13 phrases à connaître pour parler comme un Français

13 phrases à connaître pour parler comme un Français

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Aujourd’hui, je vais te présenter 13 phrases à connaître pour parler comme un Français.

Merci de me rejoindre. Je vais donc aujourd’hui, t’enseigner, partager avec toi 13 phrases que je te recommande de vraiment connaître pour parler comme un Français ou pour en tout cas donner une touche un peu française à tes discours, aux différentes phrases que tu vas prononcer en français.

Elles sont toutes plus ou moins familières, ces phrases. Ce sont des phrases qu’on va avoir tendance à plutôt utiliser à l’oral. On ne les utilise pas à l’écrit sauf sur des applications comme WhatsApp, Telegram ou en écrivant un SMS, on appelle ça le langage texto. Hormis ces cas-là, ces cadres-là, on va avoir tendance à utiliser ces phrases plutôt à l’oral. Tu vas voir, c’est vraiment top, c’est vraiment super de connaître ces phrases pour avoir un vocabulaire assez enrichi à l’oral.

Avant de passer à ces 13 phrases, je te rappelle que tu peux, une nouvelle fois, télécharger la fiche PDF gratuitement. Donc, tu as un lien dans la description de cette vidéo. Tu cliques sur ce lien, tu entres ton adresse email et tu reçois immédiatement la fiche PDF où je reprends toutes ces phrases, ces 13 phrases à connaître avec les exemples etc. Tu es automatiquement ajouté à la lettre d’information de Français Authentique. Tu peux du coup recevoir deux emails de contenus exclusifs chaque semaine et plein d’autres surprises.

Première phrase à connaître, on a tendance à l’utiliser sous forme de question, et c’est : « Tu plaisantes ? ». On utilise cette phrase, « tu plaisantes ? », pour marquer la surprise, pour montrer qu’on n’arrive pas à croire à quelque chose, que quelque chose nous paraît fou, nous paraît dingue, et on demande indirectement à la personne si elle est réellement sérieuse, « Est-ce que tu es sérieux ? Tu plaisantes ? » sous forme de question, même si on n’inverse pas le sujet et le verbe ici. On dit « tu plaisantes ? » sous forme de question pour montrer qu’on est super étonné.

Il y a des synonymes très utilisés comme « tu rigoles ? », « tu déconnes ? ». « Tu déconnes », c’est un peu plus familier encore. Certains disent même : « Mais non… » Donc là, c’est encore plus familier. Mais tout ça, ça montre la surprise.

Imagine, quelqu’un te dit : « J’ai gagné 100 000 € au loto, hier ». Toi, tu es super étonné et tu dis : « Tu plaisantes ? » En faisant ça, tu montres ton étonnement et tu lui demandes de confirmer qu’il n’est pas en train de plaisanter ou de faire une blague. Ma belle-sœur m’a dit : « J’ai fait tomber mon smartphone dans l’océan » ; moi je lui ai dit : « Tu plaisantes ? » pour montrer que j’étais étonné, pour lui demander de me confirmer que c’était bien une histoire vraie.

Deuxième phrase à connaître pour parler comme un Français : « C’est fou ». Alors, il y a un synonyme de « c’est fou », c’est « c’est dingue ». « C’est fou », « c’est dingue », ça veut dire la même chose. Ce sont des moyens, encore une fois, de montrer la surprise, de montrer l’étonnement et de montrer aussi une émotion. On montre qu’on est surpris, étonné et ça ajoute un petit peu d’émotion. Ça peut être une émotion positive. Par exemple, tu peux dire : « C’est fou ce qu’il fait beau aujourd’hui ». Ça, c’est positif. Ou ça peut être une émotion plutôt négative. Si tu dis par exemple : « Tu ne m’écoutes jamais, c’est fou », là c’est négatif. Donc, on montre une émotion, on montre de l’étonnement et ça peut être soit positif, soit négatif. « C’est fou », « c’est dingue ». Et les jeunes utilisent même le verlan, donc c’est quand on prend un mot, on le retourne, ils disent, au lieu de dire « c’est fou », ils disent « c’est ouf » et ça a exactement le même sens.

Troisième phrase à connaître pour parler comme un Français, c’est de dire : « tu m’étonnes ». Donc ici, il faut faire attention, parce que cette expression c’est le contraire du verbe « étonner ». Étonner, ça veut dire surprendre. Si je suis étonné de quelque chose, je suis très surpris. Et quand on dit « tu m’étonnes », eh bien c’est le contraire. C’est pour ça que cette expression est parfois mal comprise par les non francophones. Quand on dit « tu m’étonnes », ça veut dire « je ne suis pas surpris, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis ».

