10 façons de dire que l’on est fatigué en français

10 façons de dire que l’on est fatigué en français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo et aujourd’hui, on va travailler un peu de vocabulaire, mais on ne va pas le faire via une liste de vocabulaire ou de façon très scolaire. Je vais partager avec vous dix façons de dire que vous êtes fatigué. C’est là qu’on voit que les langues sont riches puisqu’on a plus de dix façons – il en existe plus que dix, mais moi,  j’en ai choisi dix pour vous dire que je suis fatigué.

La plupart de ces façons de dire qu’on est fatigué sont du langage courant ; il y en aura une qui sera du langage soutenu – donc, à utiliser vraiment dans des cas où vous n’êtes pas avec des amis, mais avec des personnes qui sont importantes et il y en a quelques-unes qui seront du langage familier.

On commence directement par la moins utilisée qui est celle du langage soutenu : je suis las. Ça veut dire « je suis fatigué », mais en langage très très soutenu. Pas la peine de l’utiliser, très peu de Français francophones l’utilisent, mais je le dis pour être complet et parce que vous pourrez peut-être la lire si vous lisez un roman en français.

Des moyens beaucoup plus utilisés, beaucoup plus courants pour dire que vous êtes fatigué, c’est, le premier : vous êtes épuisé. Si vous dites : « Je suis épuisé. », ça veut dire : « Je suis très très fatigué, je suis épuisé parce que j’ai beaucoup trop travaillé sur le nouveau site de Français Authentique. » « Je suis épuisé », ça veut dire « je suis très très très fatigué. »

Un synonyme d’« épuisé », c’est « exténué ». Si vous dites : « Je suis exténué. », ça veut dire : « Je suis très fatigué. Je suis vraiment très fatigué, je suis épuisé. » « Epuisé », « exténué » ont à peu près le même sens.

Vous avez une expression qui est un peu plus liée à l’énergie. Vous dites : « Je suis vidé. » Si vous êtes vidé… Quelque chose de vide, si vous videz une bouteille d’eau, eh bien, vous enlevez toute l’eau, la bouteille est vide. Et si vous, vous êtes vidé, ça veut dire que vous êtes vidé de votre énergie, vous n’avez plus d’énergie, donc, vous êtes fatigué.

On a aussi une expression qui est « je suis mort de fatigue ». Si on est mort, on ne vit plus, mais quand on dit : « Je suis mort de fatigue. », ça veut dire : « Je suis très très fatigué, je suis épuisé, je suis exténué, je suis mort de fatigue. » On peut aussi dire : « Je suis mort. » Si vous faites par exemple un jogging de dix kilomètres et vous rentrez en disant : « Ah, je suis mort !  », eh bien ça veut dire que vous êtes très très fatigué.

Une autre expression – j’en ai parlé dans un podcast il n’y a pas longtemps – c’est : « Je suis sur les rotules. » Si vous êtes sur les rotules – les rotules, c’est les genoux – eh bien, ça veut dire que vous êtes épuisé, vous êtes très très fatigué. Je suis sur les rotules ou même je suis sur les genoux, mais on dit plutôt : « Je suis sur les rotules. »

Dans le langage un peu plus familier, on a : « Je suis crevé. » Ce n’est pas grossier, mais il faut faire attention quand on l’utilise. Je suis crevé… C’est comme une roue, une roue de voiture, il y a de l’air dedans. S’il y a un trou dans la roue, on dit que la roue est crevée, donc, le pneu ne fonctionne plus correctement. Si vous êtes crevé, c’est que vous êtes fatigué.

Vous avez « je suis claqué ». « Je suis claqué. », c’est un moyen d’argot pour dire que vous êtes crevé, que vous êtes très très fatigué.

Un autre qu’on utilise de temps en temps, c’est « je suis vanné ». Ça, c’est un peu plus chez les jeunes et c’est du langage familier. Si vous dites : « Je suis vanné. », ça veut dire « je suis très fatigué, je suis crevé. »

Et enfin : « J’ai un coup de barre. » Une barre, c’est un morceau de métal et si vous dites « j’ai un coup de barre », vous imaginez [que] quelqu’un vous a mis un coup avec la barre – donc, vous tombez – et c’est le même résultat que si vous étiez très fatigué, prêt à dormir. J’ai un coup de barre, c’est une autre expression un peu familière.

On a trois catégories : dans le langage soutenu : je suis las (qu’on entend très peu). On a ensuite « je suis fatigué », « je suis épuisé », « je suis exténué », « je suis vidé », « je suis mort de fatigue », « je suis sur les rotules », « je suis crevé », « je suis claqué », « je suis vanné » ou encore « j’ai un coup de barre ».

J’espère qu’aucune de ces expressions ne s’applique à vous, que vous êtes en pleine forme. Merci d’avoir regardé cette vidéo et je vous dis à très bientôt pour une autre vidéo de Français Authentique. Salut !

Tom : Un grand merci aux donateurs Patreon qui nous soutiennent 👍 👍 👍

Emma : Vous êtes plus de 270 généreux donateurs.

Johan : En effet ! Merci, les enfants, de le rappeler. Vous êtes de plus en plus nombreux à soutenir Français Authentique via le projet Patreon qui aide, en fait, un créateur qui met à disposition du contenu sur YouTube ou via un podcast à se développer. Ça se fait sous forme de dons, ça démarre à un dollar par mois (vous pouvez évidemment choisir une autre monnaie ; vous pouvez donner un mois, deux mois, aussi longtemps que vous le souhaitez, vous pouvez arrêter quand vous le voulez.) La plateforme que j’utilise pour ça, c’est Patreon. Tous les fonds me servent à développer Français Authentique via l’aide d’un assistant et via le développement de notre mission qui est de faire de Français Authentique la plateforme de référence en ce qui concerne l’apprentissage du français par la voie naturelle et par la voie autonome.

Donc, merci du fond du cœur à tous les donateurs et ceux qui sont intéressés pour rejoindre ce beau projet, il y a un lien en bas. Salut !