforcez pour mieux prononcer le Français.

Et la deuxième raison, c’est que ça vous habitue à vous entendre parler en Français. Quand on commence à parler une langue étrangère, on a souvent … on se trouve un peu « bête » parce qu’on n’a pas l’habitude de la parler et donc, il vaut mieux se sentir « bête » quand on est seul chez soi que quand on est face à des francophones avec qui on doit parler et on doit se concentrer. Et quand on se concentre pour parler à des francophones, la dernière chose à faire, c’est de stresser sur sa prononciation. Donc, en vous entraînant seul chez vous, non seulement, vous allez réussir à développer ces muscles que vous n’utilisez qu’en Français, mais, en plus, vous allez prendre l’habitude de vous entendre et d’entendre votre voix qui parle Français. Je sais que moi, ça m’a aidé parce que le Johan qui parle Anglais n’a pas la même voix que le Johan qui parle Allemand. Par conséquent, ça m’a aidé moi-même de pratiquer seul.

Pour pratiquer, le mieux, c’est de copier la prononciation d’un natif. Vous prenez, par exemple, mes podcasts et mes produits ou d’autres si vous préférez d’autres voix et vous copiez exactement la prononciation de cette personne. Vous montez le ton quand elle monte et vous descendez quand elle descend, vous faites exactement comme elle et le but, c’est de les copier pour essayer de sonner exactement comme eux. N’hésitez pas à exagérer pour vraiment vous rapprocher de leur accent et faites tout ça chez vous tranquillement sans que les autres ne vous entendent.

Conseil 2 : lâchez prise. Détendez-vous ; ça vous peut-être vous paraître redondant (quelque chose de redondant, c’est quelque chose qui revient souvent) et c’est vrai que je vous dis toujours : « Ne stressez pas, relaxez-vous, n’ayez pas peur de faire des erreurs, pas de stress » et je pense qu’à partir du moment où vous voulez parler une langue étrangère vous n’avez pas le droit de stresser. Si vous stressez, vous allez forcément perdre vos moyens. Et ce problème de stress et d’émotions négatives est encore plus important en ce qui concerne la prononciation parce que si vous êtes tendu, si les muscles de votre mâchoire et de votre bouche sont tendus et serrés parce que vous êtes stressés, vous avez du mal à prononcer. C’est exactement ce qui se passe quand je force mes muscles, quand je mets de la tension dans le visage : j’ai du mal à prononcer ma langue maternelle, donc, forcément, ça sera encore pire pour vous puisque le Français n’est pas votre langue maternelle. Et vous aurez besoin de moins de stress encore pour avoir des problèmes de prononciation. Détendez-vous donc, soufflez – c’est un super exercice. Avant de parler, inspirez à fond, soufflez, détendez-vous vraiment, relaxez-vous un maximum, n’ayez pas peur de mal prononcer, n’ayez pas peur de faire des erreurs et tout ira bien. C’est vraiment mon conseil numéro 2 : si vous voulez prononcer correctement, soyez détendu.

Et enfin, troisième conseil : identifiez les difficultés qu’il y a selon votre langue maternelle. Je vous disais tout à l’heure qu’en tant que Français, on a de petits problèmes de prononciation, que j’ai du mal à prononcer certains sons parce qu’ils n’existent pas dans ma langue. Par exemple, j’ai eu énormément de problème avec le « H » pour dire « xxx » (en Allemand). Pour moi, un « H », pour un Français c’est rien, il n’y a pas de son. Il y a d’autres difficultés pour moi en Anglais, mais j’ai essayé d’identifier un certain nombre de celles-ci pour travailler dessus. C’est toujours la prise de conscience qui fait qu’on arrive à améliorer. J’ai donc regardé ces difficultés et j’ai essayé de travailler dessus de façon consciente. Quand je devais prononcer en Allemand, je me concentrais sur ces points. Je vous recommande donc vraiment de faire la même chose : vous identifiez ce qui est difficile pour vous – ça ne sera pas complexe à réaliser, je sais que nos amis Brésiliens ont des problèmes avec le « R » et le « U » par exemple et les voyelles nasales, etc. – eh bien, consacrez-vous là-dessus, travaillez là-dessus de façon consciente et petit à petit, à force de travail, à force d’action, vous allez vous améliorer.