Donc, on peut entendre à l’oral : « tu m’étonnes que tu sois fatigué, tu t’es couché très tard ». Le « tu m’étonnes », ça montre que ça ne m’étonne pas et que je suis d’accord avec ça. Donc, ça donne aussi une explication à une situation donnée.

Quatrième phrase à connaître, c’est « à plus ». « À plus », c’est la contraction de « à plus tard ». Ça veut dire « on se voit plus tard ». Et plutôt que de dire « on se voit plus tard », on va dire « à plus ». Donc, tu dis « à plus » pour dire au revoir à quelqu’un que tu connais. Si tu es avec quelqu’un et que tu vas le quitter, tu lui dis « à plus ». Ça veut dire « on se verra soit plus tard dans la journée, soit on se verra une autre fois, à un autre moment ». Ce n’est pas forcément le même jour, mais il y a l’idée de au revoir, on se reverra.

Cinquième phrase à connaître pour parler comme un Français : « J’ai la pêche ». « J’ai la pêche », c’est pour dire qu’on est en pleine forme, on a plein d’énergie, on dit qu’on a la pêche. On peut aussi dire « j’ai la patate », ça veut dire la même chose. « J’ai la patate », « j’ai la forme », « je pète le feu », « j’ai la pêche », tout ça ce sont des moyens de dire qu’on a beaucoup d’énergie, qu’on est en pleine forme et qu’on est aussi bien en forme physique que de bonne humeur. Donc, il n’y a pas seulement l’idée de je suis en forme physique mais aussi « je suis content », « je suis heureux », « je suis de bonne humeur », « j’ai la pêche », « j’ai la patate », « j’ai la forme », « je pète le feu ».

On peut toutes les mettre à la forme négative. Je n’ai pas la forme, ça veut dire que je n’ai pas la pêche et que je ne suis pas en pleine forme. On peut les utiliser à la forme négative. Tu peux par exemple entendre quelqu’un dire : « Je ne me sentais vraiment pas en forme ce matin, mais j’ai fait une sieste et maintenant, j’ai la pêche ».

Sixième phrase : « Je suis KO ». « Je suis KO », c’est pour exprimer une fatigue intense. Si tu dis : « Je suis KO », c’est le contraire de l’expression précédente, ça veut dire « je suis crevé » littéralement. Il y a différents synonymes : « je suis crevé », « je suis vidé », « je suis HS », « je suis KO ». J’ai fait une vidéo, que tu retrouveras dans le « i » comme info ou dans la description de cet épisode, qui s’appelait « 10 façons de dire que je suis fatigué en français », « je suis KO » en faisait partie.

Quand on dit « je suis HS », ça veut dire je suis hors service, je suis très fatigué. KO, ça vient de Knockout, en anglais. Quelqu’un qui est KO à la boxe, c’est quelqu’un qui a perdu connaissance. Et crevé, c’est littéralement quelqu’un de dégonflé. On est tellement fatigué qu’on est dégonflé. Vidé, c’est je suis vidé de mon énergie. Donc, tous ces moyens de dire que tu es fatigué ont finalement un sens un petit peu caché : « je suis KO », « je suis HS », « je suis crevé », « je suis vidé ». Tu peux par exemple dire à la fin d’une longue journée de travail : « Cette journée a été longue, je suis KO ».

Septième phrase à connaître en français : « ça roule ». « Ça roule », ça montre qu’on est d’accord avec quelqu’un ou qu’on donne notre accord pour quelque chose. Des synonymes, ce seraient « ça marche » ou « ça me va ». Si quelqu’un te dit : « Hé ! On se retrouve à 18h, ce soir ? », tu peux dire : « Parfait, ça marche pour moi, ça roule ». Ça veut dire que tu es d’accord, tu donnes ton accord pour cela. Tu peux entendre également quelqu’un qui te pose la question suivante : « Est-ce que je passe te prendre chez toi ce soir ? » Toi, tu dis : « Ça roule. À tout à l’heure ». Encore une fois, tu confirmes, tu donnes ton accord.

Huitièmement, huitième phrase : « c’est clair ». Ici, encore une fois, c’est pour montrer qu’on est d’accord et aussi pour confirmer. Ça montre qu’on est d’accord avec ce qui vient d’être dit et ça permet de confirmer quelque chose, « c’est clair ». Si par exemple, ta femme est allée chez le coiffeur et elle te dit : « ça me va bien cette coupe hein ? », tu veux confirmer et tu dis : « c’est clair, ça te va très bien ». « C’est clair », c’est vraiment une façon de confirmer quelque chose, de donner un avis et de montrer qu’on est d’accord avec ce qui vient d’être dit.

Neuvièmement, là on va voir deux opposés : « bien tomber », « mal tomber ». Attention, c’est le sens figuré ici, puisqu’au sens propre, tomber ça veut dire perdre l’équilibre. Si tu es en train de marcher et que tu tombes, tu perds l’équilibre et tu te retrouves au sol. C’est ce qui m’est arrivé quand je marchais en forêt, j’en ai parlé dans une vidéo de Français Authentique. Je marchais en forêt, je suis tombé, je me suis cassé le poignet. Ça, c’est « tomber », « trébucher ».

Ici, c’est différent, c’est le sens figuré qu’on utilise pour montrer que quelque chose ou quelqu’un arrive au mauvais moment si on dit « mal tomber » ou arrive au bon moment si on dit « bien tomber ». « Bien tomber », ça peut aussi être dit sous la forme « tomber à pic ». Donc, c’est quand quelque chose arrive au bon moment.

Imagine, tu es au bureau en train de travailler et quelqu’un entre et te dit : « Pardon, je te dérange, je tombe mal ? » Si cette personne te pose cette question, « je tombe mal ? » ça veut dire « Est-ce que j’arrive au mauvais moment ? Est-ce que tu es en train de travailler ? ». Tu peux répondre : « Non, au contraire, tu tombes à pic ou tu tombes bien », ça veut dire « tu arrives vraiment au bon moment, parce que j’avais besoin de toi et je voulais te poser une question ».

Dixièmement : « être à fond » ou en verlan, encore une fois, on entend parfois les jeunes dire « être à donf », ceux qui aiment le verlan. Il y a deux sens différents ici. Le premier sens d’être à fond, ça veut dire « être très occupé », « avoir plein de choses à faire », donc du coup on est tellement occupé qu’on va vite. Par exemple, tu peux dire ou tu peux entendre quelqu’un dire : « Désolé, je n’ai pas eu le temps de répondre à ton message, j’étais à fond toute la semaine », ça veut dire j’étais trop occupé.

Deuxième sens, c’est faire quelque chose en allant le plus loin possible, jusqu’à la limite, ou être concentré vraiment très fort sur un sujet, y accorder toute son attention. Par exemple, tu peux entendre : « Le film était incroyable, j’étais à fond du début à la fin ». Ça montre que tu étais concentré, tu étais vraiment à la limite, tu ne pouvais pas faire plus, tu ne pouvais pas accorder plus d’attention, tu étais à fond ou à donf.

Onzième phrase : « on y va ». Ici, ce n’est pas forcément au sens littéral. Le « va », c’est le verbe « aller », ça ne veut pas forcément dire que tu vas physiquement aller quelque part. Ce n’est pas toujours utilisé comme ça, ça veut surtout dire qu’on commence quelque chose, on va démarrer quelque chose. Des synonymes, ce seraient « c’est parti » ou « allons-y ».

Par exemple, tu imagines, il y a 10 personnes dans une salle de réunion et quelqu’un demande : « Hé ! Vous êtes prêts ? On peut commencer la réunion ? » Quelqu’un va te répondre : « On y va ! » Ça veut dire « on commence la réunion ». Je peux moi-même installer tout ce qu’il faut pour enregistrer une vidéo et dire : « Bon, allez ! On y va ! » ou « C’est parti ! » ou « Allons-y ! » Tout ça, même si physiquement je ne bouge pas, je reste immobile, ça montre que je commence une activité.

Douzième phrase très utile si tu veux sonner, parler comme un Français : « ça fait un bail ». « Ça fait un bail », ça veut tout simplement dire « ça fait longtemps ». Par exemple, ça fait un bail que je ne suis pas allé au restaurant, ça veut dire ça fait longtemps, il y a vraiment une longue période de temps qui est passée depuis ma dernière visite dans un restaurant. Tu peux aussi dire : « Marc et moi, on est des supers amis, ça fait un bail qu’on se connaît ». Encore une fois, tu montres que quelque chose est apparu il y a longtemps.

On peut aussi, aujourd’hui en l’occurrence, on l’utilise beaucoup pour exprimer qu’on n’a pas vu quelqu’un depuis longtemps. Par exemple, s’il y a une personne que tu n’as pas vue depuis longtemps, tu peux dire : « ça fait un bail qu’on ne s’est pas vus ». Ça montre qu’il y a longtemps que tu n’as pas vu cette personne.

Enfin, treizièmement, treizième petite phrase : « laisser tomber ». Il y a deux sens à « laisser tomber » en fonction du contexte. Ça peut vouloir dire « abandonner », laisser tomber quelqu’un c’est l’abandonner, ou ça peut vouloir dire « ne pas insister ». On a parlé de quelque chose, je n’ai pas envie d’insister sur ce sujet, je laisse tomber.

Par exemple, tu peux dire : « J’ai joué au football pendant 15 ans, mais là j’ai laissé tomber », ça veut dire : « J’ai abandonné le football ». J’ai laissé tomber ma petite amie, je l’ai abandonnée. « Laisser tomber » peut vouloir dire « abandonner » ou encore peut vouloir dire « on passe à autre chose, on ne va pas insister sur un sujet ». Par exemple, après t’être disputé avec quelqu’un, si cette personne te dit : « Bon, alors tu veux reparler de cette dispute ? », toi tu dis : « Non, on laisse tomber ». Ça veut dire : « on n’insiste pas, on parle d’autre chose ».

Pour les fans de Renaud, pour ceux qui aiment la musique, je vous recommande d’aller écouter la chanson de Renaud “Laisse béton”. Donc, c’est le verlan hein, tomber/béton. Laisse béton, ça veut dire « laisse tomber » dans le langage du chanteur français Renaud.

Voilà pour aujourd’hui. Nous avons découvert ensemble ou redécouvert ensemble 13 phrases à connaître pour parler comme un Français.

La première, c’était « tu plaisantes ». Quand on dit « tu plaisantes », « tu rigoles », « mais non », « tu déconnes », ce sont des moyens plus ou moins familiers de montrer la surprise.

Deuxièmement, « c’est fou », « c’est dingue ». Ça montre aussi la surprise qui peut être positive ou négative.

Troisièmement, « tu m’étonnes », ça montre qu’on est d’accord avec ce qu’on entend.

Quatrièmement, « à plus » ou « à plus tard », ça montre qu’on veut dire au revoir à quelqu’un et qu’on reverra cette personne à un certain moment.

Cinquièmement, « j’ai la pêche », « j’ai la patate », « j’ai la forme », « je pète le feu ». C’est pour montrer qu’on est en pleine forme physique et qu’on est de bonne humeur.

Sixièmement, « je suis KO », « je suis HS », « je suis crevé », « je suis vidé », ça montre qu’on est très, très, très fatigué.

Septièmement, « ça roule », « ça me va », « ça marche », pour montrer qu’on est d’accord pour faire quelque chose.

Huitièmement, « c’est clair ». C’est utilisé pour confirmer quelque chose ou pour dire qu’on est d’accord.

Neuvièmement, « bien tomber », « mal tomber », c’est pour montrer que quelqu’un ou quelque chose arrive au bon moment : bien tomber, ou au mauvais moment : mal tomber.

Dixièmement, « être à fond », ça peut vouloir dire « être très occupé » ou « faire quelque chose en allant jusqu’à la limite ».

Onzièmement, « on y va », c’est utilisé pour dire qu’on va commencer quelque chose.

Douzièmement, « ça fait un bail », c’est pour montrer que ça fait longtemps, qu’il y a longtemps que quelque chose s’est passé.

Et treizièmement, « laisser tomber », ça veut dire « abandonner » tout simplement.

N’oublie pas de télécharger la fiche PDF, elle est dans la description. Tu vas avoir un résumé de toutes ces expressions avec les différents exemples. Si tu as aimé cette vidéo, ce n’est pas compliqué, tu nous le fais savoir avec un petit J’aime, ça fait toujours plaisir. Tu peux suggérer d’autres phrases que tu aimerais peut-être approfondir dans la section “commentaires”. Et évidemment, si ce n’est pas fait, abonne-toi à la chaîne You Tube de Français Authentique. N’oublie pas d’activer les notifications pour voir toutes les vidéos qui sont publiées chaque lundi pour t’aider à améliorer ton français et à parler comme les Français.

Merci de ta confiance. A très bientôt ! Salut !