Voilà pour les trois conseils qui vous serviront à améliorer votre prononciation. Récapitulons rapidement :

 

Conseil 1 : Pratiquez seul.

Conseil 2 : Relaxez-vous, lâchez prise.

Conseil 3 : Identifiez les difficultés liées à votre langage et pratiquez de façon constante.

Vous voyez donc qu’il n’y a pas de pilule magique ; malheureusement, peut-être que vous vous attendiez à des secrets qui vous permettraient de prononcer correctement rapidement ; lors du direct Facebook, on m’a, par exemple, posé des questions auxquelles il est très difficile de répondre. « Johan, comment prononcer des voyelles nasales ? » Je ne peux pas répondre ces questions, c’est très difficile et il faut pratiquer, malheureusement. Cependant, je pense qu’en suivant ces trois conseils, en pratiquant chez vous seul souvent de façon relaxée et en vous focalisant sur les difficultés, vous arriverez, petit à petit, à obtenir un accent qui vous permettra de vous faire comprendre par les francophones et, croyez-moi, c’est vraiment ça le plus important.

Avant de nous quitter, je voulais partager trois petits conseils avec vous que j’avais relevés pendant le dernier direct Facebook. Le premier, c’est notre ami qui disait : « Utilisez des chansons. » Lui, ce qu’il fait, il écoute des chansons en Français, il note ou télécharge les paroles et il les apprend par cœur et il chante. Ça lui permet de copier la prononciation, de copier l’intonation de la personne qui chante et d’utiliser la musique pour s’améliorer.

Aziz, lui, nous disait qu’il utilise le karaoké. C’est la même méthode : utilisez la musique, des chansons pour pratiquer votre prononciation.

Deuxième conseil de Roméa qui me disait : « Utilisez un miroir et exagérez. » Elle se met devant un miroir et elle exagère (comme cela) lorsqu’elle parle. Exagérer, c’est ce que je viens de faire et ça veut amplifier pour essayer de décomposer un maximum. Elle fait ça devant son miroir pour voir quel muscle activer, etc. et elle, ça l’aide – je ne l’ai jamais testé moi-même pour l’Anglais, mais je trouve que c’est quelque chose d’intéressant. Vous savez, c’est comme tout : dans l’apprentissage des langues et dans le développement personnel, il n’y a pas de vérité absolue. Peut-être que la chanson, ça marchera pour vous ou pas ; peut-être que pratiquer devant un miroir, ça marchera pour vous ou pas. Il faut vraiment tester plein de choses et la personne qui vous dit que c’est comme ça qu’il faut faire et il n’y a pas d’autre méthode, en général, elle se trompe.

Et pour terminer, un petit conseil de Louis qui disait : « De toute façon, en France, il y a différents accents ; selon si vous allez au Nord, au Sud, il y a différents accents, donc, pas de stress. » Ça ne sert à rien de chercher à avoir un accent parfait puisque l’accent parfait, finalement, n’existe pas ; les Français eux-mêmes ont différents accents et différentes prononciations. Merci pour cette sagesse, Louis ; je pense que tu as complètement raison et ça reboucle ce que je disais en introduction que la prononciation est certes importante, mais que ce n’est pas si important que beaucoup de monde a tendance à le penser.

Les amis, merci de m’avoir regardé ; encore une fois, on est dans une phase de transition : chaque mardi, je publie une vidéo dans laquelle je parle soit de la France, soit de conseil pour apprendre les langues (comme aujourd’hui, la prononciation). Le vendredi, je publie une vidéo de développement personnel. Continuer à être si nombreux à regarder mes vidéos – vous pouvez vous abonner si vous voulez ne pas en manquer et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo.

Merci de me suivre.

Es ist gar nicht eifach für einen Franzose deutsch korrekt auszusprechen.

It’s difficult for me to pronounce correctly in English because I am French and, as you probably know, French people have issues to pronounce correctly. But I am trying my best so that you are able to understand me and I will always have this strange French accent.

Et la deuxième raison, c’est que ça vous … Bonne chance 🙂

Tags: